top5 (2)

En attendant Bojangles

En attendant Bojangles
Mis en scène par Victoire Berger-Perrin
Avec Didier Brice
  • Didier Brice
  • Anne Charrier
  • Théâtre de la Renaissance
  • 20, boulevard Saint-Martin
  • 75010 Paris
  • Strasbourg-Saint-Denis (l.4, l.8, l.9)
Itinéraire
Billets de 14,00 à 42,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Emerveillé, leur fils les regarde danser sur le tube de la chanteuse américaine Nina Simone Mr. Bojangles.

Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle.

Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C'est elle qui n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

 

La pièce En attendant Bojangles est tirée d'un livre de d'Olivier Bourdeaut (2016). Il a reçu plusieurs prix littéraires, dont le prix des étudiants France Culture Télérama.

 

719

La critique de la rédaction : 5/10. Je n’ai pas accroché à cette histoire folle.

Ceci sûrement à cause de la narration à l’imparfait, aux explications qui remplacent l’action. Je n’ai pas été sensible à ce style qui crée une distance, fait passer moins d’émotions. Est-ce un problème d’adaptation du livre ?

En tout cas, j'ai trouvé que ça partait dans tous les sens. Je n'ai pas tout suivi.

Le couple et leur enfant sont déjantés. Ils ont une mentalité, des raisonnements et un humour rafraîchissant malgré tout.
Le jeu d’acteur est bon. Tout comme le décor, la mise en scène et en lumières, assez esthétiques.

J’y suis allé avec une amie qui a apprécié, peut-être serez-vous pris par le récit.

Note rapide
Toutes les critiques
11 avr. 2019
5/10
1 0
Belle histoire tirée d’un très beau roman mais pour moi l’adaptation est ratée.
On ne ressent pas l’émotion du livre. La folie y est mais pas la magie que l’on peut avoir dans le roman.
Quel dommage.
17 mars 2019
7,5/10
1 0
Ayant lu le livre j'ai apprécié de voir les choix opérés pour la mise en scène. Elle s'avère astucieuse et on prend plaisir à écouter Nina Simone, c'est un plus par rapport à la lecture. On peut être déstabilisé par le choix de laisser l'interprète du petit garçon raconter l'histoire sous forme de monologue mais le comédien m'a agréablement surprise.

Le rôle phare est celui de la mère déjantée et il est très bien joué. Par contre je ne m'imaginais pas le père/mari incarné par ce comédien, j'aurais aimé un peu plus de peps dans son jeu mais c'est une question de point de vue !
Je conseille pour tous les amateurs de récits doux/déjantés/amers dans le style de Boris Vian !
28 févr. 2019
8/10
4 0
« En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaux dans une adaptation et mise en scène de Victoire Berger-Perrin est un moment de poésie qui nous fait valser sur la voix de Nina Simone.

Après avoir triomphé à La Pépinière, ils sont venus danser à La Renaissance ; Julie Delarme succédant à Anne Charrier est venue valser avec Didier Brice et prendre pour fils Victor Boulenger.

Une famille complément excentrique qui ne vit que pour la fête, le plaisir, le plaisir en famille ou entre amis. Un amour fou unit ces parents, cette famille composée de la mère, du père et du fils.
Un amour qui les fait passer par tous les états, une chaîne qui ne peut se briser jusqu’à l’union fatale.
Les parents ne se lassent pas de danser sur la chanson de Nina Simone « Mr. Bojangles » tandis que leur jeune fils les regarde émerveillé. Mais dans cette danse c’est la mère qui dirige avec un grain de folie dispensateur de bonheur.
Le père qui s’est enrichi dans les garages, avec les contrôles techniques obligatoires, achète un château en Espagne, histoire de vivre pleinement leur amour, leur folie, car la mère se doit de ne pas travailler.
Une vie où les contraintes, les tracas du commun des mortels n’ont pas leurs places, pourquoi ouvrir le courrier si ce n’est pour se mettre dans l’embarras.
Seulement voilà, un jour la réalité rattrape la fiction, les impôts passent par là et il faut se résoudre pour un temps à poser les pieds sur terre, juste le temps de rebondir mais à quel prix…la mère en fera les frais, elle qui change de prénom tous les deux jours.

Dans une très belle narration du fils, nous suivons cette histoire rocambolesque avec de l’émotion, de la joie, le cœur serré ; toujours sur le rythme de cette valse…
Comment ne pas penser à Boris Vian dans ces évocations du voyage de cette famille sur les chemins de la liberté, de l’amour, sur les ailes de leur grue Mlle Superfétatoire pour plonger ensuite dans le vacillement de cette folie annonciatrice de chagrin : le perpétuel n’a qu’un temps.
Comment ne pas être attaché à ce fils attendrissant, bourlingué entre ses parents à la loufoquerie contagieuse : faut-il qu’il soit bien raisonnable pour être l’adulte au milieu de ces deux enfants.

Une belle histoire d’amour, aux regards qui pétillent de malice, aux voix qui se mêlent avec passion, avec tendresse dans une poésie intelligente à la destinée tragique.
C’est tout simplement beau.

Julie Delarme, connue du grand public pour son rôle dans la série « Caïn », au regard très expressif, joue tout en légèreté, en émotion, cette mère hors norme, qui vit chaque jour comme une fête.
Didier Brice, le mari transi d’amour pour sa femme, apporte cette touche d’humour et de recul face aux excentricités de sa femme dont il est un habile complice et procure de la chaleur dans cette relation père-fils.
Victor Boulenger d’une sensibilité à fleur de peau joue tout en fraîcheur et avec beaucoup d’espièglerie ce petit garçon qui voit évoluer devant lui ses parents à la douce folie destructrice.
Nous sommes touchés par tant d’émotions transmises par ces trois comédiens enthousiastes, unis à la scène pour notre plus grand plaisir.

Victoire Berger-Perrin signe une adaptation et une mise en scène toute en couleur, en fantaisie où la folie des personnages prend toute sa place dans un joli tourbillon de l’amour fou. Elle a rendu réel avec talent l’imaginaire d’Olivier Bourdeaux.
8 févr. 2019
8/10
2 0
Un couple, une rencontre, une histoire d’amour et un enfant qui raconte. Il raconte sa mère, son père, leur relation si forte et lui, au milieu de tout ce bonheur apparent, lui au milieu de cette famille si singulière.

Au début, on est un peu surpris par le ton et la présence de ce narrateur, à la fois acteur et spectateur de sa propre vie. Et puis les personnages se dessinent, les personnalités se dévoilent. On comprend ce que cette étrange famille a d’extraordinaire. On découvre les fêlures, les fragilités des personnages et on est touché en plein cœur. La richesse de leur relation, la force et l’amplitude de leur amour est bouleversante.

On est embarqué dans cette vie qu’est la leur, une vie déchaînée, libérée des contraintes et du conformisme. Une existence dans laquelle l’important est de vivre pleinement l’instant présent et de partager les moments de bonheur et de folie avec spontanéité et passion. On envie presque leur joie, leur naïveté et l’intensité de chaque moment vécu si pleinement. Mais la réalité les rattrape et en douceur, la chute s’installe, belle mais fatale.

Mister Bojangles et la voix chaude de Nina Simone accompagne cette famille fantasque et nous enveloppe de sa chaleur.
Cette pièce unique et originale est merveilleusement écrite et l’on comprend le succès public qu’a reçu le livre d’Olivier Bourdeaut dont est tiré la pièce. L’adaptation et la mise en scène de Victoire Berger-Perrin respecte et met en valeur le texte avec douceur et subtilité et les trois comédiens sont excellents.

Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette comédie dramatique pleine de fantaisie de bienveillance.
Une pièce à la fois tendre, originale et poétique à ne pas rater.
8 févr. 2019
8,5/10
2 0
J'ai trouvé beaucoup d'émotions dans ce spectacle.
L'humour est fin.
Aucune évanescence pour cet amour qui dure jusqu'à la mort.
Les acteurs jouent parfaitement, la mise en scène de qualité renforce ce côté émotionnel.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor