top5 (5)

Une Histoire d'amour

Une Histoire d'amour
De Alexis Michalik
Mis en scène par Alexis Michalik
  • La Scala
  • 13, boulevard de Strasbourg
  • 75010 Paris
  • Strasbourg Saint-Denis (l.4, l.8, l.9)
Itinéraire
Billets de 17,00 à 48,00
À l'affiche du :
7 septembre 2021 au 30 novembre 2021
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 15:00
    • 17:00
    • 21:00
Achat de Tickets

Justine et Katia s’aiment. Elles vivent une véritable histoire d’amour, un conte de fées.

Ce couple a un désir : avoir un enfant. Elles essayent par insémination artificielle… Et c’est Katia qui tombe enceinte la première. Pourtant, sa compagne Justine ne donne plus signe de vie à peine une semaine avant que leur bébé, Jeanne, vienne au monde.

Douze ans se sont écoulés et Katia sait que sa mort est proche. Elle se voit contrainte de nommer son frère William comme tuteur pour sa fille après son décès.

Cet écrivain cynique qu’elle n’a pas vu depuis des années inquiète Katia…

 

Alexis Michalik est un spécialiste des histoires à tiroirs et des mises en scène où un changement de voix, un costume ou un élément de décor transportent le spectateur dans une nouvelle époque, avec de nouveaux personnages. Il a écrit de grands succès qui se jouent encore sur les planches parisiennes et partout en France, comme Le Porteur d’Histoire, Le Cercle des Illusionnistes et Intra Muros.

Son dernier succès en date, Edmond, a été adapté au cinéma.

777

La critique de la rédaction : 8/10. N’ayant pas eu le temps d’aller beaucoup au théâtre ces derniers temps, j’avais besoin d’une pièce réussie comme celle-ci pour me redonner l’envie d'arpenter les salles !

Alexis Michalik a encore écrit une très belle histoire, avec des dialogues fins, drôles, émouvants. La mise en scène est plus simple, moins rythmée qu’à son habitude mais je me suis laissé porter par les jours heureux et les déboires de Katia.

Les personnages sont très attachants, notamment la petite fille, première de classe.

Je n’ai pas vu le temps passer et suis sorti de La Scala le sourire aux lèvres !

Note rapide
Toutes les critiques
13 oct. 2021
9/10
2
Comme toujours avec Michalik c'est très bien écrit et très bien joué. Un très bon moment, dans la lignée des ses pièces précédentes.
19 sept. 2021
8/10
3
… C’est Alexis Michalik qui l’a écrite et comme tout ce qu’il entreprend depuis déjà un bon moment le succès fut immédiat. On l’adore parce qu’il se renouvelle à chaque nouvelle aventure sans répéter les ingrédients qui ont fait mouche la fois précédente. (…)

On pourrait le qualifier de magicien et estimer qu’il y a un truc. Evidemment le talent et le travail. Et puis sans doute un art de la troupe car il n’y a pas de star sur la scène. Même s’il joue lui-même dans une de ses pièces il n’est qu’un interprète au service du texte, lequel peut fort bien être servi par un autre acteur. Les comédiens sont totalement investis, manipulant les éléments de décor entre les scènes, et à vue, interprétant les rôles secondaires en plus du leur. Cela donne une cohésion incroyable renforcé par le rythme d’un scénario dont les scènes s’enchaînent vite. (…)

Il n’est pas vraiment nécessaire de donner l’essentiel du résumé. On va voir un Michalik comme on irait voir un Molière, un Feydeau ou un Tchekhov, quoique la capacité de renouvellement de l’auteur soit assez exceptionnelle. J’ai remarqué l’importance de la littérature et de l’écriture dans la construction de la jeune Jeanne. C’est peut-être un des traits communs entre toutes les pièces de cet auteur qui, à première vue, semblent très différentes les unes des autres.

Et il y a fort à parier que la prochaine, en janvier 2021, sera surprenante. Il a déjà annoncé qu’il allait mettre en scène le mythique show de Broadway, "Les producteurs", d’après Mel Brooks, jusqu’à maintenant jamais monté en France et dont il travaille déjà à l’adaptation. Il devrait être créé au Théâtre de Paris, ce qui confirme qu’Alexis Michalik peut investir tous les lieux parisiens, sans être attaché à l’un d’entre eux en particulier.

Je n’ai pas envie de spoiler cette histoire d’amour qui est largement plurielle car le thème est traité sous de multiples facettes, l’amour passion, l’amour fraternel, l’amour maternel et qui interroge aussi sur la paternité quand elle n’est pas biologique.

Qui mieux que Charles Aznavour aura chanté les sentiments sous toutes leurs formes ? Voilà pourquoi chaque personnage reconnaît face au public que quoi qu’il soit arrivé elle/il n’aura aimé que toi, en le chantant a capella, au centre du rectangle définissant l’aire de jeu. Et pourtant résonne comme un avertissement du désamour à venir avec une infinie tendresse.

L’histoire peut commencer et il est intéressant de savoir qu’elle démarre il y a quinze ans quand l’homosexualité était loin d’être acceptée et que deux femmes n’avaient pas le droit d’avoir un enfant reconnu d’elles deux. On est dans le mélodrame (au sens noble du terme) contemporain. C’est sans doute le plus intime des spectacles d’Alexis Michalik. Préparez vos mouchoirs. Vous allez pleurer. Rire aussi.

L’amour aurait un début, parfois flamboyant, inattendu, exaltant, et puis une fin, qu’elle soit le fait de l’un des deux ou imposé par le destin. Le spectateur est surpris souvent car il ne s’attend pas aux multiples rebondissements et à de jolies trouvailles scéniques, extrêmement poétiques (voilà pourquoi je ne veux pas raconter l’essentiel du scénario). Je dirais juste que l’art de l’auteur est d’écrire des dialogues honnêtes qui ne condamnent aucun des comportements. Comme le dira Justine : On fait tous des promesses qu’on peut pas tenir. (…)

Tout en signant un théâtre populaire, Alexis Michalik assume qu’amour ne rime pas avec toujours, et que les sentiments ne vont pas de soi. On se reconnaît tous dans un morceau de cette histoire. Et c’est très fort d’avoir réussi à instiller autant d’humour et de rire dans ce qui aurait été un pur drame sous d’autres plumes.
S C
1 août 2021
3/10
6
Pas convaincue par ce mélange d'eau de rose et de pathos à marche forcée. 

Je n'ai pas cru à l'histoire d'amour, ni à la série d'histoires larmoyantes, ni aux platitudes sur l'amour et la vie en général. Sans épaisseur, les personnages évoluent comme les figurines d'une boîte à musique : impression accentuée par les multiples changements de scène et de vêtements, astuce de mise en scène qui tourne à l'exercice de style et finit par brouiller le propos. Tout sonne creux - d'où, peut-être, cette musique mise en bruit de fond pendant toute la pièce, comme pour donner de la substance à ces enchaînements artificiels.

Quelques bonnes répliques ça et là dans un texte indigent et ponctué de « putains » (est-ce le seul moyen d'exprimer ses émotions?). 
Les ressorts de l'histoire se succèdent à une vitesse trop rapide pour que les thèmes abordés soient traités autrement qu'à la va-vite : l'enfance malheureuse, l'amour, la perte des êtres chers, la maladie, l'alcoolisme, le harcèlement scolaire… Chacun de ces sujets pourrait donner lieu à une pièce à part entière!
On a l'impression que, après avoir exposé chaque situation, l'auteur n'a pas su quoi en faire et s'en est débarrassé en en ajoutant simplement une autre.

Des idées, de l'envie, peut-être du talent, mais rien n'est creusé, rien n'est senti. Comment éprouver de l'empathie pour des marionnettes?
3 juil. 2021
9/10
13
Une fois de plus, un bon moment passé avec une pièce de Michalik.

De l’émotion, un peu d’humour, une scénique et des acteurs à la hauteur.

A voir…
8/10
19
Une comédie dramatique assez simplette dont la liberté de ton donnée par l’écriture et l’interprétation réussie à nous émouvoir très fortement.

Michalik très bon acteur de surcroît.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor