Mademoiselle Molière

Mademoiselle Molière
Mis en scène par Arnaud Denis
Avec Anne Bouvier
  • Anne Bouvier
  • Christophe de Mareuil
  • Lucernaire
  • 53, rue Notre-Dame-des-Champs
  • 75006 Paris
  • Notre-Dame-des-Champs (l.12)
Itinéraire
Billets de 16,00 à 40,00
À l'affiche du :
22 août 2018 au 4 novembre 2018
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 17:00
    • 20:00
Réservation de tickets

Quoi de plus hasardeux que la rencontre de Jean-Baptiste Poquelin et de Madeleine Béjart ? Pourtant leur union va durer vingt ans, soudée par leur passion commune : le théâtre.

Ce couple (avec Anne Bouvier, Molière de la comédienne dans un second rôle) devenu classique et si moderne en son temps, où le génie et le talent se sont mêlés, est à jamais dans la mémoire du théâtre. 

En 1661, avec le succès des Précieuses ridicules, Poquelin devient Molière. 

 

20

La critique de la rédaction : 7.5/10. Un super moment de théâtre en compagnie de Molière et sa douce.

Nous apprenons l’influence énorme qu’elle avait sur Jean-Baptiste Poquelin. Elle l’a poussé à écrire, jouer, se dépasser.

Le texte de Mademoiselle Molière est remarquable. Bien écrit, avec de bons mots, de nombreuses notes d’humour. Nous sommes en plus heureux d’en apprendre davantage sur la vie du plus grand auteur de théâtre français.

Les deux acteurs, Anne Bouvier et Christophe de Mareuil jouent vraiment bien. Madeleine est aussi crédible quand elle s’énerve, que quand elle plaisante ou se moque. Molière a du charisme.

Pour ne rien gâcher de notre plaisir, la mise en scène se révèle astucieuse, avec un effet esthétique quand les conjoints donnent une représentation de l’une de leur nouvelle oeuvre.

Une pièce à ne pas manquer.

Note rapide
8,1/10
11 pour 11 notes et 9 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
3 critiques
Note de 4 à 7
45%
6 critiques
Note de 8 à 10
55%
Toutes les critiques
19 sept. 2018
7/10
2 0
Une jolie biopic un peu romancée

En bref, Madeleine Béjart est la compagne et l'éminence grise de Molière pendant plus de 10 ans. Elle est issue d'une famille de saltimbanque, connaît tous les codes du spectacle et du divertissement et a su dénicher le jeune et talentueux Jean-Baptiste Poquelin qui deviendra grâce à elle Molière. Cependant, Molière, lorsque le succès fut venu, tomba amoureux de la fille de Madeleine : Armande (alias Menou), qu'il épousa au nez de Madeleine.

Ce que j'ai aimé :
- le thème de l'histoire : l'histoire personnelle du génie qu'est Molière est méconnue, et gagne à sortir de l'ombre. On comprend qu'il sort de nulle part, qu'il a perdu toute sa famille très jeune, et que seul le théâtre lui a redonné le goût de la vie. La pièce traite également sur le même plan d'égalité de l'histoire de Madeleine Béjar, qui a véritablement inspiré Molière, et même si cette dernière n'a pas eu de reconnaissance, elle n'est pas mise en retrait dans la pièce
- le rôle des femmes est important : on comprend que Madeleine est la véritable éminence grise de Molière, qui le reconnait souvent
- la séparation dans leur couple : c'est un moment très fort, ou d'un coté Molière soutient qu'il ne peut pas résister à son amour pour Armande, il est dans l'impulsion et la passion, et de l'autre côté Madeleine est dans la raison, et soutient qu'il ne trouvera pas d'autre amour semblable que celui qu'ils ont connu, autour du même amour pour le théatre et avec la même complicité. Ce qui est magnifique j'ai trouvé c'est lorsqu'elle reconnait, que sans Molière, elle aurait été une comédienne inconnue du public. Même dans la séparation la plus terrible qu'il puisse lui infliger, elle reste digne et raisonne, au lieu de se laisser emporter par la passion/haine.

Sur les personnages et les comédiens, leur couple marche bien sur scène. On y croit vraiment. On voit le génie qu'est Molière dans le divertissement, dans sa répartie et dans son sens de l'observation des vices humains. On voit aussi également la puissance d'esprit de Madeleine, qui le guide et l'inspire dans toutes ses pièces. Ensemble, on y croit. Cela rend leur séparation encore plus triste, c'est qu'on voit à quel point leur couple est fort.

Cette pièce nous amène à nous demander comment une femme peut-elle garder son mari en vieillissant, enfin disons que c'est peut être ce que toutes les femmes ont pensé en regardant la pièce. Molière quitte Madeleine pour Armande, de 20 ans sa cadette, et Madeleine lui reproche de céder à ses désirs physiques. Ce thème est intemporel !

Bon spectacle à tous !
9 sept. 2018
9/10
3 0
Gérard Savoisien dépeint une Madeleine qui aime Jean Baptiste, comme seules les femmes en sont capables. Fermer les yeux sur ses égarements amoureux, pour pouvoir le garder ; ... jusqu'à l'épreuve suprême qui la crucifie : la trahison de/avec sa propre fille.

La finesse avec laquelle l'auteur nous emmène de leur complicité à la déchirante séparation, n'a d'égal que l'intensité de la prestation d'Anne Bouvier, renvoyant Christophe de Mareuil à un rôle presque second. Avec le support de l'astucieuse mise en scène d'Arnaud Denis, c'est incontestablement une des pièces de la rentrée à ne pas manquer.
6 sept. 2018
8/10
2 0
Un très beau texte qui nous transporte avec plaisir à l’époque de Molière.
Anne Bouvier est particulièrement magistrale et sensible.

Une pièce très touchante, à la fois drôle et très fine. Un joli moment de théâtre.
7,5/10
1 0
Alors ?
Madeleine Béjart, comédienne, gestionnaire de théâtre, coach de Molière et conjointe de celui-ci apprend qu'il est épris de sa fille au point de vouloir l'épouser. De la complicité du couple tant sur le plan personnel que professionnel, au questionnement sur les ébats moins fougueux, l'épouse se résilie à constater que sa fille lui vole son mari, ou l'inverse.

C'est une pièce plus complexe qu'elle pourrait en avoir l'air : quelle est la raison d'être d'un couple et quelle est la raison de chacun à vivre en couple avec l'autre ? Grâce au talents des comédiens, Anne Bouvier et Christophe de Mareuil, le spectateur entre aisément en compassion pour ce duo qui se déchire, même pour le plus cruel d'entre eux. Ce couple d'envergure est curieusement doté de notre pauvre langage contemporain. Pourtant, le texte, parfois trivial, devient percutant, actuel et tristement banal : une femme qui s'est donnée pour son homme et qui est remerciée pour une autre ayant des "seins plus fermes, un ventre plus plat et des fesses plus hautes" (!). On doute que Madeleine et Molière parlassent ainsi. Peut-être heureusement, la mise en scène rappelle que nous ne sommes pas en 2018.

Les différents décors sont réalistes, efficaces et très plaisants : quelle ingéniosité d'avoir reproduit la perspective d'une salle à l'italienne éclairée de bougies.

Entre la scène et les coulisses, Madeleine connaît mieux Jean-Baptiste que Molière ne le connaît : "quant tu regrettes de faire du théâtre, c'est que dans ta tête ça brinquebale". "Tu n'as rien d'un tragédien" remarquait-elle : pourtant, il s'agissait bien là d'un drame, malgré elle.
2 sept. 2018
7,5/10
5 0
Molière est un monument, une figure emblématique, une star absolue !

Alors forcément, quand on s'attaque à un tel personnage, il faut être à la hauteur.
C'est presque le cas dans ce "Mademoiselle Molière" ... mais pas complètement.

Malgré le jeu brillant d'Anne Bouvier, le côté touchant de Christophe de Mareuil, et l'excellente mise en scène d'Arnaud Denis, ce huis clos manque de panache !

Car ces personnages là ne sont pas tout à fait le commun des mortels, et quitte à romancer leur vie et leur rupture, un peu plus de fougue et de brio n'auraient en rien dénaturé l'histoire.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor