Skorpios au Loin

Skorpios au Loin
De Isabelle Le Nouvel
Mis en scène par Jean-Louis Benoit
Avec Baptiste Roussilon
  • Baptiste Roussilon
  • Ludmila Mickaël
  • Niels Arestrup
  • Théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 4, rue Monsigny
  • 75002 Paris
  • Quatre-Septembre (l.3)
Itinéraire
Billets de 17,00 à 60,00
À l'affiche du :
18 septembre 2018 au 6 janvier 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 15:00
    • 21:00

1959, Monaco. Ce mois d'été, le superbe bateau d’Aristote Onassis, le Christina O, s’apprête à quitter le port de Monte-Carlo.

Il part en croisière en Méditerranée, avec des invités de prestige à son bord, parmi lesquels la cantatrice Maria Callas et le charismatique Winston Churchill. Une invitée de dernière minute s’embarque, pour la plus grande joie de l’ancien Premier Ministre britannique : Greta Garbo.

Mais la rencontre du Vieux Lion à la combativité hors norme et du Sphynx qui a délaissé, en pleine gloire, les lumières d’Hollywood se révèle rapidement explosive. Sur fond d’une nuit d’autant plus électrique qu’elle sera celle durant laquelle Callas succombera, au nez de son mari, à Onassis.

Cette traversée en eaux troubles parviendra-t-elle sans heurt à sa destination, Skorpios ?

Skorpios, l’île scorpion, comme un présage jeté à l’horizon…

 

Skorpios au loin est la troisième pièce d'Isabelle le Nouvel après Big Apple (au Théâtre de Paris, salle Réjane) et Le Syndrome de l'Ecossais (avec Bernard Campan et Thierry Lhermitte au Théâtre des Nouveautés).

Isabelle le Nouvel et Niels Arestrup sont en couple et travaillent souvent ensemble.

En 2016, Niels Arestrup avait joué Acting dans ce même théâtre.

Ludmila Mikaël est une actrice qui a débuté sa carrière à la Comédie Française à la fin des années 60.

11

La critique de la rédaction : 5/10. Une pièce avec de l’Histoire mais sans histoire.

Le texte se résume à de longs dialogues comportant de nombreuses références historiques et quelques bons mots. Pendant 1h30, Winston Churchill, toujours imbibé d’alcool, flatte l’ancienne actrice Greta Garbo, tentant vainement de la convaincre de retourner sous le feu des projecteurs.

Hélas, j’ai trouvé Skorpios au Loin assez plate, manquant d’une intrigue, de rebondissements.

D’autant que Niels Arestrup et Ludmila Mikael ne font pas preuve d’une énergie débordante.

Le temps de cette traversée m’a paru long.

Note rapide
6,9/10
pour 9 notes et 5 critiques
1 critique
Note de 1 à 3
11%
0 critique
Note de 4 à 7
33%
4 critiques
Note de 8 à 10
56%
Toutes les critiques
5 oct. 2018
8,5/10
1 0
De l'humour, un décor sympa et trois bons acteurs au service d'un beau texte qui mérite de l'attention.
22 sept. 2018
9/10
3 0
Ce spectacle est une très grande réussite. Nous étions, ma femme et moi, captivés tout du long par ces deux acteurs si intenses. La mise en scène, le décor, les sublimes lumières viennent, comme eux, servir un texte très bien écrit et d'une grande profondeur, qui nous permet d'approcher, à travers les incarnations subtiles de Churchill et Garbo, la question essentielle du renoncement. A voir !
22 sept. 2018
1,5/10
1 4
Rien à ajouter à cette critique. Je suis venu en raison du metteur en scène Jean Louis Benoit qui m'avait enchanté avec Les Jumeaux vénitiens. Et puis bien sur les acteurs Extraordinaires que sont Ludmila Mikael et Niels Astrup.

Malheureusement ils ne sont pas servis par un texte aussi plat que la Méditerranée, sans enjeu dramatique. A choisir il eut fallu choisir les relations d'Onassis, de La Callas et de Jackie Kennedy pour que cela tangue un peu.
20 sept. 2018
10/10
2 0
Chef d’œuvre. J’ai été emportée par ce spectacle grandiose et suis encore habitée par la puissance de ses interprètes et par celle du texte. C’est un voyage magnifique qui mêle la profonde humanité de ces deux grandes figures du XXeme siècle pour mieux toucher à la notre... Mention également à l’humour distillé avec bonheur tout au long de la pièce et a la beauté si poétique du dispositif scénique... Bravo !!!!
20 sept. 2018
9/10
12 0
De leur rencontre, il ne subsiste rien. Aucune photo, aucun article de presse, aucun témoignage. Pourtant, c’est un fait avéré, elle fut bien réelle. Elle se déroula même à bord du Christina O., somptueux yacht, propriété du milliardaire grec Aristote Onassis. Onassis ! A ce nom, chacun penserait, naturellement, à Jacqueline Kennedy ou Maria Callas. Pas ici. Le navire ne sera, pour cette fois, pas le cadre de ces amours tumultueuses, mais celui, plus feutré, de la construction d’une légende entre Winston Churchill et Greta Garbo.

Le « sauveur du monde Libre », affaibli par son deuxième AVC mais n’en gardant pas moins sa vivacité d’esprit, ne vit plus que pour la peinture. La « Reine Christine », elle, a fui les projecteurs hollywoodiens, reniant pratiquement tout de sa carrière. Il est un de ses admirateurs inconditionnels. Elle est admirative de celui que l’Histoire a statufié vivant. Le problème, comme le dit le Vieux Lion, c’est que « lorsqu’on a sa propre statue, on regarde les pigeons d’un autre œil ».

Alors que le bateau appareille pour une croisière en Méditerranée, avec comme point d’ancrage final Skorpios, l’île du magnat, naît une relation platonique entre ces deux personnages. Mais, il en ira d’eux comme de la mer. Derrière, une mer d’huile peut parfois se cacher une tempête.

Avec une plume admirable, l’auteure, Isabelle Le Nouvel, esquisse ce qu’aurait pu être l’intimité d’une telle rencontre. Deux êtres au destin exceptionnel. Deux figures passionnées, mais rongées par leur « chien noir », leur désespoir. Évinçant volontairement les autres passagers, « Skorpios au loin » installe, sur le pont avant du navire, un huis-clos en plein-air, seulement interrompu, par intermittence, par un membre de l’équipage. Pas d’action, juste un dialogue teinté d’humour et de gravité, trouvant son dénouement final dans une réplique en forme de pirouette à multiples lectures, suivant que l’on considère l’Histoire ou la pièce.

Pour endosser un tel texte, il fallait du solide. En l’espèce, l’affiche ferait envie à n’importe quel théâtre. Ludmila Mikaël, trop rare sur scène, est radieuse et merveilleuse en Greta Garbo. L’élégance de son phrasé la rend divine. Churchill, quant à lui, prend vie sous les traits de Niels Arestrup. Sa composition n’élude aucune des faiblesses, tant du physique que de l’âme, de l’ancien Premier ministre. Ne cherchez pas de similitudes physiques, ils ont voulu s’en écarter. Ici, on ne ressemble pas. On incarne ! Et le résultat est à la hauteur des espérances. Au milieu de ce duo, Baptiste Roussillon joue Nicklaus, le membre d’équipage. Il aurait pu être difficile d’exister entre ces deux grands noms, mais non. Son personnage apporte une touche de burlesque et de légèreté.

A souligner une belle mise en scène de Jean-Louis Benoit. Un rythme lent s’écoulant telle une croisière. Le décor, signé Michel Haas, est simple. Il n’est pas là pour voler la vedette, mais seulement pour sublimer les comédiens. Il y parvient.

Skorpios au loin est un pari, celui de marier vérité et fiction. Délicate opération. Quelle est la part de vérité ? Où est la fiction ? Telles sont les questions … insolubles, car la vraie vérité demeurera, pour l’éternité, une énigme.

Une énigme à laquelle Isabelle Le Nouvel apporte sa réponse. La sienne ? Pas uniquement, car la légende raconte qu’elle ne fut pas la seule à être intriguée par cette fantomatique rencontre. N’est-ce pas Monsieur Arestrup ?

Pan d’Histoire ? Beau conte ? A vous de voir, mais je ne saurais trop vous conseiller d’embarquer à bord. La traversée vaut la peine. Et puis, si vous portez votre regard vers l’horizon, là où le bleu de l’eau se confond avec l’azur du ciel, peut-être la verrez-vous. Là-bas. Peut-être verrez-vous Skorpios … au loin.
Afficher les 2 commentaires
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor