top5 (2)

C'est encore mieux l'après-midi

C'est encore mieux l'après-midi
De Ray Cooney
Mis en scène par José Paul
Avec Sébastien Castro
  • Sébastien Castro
  • Pierre Cassignard
  • Rudy Milstein
  • Guillaume Clérice
  • Lysiane Meis
  • Anne-Sophie Germanaz
  • Pascale Louange
  • Guilhem Pellegrin
  • Théâtre des Nouveautés
  • 24, boulevard Poissonnière
  • 75009 Paris
  • Grands Boulevards (l.8, l.9)
Itinéraire
Billets de 15,00 à 48,00
À l'affiche du :
22 septembre 2017 au 31 décembre 2017
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 16:00
    • 16:30
    • 21:00
Réservation de tickets

Dans un hôtel juste à côté de l’Assemblée Nationale, un député très médiatique se prépare à un après-midi coquin avec une secrétaire du premier ministre.

A cette heure-là, il devrait pourtant assister à un débat parlementaire de la plus haute importance.

Mais la présence de sa femme dans le même hôtel et la maladresse chronique de son assistant vont déchainer les catastrophes et toute une série de quiproquos hilarants !

 

La comédie la plus folle et la plus drôle du génie anglais Ray Cooney.

Pour ses rôles dans Les Malheurs de Rudy et Le Petit Restaurant, l'acteur Rudy Milstein avait été récompensé du Triomphe AuBalcon du meilleur espoir masculin en 2015.

Pierre Cassignard est un acteur de 51 ans. Chaque jour, il joue à 19h dans Darius (avec Clémentine Célarié) puis à 21h dans C'est encore mieux l'après-midi. Nous l'avions beaucoup apprécié dans la pièce La Chanson de l'Eléphant, en 2013. Depuis, il a également joué dans Un Amour qui ne Finit Pas, mis en scène par Michel Fau.

 

126

La critique de la rédaction : 6/10. Une comédie très rythmée où tout est un peu gros.

Dans cet hôtel de l'Hémicycle nous retrouvons le mari, sa femme, sa maitresse, son attaché parlementaire et un tas d'autres personnages imprévus...

Les rebondissements s'enchaînent à vitesse grand V. C'est souvent tiré par les cheveux, trop invraisemblable, pas assez original pour que nous soyons vraiment pris et séduits.

Sébastien Castro et Pierre Cassignard sont convaincants, Lysiane Meis jouait le soir de la couturière un peu trop son personnage comme une nunuche. Le bon jeu d'acteur, la bonne humeur ambiante et quelques répliques font rire. Néanmoins nous ne sommes pas pliés en quatre.
Le décor et la mise en scène sont sympas, notamment le balai de claquements de portes.

Si vous aimez les histoires improbables de femmes et maris trompés vous vous y retrouverez peut être !

Note rapide
7,1/10
16 pour 16 notes et 14 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
7 critiques
Note de 4 à 7
56%
7 critiques
Note de 8 à 10
44%
Toutes les critiques
15 juin 2017
9/10
12 0
Nous connaissons tous la mécanique du vaudeville, l'exercice est ici bien réalisé.
Le rythme est soutenu et nous entraîne dans la spirale de la bonne humeur et du rire.
Un moment de légèreté comme on aime.
23 mai 2017
8/10
22 0
Jean Poiret avait du génie, c'est encore une fois l'occasion de s'en souvenir dans cette adaptation formidable de la pièce de Cooney.

Les acteurs sont parfaits, la mise en scène rythmée, et on rit beaucoup, beaucoup.
Merci à Hebertot pour ce choix !
Que l'on redécouvre le talent de Poiret est mon voeux le plus cher, allons fouiller dans ses premières pièces, avant la Cage aux Folles (Sacré Léonard, etc.), c'est de l'or !
19 mai 2017
7,5/10
19 0
Le mari, la femme, l’amant. Rien de mieux pour passer une bonne soirée théâtrale. Bon, c’est clair qu’ici, c’est un peu remasterisé. Déjà, ce n’est pas l’amant, mais l’amante d’un côté, et un peu tout ce qui bouge de l’autre : Richard, célèbre député, a prévu de retrouver Isabelle, secrétaire du premier ministre, dans une chambre du même hôtel où il est monté avec sa femme, Christine, pendant que cette dernière le croit à un débat parlementaire. Pensant qu’il a quitté les lieux, elle-même va tenter de séduire Georges, son assistant, qui enchaînera les gaffes et les situations malencontreuses…

Bon, mettons-nous vite d’accord : ce n’est pas un grand texte. Le canevas initial devient très vite abracadabrantesque, et les situations virent rapidement à de la loufoquerie pure. Pour monter un spectacle pareil, il faut parvenir à maintenir le spectateur en haleine malgré les situations fantasques et toujours plus folles les unes que les autres : il faut parvenir à nous capter dès le début, et nous entraîner avec eux dans cette grande extravagance, où on risque de se perdre en route. José Paul réussit le pari sans problème : il monte la pièce avec un punch sans faillite, et même lorsque le texte commence à nous laisser sur le côté, sa mise en scène entraînante et sa direction d’acteur parviennent toujours à dynamiser le spectacle.

On retrouve avec plaisir certains acteurs qui suivent José Paul depuis quelques années : c’est le cas de la fabuleuse Lysiane Meis, malheureusement un peu sous-employée ici. Elle fait du Lysiane Meis et c’est super, j’adore ça, mais j’ai hâte de la revoir dans quelque chose où elle peut plus s’épanouir. Je retrouve également un Sébastien Castro en grande forme… et qui me rappelle quelqu’un tout au long de la pièce. J’ai finalement compris qu’il me rappelait José Paul ! Son côté un peu désabusé, son décalage rythmique, ses aspects gaffeur à côté de la plaque… Seul le côté charmeur du metteur en scène manque à sa composition, remplacée ici par un aspect plus bêta pas non plus déplaisant. Le reste de la distribution suit cette belle direction d’acteur, avec une jolie note pour un Pierre Cassignard qui campe un personnage politique froid et détaché malgré ses scènes comiques.
27 avr. 2017
6,5/10
27 0
Efficace sans être révolutionnaire ! Les acteurs et la mise en scène sont très biens.
28 mars 2017
7/10
35 0
Une des pièces que j'attendais le plus cette saison, avec la présence de Sébastien Castro qui est désormais un gage de qualité à tous les coups.

Cette comédie, pourtant quelque peu datée, paraît tout à fait d'actualité, alliant un décor moderne d'hôtel haut de gamme, à l'aide de panneaux coulissants assez astucieux, à des répliques irrésistibles qui font mouche. Le texte réussit à maintenir tout du long des thématiques grivoises sans jamais tomber dans la vulgarité.
La mise en scène est précise, chorégraphiée, à grands renforts de portes qui claquent, ou s'ouvrent sur le mauvais protagoniste, pour le plus grand plaisir de l'assistance qui suit sans en perdre une miette les frasques des personnages volages.

Si toute la distribution est sympathique, c'est bien M. Castro qui sort du lot, maître des mimiques embarrassées qui soulignent le quiproquo à la perfection.
Ce sont 90 minutes qui passent en un long éclat de rire.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor