N'écoutez pas mesdames

N'écoutez pas mesdames
De Sacha Guitry
Mis en scène par Nicolas Briançon
Avec Michel Sardou
  • Michel Sardou
  • Eric Laugérias
  • Lisa Martino
  • Patrick Raynal
  • Théâtre de la Michodière
  • 4 bis, rue de La Michodière
  • 75002 Paris
  • Opéra (l.3, l.7, l.8, RER A)
Itinéraire
Billets de 18,00 à 65,00
À l'affiche du :
12 septembre 2019 au 5 janvier 2020
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 15:30
    • 16:30
    • 20:00
Achat de Tickets

Cette fois-ci, c'en est trop ! Cela fait deux nuits que Daniel reproche à sa femme de n'être pas rentrée...

Dès lors qu’il a l'ombre d'un doute sur une éventuelle tromperie de son épouse, il envisage sérieusement le divorce et, finalement, lui demande de s’en aller.

Aussitôt Valentine, la première épouse de Daniel, accourt pour le reconquérir.

 

N’écoutez pas, Mesdames est une pièce en 3 actes de Sacha Guitry créée en 1942. Une comédie spirituelle sur l’art d’aimer dans laquelle Michel Sardou signe son grand retour sur les planches après Représailles, aussi à La Michodière, en 2016.

L'intrigue se noue dans un chassé-croisé de malles pour se terminer dans un feu d'artifice de rebondissements !

Nicolas Briançon met en scène cette comédie. La saison passé, il avait mis en scène Le Canard à l'Orange au Théâtre de la Michodière.

Note rapide
Toutes les critiques
10 nov. 2019
6,5/10
0 0
Première pièce de Guitry pour moi, je me demandais comment cela avait vieilli. Avant même le début de la pièce, le décor est planté : les spectateurs sont principalement là pour "Michel", l'ouvreuse nous dit que "Michel" n'aime pas le bruit des strapontins, bref, j'appréhende un poids écrasant de la star de la pièce.

Au final j'ai passé un bon moment grâce à tous les acteurs (mention spéciale à Nicole Croisille qui lève la gambette comme personne à son âge) mais ce ne sera pas un coup de coeur (manque de modernité peut-être).

On peut y aller même sans être un(e) fan particulier de Michel Sardou, qui est très bien entouré.
27 oct. 2019
8/10
1 0
Trop fort Guitry ! La connivence avec le public par les monologues du début et de fin mettent le public dans la poche du héros dès les premières minutes. Les dialogues sont ciselés et même si le contexte peut "faire" démodé, on rit et sourit sans honte: pas une once de vulgarité, tout est dit avec esprit.

La moitié de la salle est là pour Mr Sardou (à l'époque de la création de la pièce on devait dire Monsieur Guitry) donc tout lui est pardonné, cependant pourquoi ce jeu las et résigné ?
Un peu de pétillant dans son ton et son oeil éclaireraient un peu plus ces 90 minutes de plaisir.
13 oct. 2019
9/10
2 0
Le rôle de Daniel Bachelet colle parfaitement à Michel Sardou. Le texte est à la fois drôle et raffiné. Tous les acteurs y compris les seconds rôle autour de Sardou sont excellents. Avec une mention spéciale pour Nicole Croisille incroyable dans un rôle à la fois fantasque et burlesque.
Mission accomplie pour Nicolas Briançon qui signe la mise en scène.
8 oct. 2019
9/10
3 0
Un agréable moment en compagnie de Guitry et Sardou.

Les comédiens sont bons avec une mention spéciale pour Nicole Croisille aussi pétillante que dans Hard. Bref un agréable vaudeville.
6 oct. 2019
6,5/10
4 0
Pour replonger avec nostalgie dans l’ambiance ‘Au théâtre ce soir’ de mon enfance, je demande ‘N’écoutez pas, Mesdames’ actuellement à la Michodière.

Oui, il semble que Nicolas Briançon prenne gout à faire revivre l’ambiance de cette émission qui a régalé mes soirées d’enfance. Déjà avec ‘Le canard à l’orange’ (joué précédemment dans le même théâtre) nous avions délicieusement plongé dans le passé, et il remet le couvert avec cette pièce de Sacha Guitry tout à fait adaptée à cette ambiance avec son monologue totalement politiquement incorrect de nos jours et qui s’adresse aux hommes présents dans la salle… et aussi aux femmes qui écoutent en douce… Il propose une belle mise en scène efficace qui sert la pièce.

Car oui la pièce démarre directement avec le titre de la pièce, c’est le début du discours d’un mari désabusé sur sa femme et sur les femmes en général. Oui ce sont des horreurs mais on sait ce qu’on va entendre car nous sommes dans une pièce de Guitry.

Daniel est donc ce mari blasé, joué par Michel Sardou dont on reconnait la voix les yeux fermés. Sa jeune épouse Madeleine a découché pour la deuxième fois. Il va donc divorcer. Dès que cela se sait, Valentine, sa première épouse, revient immédiatement reprendre sa place à ses côtés, avec pour preuve une lettre, dont Daniel n’avait plus le souvenir. Comme on dit : les écrits restent…

Dans un très beau décor à deux étages (Jean Haas évidemment), Michel Sardou un brin statique et monolithique, comme à son habitude, est entouré par une sacrée distribution dynamique qui lui fait tourner la tête en tous sens. Nicole Croisille est épatante en ancienne modèle de Toulouse Lautrec. Lisa Martino et Carole Richert sont des épouses qui dynamitent le flegme de Daniel, Laurent Spielvogel avec un double rôle est comme à son habitude parfait et Eric Laugerias est un commissionnaire mémorable qui nous fait rire. Dorothée Deblaton, Patrick Raynal et Michel Dussarat sont vraiment très bien.
Afficher les 2 commentaires
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor