top5 (1)

Rouge, Niels Arestrup

Rouge, Niels Arestrup
De John Logan
Mis en scène par Jérémie Lippmann
Avec Niels Arestrup
  • Niels Arestrup
  • Alexis Moncorgé
  • Théâtre Montparnasse
  • 31, rue de la Gaîté
  • 75014 Paris
  • Edgard Quinet (l.6), Gaité (l.13)
Itinéraire
Billets de 18,00 à 52,00
À l'affiche du :
12 septembre 2019 au 22 décembre 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 21:00
    • 15:30
Achat de Tickets

Années 50, à New York. Le célèbre peintre expressionniste Mark Rothko vient de recevoir une importante commande : réaliser les monumentales fresques de l'illustre restaurant du Four Seasons.

Dans son atelier d'artiste, Rothko donne des instructions à son assistant, Ken, pour réaliser les mélanges de peintures, assembler les châssis, préparer les toiles...

Le culotté jeune homme n'hésite alors pas à remettre en question les théories assurées du maître sur l'art. En allant jusqu'à l'accuser d'hypocrisie et de compromission mercantile.

Une joute verbale passionnée puis volcanique s’engage alors entre les deux personnages...

 

Cette pièce a été récompensée de 6 Tony Awards aux États-Unis.

Au théâtre, Niels Arestrup a récemment joué Acting et Skorpios au Loin.

Alexis Moncorgé a été récompensé du Molière de la révélation théâtrale pour Amok en 2016.

Le metteur en scène Jérémie Lippmann a récemment mis en scène La Vénus à la Fourrure et Les Discours dans une vie.

Note rapide
7/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
1 critique
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
Il y a 9 heures
7/10
0 0
On sort de cette pièce comme du dernier film de Tarantino « Once upon a time... », déçu...

Certes la mise en scène et la scénographie sont belles, le décor nous plonge tout de suite dans l’atelier de Rothko dans les années 50. Le jeu avec les triptyques qui montent et descendent des cintres magnifiés par la lumière est assez réussi aussi.

Certes, Niels Arestrup joue parfaitement ce vieux peintre dépassé par son temps et en train de vendre son âme, mais comme chez Tarantino, il ne se passe pas grand chose et le propos sur l’art est convenu et peu original. On tourne vite en rond parce qu’on a vite fait le tour du peintre bougon qui critique son époque et rabaisse son assistant, qui se croit au dessus de tout et tous et donne des leçons de vie alors qu’il est juste dépassé par un monde qu’il ne comprend plus.

Dommage ...
15 sept. 2019
9,5/10
2 0
L'art et l'artiste. Son ego, son importance, sa vie. Rien d'autre existe. Niels Arelstrup donne tout.
Ses cris, sa fumée, sa salive, sa sueur... Le peintre artiste dans toute sa splendeur dans une mise en scène musicale et flamboyante rendant hommage au rouge et noir de la pièce.

Un grand texte, un jeu d'acteur excellent, une salle comblée avec 6 rappels. Une des pièces de la rentrée à ne pas rater et promise aux Molières. Alexis Moncorgé s'en sort bien malgré un rôle de débutant et d'apprenti pas évident à jouer sans tomber dans la caricature au début de la pièce.
Deux très bons acteurs dans une magnifique mise en scène.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor