Miss Nina Simone

Miss Nina Simone
  • Théâtre de l'Œuvre
  • 55, rue de Clichy
  • 75009 Paris
  • Place de Clichy (l.2, l.13)
Itinéraire
Billets de 13,00 à 36,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Le destin incroyable d'une femme engagée : Nina Simone ou le génie d'une femme révoltée.

C'est d'abord l'histoire d'une femme magnifique de contradictions, un génie de la musique empêché de par sa couleur de devenir une pianiste classique. 

Une africaine qui revendique courageusement ses racines. Une grande amoureuse à l'humour foudroyant qui s'est noyée dans l'alcool et les médicaments. Une femme souffrant de bipolarité. Cette relation de confiance et d'amitié qui va se tisser avec Ricardo, son intendant, donne à voir la face cachée et plus intime de ce personnage hors du commun. 

La pièce tout comme le roman de Gilles Leroy commence par la fin. Nous suivons les derniers moments de la vie de la légende du Jazz que fût Nina Simone.

42

La critique de la rédaction : 4.5/10. Qu’est-ce que je me suis ennuyé !

Pourtant avec la vie de Nina Simone, il y avait matière à proposer un bon spectacle.

Hélas c’est très lent, il ne se passe pas grand-chose sur cette scène à moitié éclairée à part des gémissements, des plaintes. Nina Simone se révèle assez antipathique dans la pièce.

J’ai trouvé que les dialogues manquaient vraiment d’intérêt, de profondeur.
Je n’ai pas été emballé par le jeu d’acteur non plus. Seuls les passages musicaux sont vraiment agréables à écouter. J’aurais aimé qu’ils soient plus nombreux.

Le manque de rythme est accentué par la mise en scène statique.

Une déception.

Note rapide
7,8/10
pour 8 notes et 7 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
13%
7 critiques
Note de 8 à 10
88%
Toutes les critiques
21 juin 2018
8/10
18 0
L'ambiance parait curieusement intimiste dès la première scène, avec sa lumière tamisée, sa musique feutrée, son pianiste discret, et ses deux personnages qui s'apprivoisent.

La mise en scène, signée Anne Bouvier, efficace et sobre, s'oriente autour de quelques accessoires, vêtements qui évoquent le luxe et la richesse du milieu.

La relation des protagonistes, toute en pudeur et en tendresse, nous gagne peu à peu, prétexte au récit de l'enfance et des douleurs de Miss Simone, que l'on découvre au fil de ce biopic théâtral magnifiquement interprété.

Valentin de Carbonnières, le sublime Dorian Gray de Thomas le Douarec, arbore ici une imposante moustache qui fait oublier son physique de jeune premier, mais pas sa formidable présence scénique et son jeu remarquable.

Face à lui, Jina Djemba, charismatique et gracieuse, porte le masque d'une chanteuse à qui elle n'a rien à envier : sa voix est envoûtante, donnant tout son impact à cette parenthèse musicale, qu'on savoure et qui passe comme un rêve.
14 juin 2018
9/10
12 0
Un grand moment. Une comédienne solaire qui chante divinement.

L’histoire de cette grande chanteuse sur scène nous a fait vibrer, beaucoup d’humour et de moments graves.
La mise en scène est superbe avec des morceaux de Nina Simone.

A voir et revoir.
9 juin 2018
8/10
8 0
J'ai trouvé de personnage de N. Simone très attachant.
Le trio sur scène est parfait, et fait vivre avec beaucoup de sensibilité cette page d'histoire.

Ps : public enchanté !
Lucernaire
27/05 18h

Feeling Good

Comment adapter un roman biographique à la scène ? Oublions la légende que nous connaissons et ne cherchons pas à la comparer à ce que nous voyons. Laissons-nous porter par cette histoire.

C’est la fin de la vie de Nina Simone (Jina Djemba), Eunice Kathleen Waymon de son vrai nom. Nina, elle l’a choisi en se rappelant un jeune homme qui l’appelait « Niña », et Simone en hommage à Simone Signoret ! Nous sommes dans l’intimité de cette femme puisque nous nous retrouvons dans ses appartements où elle rencontre Ricardo (Valentin de Carbonnière), envoyé par son agent. Il devient son homme à tout faire. C’est avec lui, qu’elle retraverse sa vie, son enfance, ses succès, son public … Elle redevient même petite fille avec une petite robe blanche. C’est l’un de ses premiers concerts en tant que pianiste. Ses parents sont assis au premier rang et elle joue. Soudain un couple (de Blancs) arrive et dit aux parents de se lever car qu'ils occupent illégitimement des places réservées aux Blancs. La jeune Eunice, outrée, arrête de jouer et affirme qu’elle ne terminera pas son tour de chant si l'on déplace ses parents !!
Valentin de Carbonnière passe sans artifice et avec beaucoup de justesse de Ricardo-personnage à Ricardo-narrateur. Il interprète également un journaliste venu voir Miss Simone. Le comédien est excellent, et circule d’un registre à l’autre en un clin d’oeil !
Denis Koransky (créateur lumière) parvient à nous porter d’une atmosphère à l’autre avec un rien. Nous nous retrouvons par exemple au bord de la piscine de Nina en quelques secondes.
Il s’agit d’un spectacle limpide, accompagné en live par un formidable musicien, Julien Vasnier.
Pour finir, Jina Djemba interprète Nina Simone sans chercher à l’imiter. Elle interprète certaines de ses grandes chansons comme Black is the color of my true love’s hair, et c’est magnifique. On repart avec ses airs en tête et ça fait du bien !!
Je n’ai pas besoin de vous dire de courir au Lucernaire (ou au Théâtre de l'oeuvre où le spectacle est repris): je pense que vous l’avez compris !
13 mai 2018
8/10
15 0
Anne Bouvier a trouvé des interprètes de choix, Jina Djemba, une présence et une voix remarquables, Valentin de Carbonnières, humble, humain, drôle, une belle palette de sentiments lui aussi ! Jina parfaitement accompagnée par Julien Vasnier pour la musique, on se régale de musique et de chant.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor