top5 (3)

La Poupée Sanglante

La Poupée Sanglante
De Gaston Leroux
Mis en scène par Eric Chantelauze
Avec Charlotte Ruby
  • Charlotte Ruby
  • Didier Bailly
  • Alexandre Jérôme
  • Edouard Thiebaud
  • Théâtre de la Huchette
  • 23, rue de la Huchette
  • 75005 Paris
  • St-Michel (l.4, RER B et C)
Itinéraire
Billets de 12,50 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment

Paris, 1923. Tandis qu’au cœur de l’île Saint-Louis, des femmes disparaissent, le repoussant Bénédict parviendra-t-il à se faire aimer de la belle Christine ?

 

Une comédie musicale pleine de mystère et de fantaisie, pour 3 comédiens, un pianiste et 15 personnages, adaptée de l’œuvre de Gaston Leroux, le célèbre auteur du Fantôme de l’Opéra et des Aventures de Rouletabille.

 

246

La critique de la rédaction : 6/10. Je n’ai hélas pas réussi à rentrer dans l’histoire de cette comédie musicale.

Pourtant la mise en scène fourmille de petites idées, avec trois acteurs interprétant de nombreux personnages. Ils n’ont besoin que d’un éventail ou d’un tablier pour se retrouver dans la peau de quelqu'un d'autre. Le récit est rythmé, l’intrigue avance et les rebondissements s’avèrent nombreux.

Peut-être n’ai-je pas adhéré à la proposition à cause de la trop grande partie réservée à la narration plutôt qu’à l’action, au jeu. Cela crée une distance entre l’histoire et les spectateurs, m’a fait décrocher à de nombreuses reprises et privé d’émotions.

Malgré cela, quelques moments forts valent vraiment le détour, comme la chanson sur la marquise ou ce moment exceptionnel où les acteurs entonnent l’air « La science avance » qui se termine par un somptueux numéro de claquettes.

J’ai particulièrement aimé le jeu d’acteur d’Alexandre Jérôme, très amusant. Il incarne avec brio des personnages charismatiques.

Un spectacle agréable mais pas mémorable. 

Note rapide
7,7/10
12 pour 12 notes et 10 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
25%
9 critiques
Note de 8 à 10
75%
Meilleures critiques
Meilleure critique positive
18 juin 2016
9/10
100
0
Sertie de textes riches et malicieux, de chanteurs-comédiens excellents, la poupée sanglante réussit le pari de condenser deux volumes de Gaston Leroux en 1h30 en respectant à la fois l’histoire, l’esprit, les rebondissements et le contexte. Ce tour de...
Lire la suite
Meilleure critique négative
4 juil. 2016
5,5/10
96
0
La Poupée Sanglante est une pièce sympathique mais pas transcendante.

L'histoire est un petit peu rocambolesque mais s'inscrit dans une tradition de récit de "monstres" tels que Frankenstein ou plus récemment Sweeney Todd de Tim Burton. Cette comédie...
Lire la suite
Toutes les critiques
21 avr. 2017
9,5/10
31 0
Pièce incroyable : sur un fond historique et pas n'importe lequel (Paris à la Révolution Industrielle), cette pièce, adaptation du livre éponyme de Gaston Leroux, met en scène une intrigue captivante : celle d'un automate qui prend vie le soir, et qui coïncide avec des disparitions... je ne vous en dirai pas plus !

Cette pièce est à moitié du théâtre, à moitié une comédie musicale. Le pianiste sur scène nous donne le tempo. Les comédiens sont excellents et très polyvalents dans tous leurs rôles différents. Le rythme est haletant, la performance des comédiens est remarquable, la musique, le texte, les dialogues et la mise en scène sont également très bons, tout cela au théâtre de la Huchette ou on a quasiment l'impression d’être sur scène !

Les spectateurs autour avaient tous l'air de passer un excellent moment. Je vous le recommande grandement !
UN LIEU MYTHIQUE OUVERT A LA CRÉATION

Le Théâtre de la Huchette, dans la rue du même nom au cœur du quartier latin à Paris, n'est pas seulement un musée-théâtre où se jouent chaque soir depuis 57 les deux pièces mythiques d'Eugène IONESCO La Cantatrice Chauve et La Leçon. C'est aussi depuis quelques années une salle consacrée à la création. Après le succès de Kiki, le Montparnasse des années folles, jouée près de 300 fois la saison dernière, c'est un nouveau spectacle musical qui attire chaque jour un public très nombreux depuis sa création le 17 juin dernier et qui affiche complet depuis début juillet : LA POUPÉE SANGLANTE.

AMOUR ET MYSTERE

Un titre qui donne le frisson. C'est que nous sommes plongés dans l'univers étrange d'un maître du genre, celui de Gaston LEROUX. Le créateur de Rouletabille et du Fantôme de l'Opéra nous raconte ici une histoire diabolique et fantastique. Ile Saint-Louis. 1923. Des jeunes femmes disparaissent. L'horloger tremble pour sa fille, la belle Christine, fiancée à Jacques Contentin. Leur mariage est à nouveau repoussé pour laisser le temps au futur marié de finir ses recherches scientifiques. Ce mariage ne fait pas le bonheur de Bénédicte, le relieur sensible que la nature a accablé d'une laideur repoussante, amoureux en secret de Christine. Depuis sa boutique il se demande ce qui se trame chez le trio. Et qui est le mystérieux et beau Gabriel ?

UNE ADAPTATION REUSSIE

Adapter La Poupée Sanglante et sa suite La Machine à assassiner, en comédie musicale était une gageure pour Didier BAILLY et Eric CHANTELAUZE. Le roman est dense au point que son adaptation à la télé fait l'objet de 6 épisodes de 52 mn. Un vrai défi donc que de tenter de transcrire les péripéties et rebondissements de cette histoire fantastique dans laquelle se tisse une touchante histoire d'amour. Du suspense, du romantisme, de l'humour, de la science, une pointe d'ésotérisme, beaucoup de mystère : tout est présent dans cette version théâtrale.

MAGNIFIQUE TRIO D'ARTISTES COMPLETS

C'est un magnifique trio d'artistes complets qui donne vie aux multiples personnages imaginés par Gaston Leroux. Un accessoire, un changement de voix, une mimique : très peu de choses pour passer d'un personnage à l'autre avec efficacité et humour. Charlotte RUBY module sa voix de chanteuse lyrique pour passer de la légèreté de la belle et romantique Christine à la gouaille de la femme de ménage. Alexandre JEROME (Mission Florimont, Le bossu de Notre-Dame) est l'élément le plus comique du trio. Il démontre à nouveau ses talents de comédien et de chanteur, frisant la schizophrénie tant ses changements de personnages sont rapides. Edouard THIEBAUT s'empare avec subtilité du rôle de Bénedicte, avec des élans de grande sensibilité dans ses solos. Il partage avec Alexandre JEROME les rôles masculins et se transforme lui aussi en un tour de main. Sans oublier ses talents de danseur et son très beau numéro de claquettes. L'énergie déployée par le trio est détonante et communicative.

Didier BAILLY les accompagne au piano. Les chansons coécrites avec Eric CHANTELAUZE sont parfaitement dans le ton des années folles et rythment avec bonheur l'histoire et ses mystères, tout en permettant aux artistes de déployer tout leur talent. La mise en scène alterne avec réussite action et séquences calmes. Dans un décor minimaliste et des costumes parfaitement années 1920, elle nous plonge avec réussite dans l'imaginaire, l'action, l'humour et le mystère de l'oeuvre de Gaston LEROUX.

En bref : une adaptation théâtral du célèbre roman de Gaston LEROUX qui nous transporte avec réussite dans l'ambiance fantastique de son auteur en gardant le suspense et l'humour qui émaillent le récit d'origine. Un trio d'artistes de grand talent. Une réussite en tout point qui devrait faire à nouveau le succès de l'emblématique Théâtre de la Huchette et de son nouveau directeur bien au-delà de la saison estivale (c'est tout le mal qu'on lui souhaite).
31 août 2016
8/10
47 0
Habituellement pas très fan des comédies musicales, j'y allais à reculons !.. Quelle belle surprise !

Les textes sont bons, la partition également (parfois très proche de Sondheim, c'est dire!), les comédiens-chanteurs sont très justes et enchaînent une dizaine de personnages à 3, l'intrigue est palpitante... Courez-y vite.
19 août 2016
9,5/10
61 0
Je suis ressortie enchantée et je n'ai qu'une envie, y retourner.

Un petit théâtre, une mise en scène sobre mais efficace et surtout un pianiste talentueux et 3 comédiens exceptionnels qui campent successivement, avec brio, 15 personnages pour faire vivre cette comédie musicale. Au-delà de leur talent comique, Edouard Thiebaut, Charlotte Ruby et Alexandre Jérôme nous émerveillent avec leur voix sublime. J'ai vraiment été transportée dans ce Paris des années 20 avec ces costumes, ces accents... Edouard Thiebaut m'a particulièrement émue avec ce personnage de Benedict Masson... et quel claquettiste !
4 août 2016
8,5/10
92 0
Un petit théâtre charmant où l'on oublie même la chaleur grâce à une sympathique distribution d'éventails !

Adaptation très bien menée, on ne s'ennuie pas et on rit beaucoup grâce aux trois brillants comédiens qui s'avèrent aussi être de très bons chanteurs et danseurs, l'histoire est délirante à souhait, bref une très bonne soirée, je conseille vivement !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor