Les Producteurs

Les Producteurs
Mis en scène par Alexis Michalik
  • Théâtre de Paris
  • 15, rue Blanche
  • 75009 Paris
  • Trinité (l.12), Blanche (l.2)
Itinéraire
Billets de 25,00 à 100,00
À l'affiche du :
26 novembre 2021 au 26 juin 2022
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 15:00
    • 20:00
Achat de Tickets

Le show musical de Broadway le plus primé de tous les temps arrive enfin en France. Dirigé par le « wonderboy » du Théâtre français, le dramaturge, metteur en scène, le plus récompensé ces dernières années (Edmond, Le Cercle des illusionnistes, Le porteur d’Histoire..), Alexis Michalik.

Les Producteurs, de Mel Brooks s’installeront à partir de novembre 2021, au Théâtre de Paris. 

 

Ce spectacle donné à Broadway à partir de 2001, est resté à l’affiche plus de 6 ans avec un succès public et critique retentissant. Une occasion exceptionnelle pour le public français de retrouver l’humour caustique, irrévérencieux et déjanté du réalisateur américain Mel Brooks et de son film de 1967. 

58

La critique de la rédaction : 7/10. Broadway en plein cœur de Paris !
Alexis Michalik nous présente sa nouvelle pépite, très différente de ses dernières créations. Les Producteurs est un musical complètement décalé et farfelu.

Commençons par le scénario : un producteur ruiné rencontre un comptable névrosé. Ensemble, ils décident d’adapter ce qui devra être la daube du siècle : une comédie musicale sur Hitler. Le scénario est burlesque, les dialogues et tableaux légèrement grossiers et ont un peu mal vieilli (les blagues sur les homos maniérés et les cougars, un peu dépassées).

Néanmoins, la magie opère : les costumes sont sublimes, les chorégraphies millimétrées et les décors (signés Juliette Azzopardi) sont absolument superbes. On est transportés en plein Broadway, et à ce titre Michalik n’a rien à envier aux grosses productions américaines. Les comédiens sont entraînants, bons chanteurs et bons danseurs, rien n’est laissé au hasard !

En définitive, si côté humour les répliques laissent parfois un peu à désirer, tous les ingrédients d’une bonne comédie musicale sont réunis. On passe un très bon moment avec ce spectacle débordant d’énergie ! 

Note rapide
Toutes les critiques
25 avr. 2022
7,5/10
2
Un régal visuel, des tableaux qui s'enchainent à une allure folle autour d'artistes complets.
Beaucoup d'humour que certains pourront trouver suranné mais avec tellement de panache et de dérision que tout passe.
Enorme travail de mise en scène, décors et costumes. On en prend plein les yeux.
Un spectacle complet qui enchante tous les âges.
Ca n'a pas la profondeur des créations de Michalik mais ça fait du bien de s'alléger la tête le temps d'une soirée.
29 mars 2022
7,5/10
3
Peu de spectacles sont aussi attendus que le "nouveau Michalik" dans une saison théâtrale.

Et la curiosité est à son comble quand le spectacle en question est non seulement une comédie, mais en plus, musicale !


Si on s'éloigne dans le registre, on reconnaît le talent de ce metteur en scène dans le choix de son équipe (décors ingénieux de Juliette Azzopardi, costumes somptueux de Marion Rebmann), tout en retrouvant également une thématique qu'on lui connaît bien, la création artistique, avec ce duo de protagonistes cherchant à monter leur désastreuse pièce et entourloupe.



Je dois l'avouer, il s'agissait d'une totale découverte pour moi, n'ayant pas vu le show dans sa version originale, ni même le film de Mel Brooks. Je me suis donc laissée surprendre par l'histoire, les situations, les personnages sans aucun a priori.


J'ai passé un très bon moment : l'adaptation est drôle, kitsch à souhait, truffée de détails et de références à d'autres musicals. Les tableaux sont très bien pensés, avec des chorégraphies inventives, des effets visuels efficaces. Les musiciens live, complètent et élèvent l'ensemble.


L'énorme point fort du show, c'est son casting, avec quelques pointures du musical français (Benoit Cauden, David Eguren, Andy Cocq pour ne citer qu'eux), et pour compléter cette incroyable troupe et prêter ses traits à Max Byalistock, le québecois Serge Postigo, parfait pour ce rôle de menteur mentor.


Près de deux heures qu'on ne voit pas passer, emportées par le chant, la danse, le rire et les paillettes.

Il manque peut-être un peu de cette magie propre aux créations de Michalik en tant qu'auteur... Qu'importe, le metteur en scène a assurément et brillament relevé ce difficile défi.
11 mars 2022
9/10
3
Je me suis régalée! Vraiment, le Broadway à Paris! Et puis, l'humour de Mel Brooks, je l'ai toujours adoré. Les acteurs sont fabuleux en jeu, en chant, en danse, la mise en scène plus que réussi, à vrai dire, je ne m'attendais pas à vivre des émotions comme ça. Une merveille.
Et à tout ceux qui disent qu'il est indécent de rire des nazis je rappelle que 1: Mel Brooks était un juif et 2: il faudrait ainsi bouder la moitié de la production cinématographique, La Grande Vadrouille en premier! Non mais, un peu de sérieux, s'il vous plaît...
Bravo à M. Michalik et merci pour ressusciter ce musical!
20 févr. 2022
10/10
3
Je ne comprends pas ceux qui disent qu'ils n'ont pas aimé. Même si les tableaux des mamies et des homos sont un peu surjoué, cela n'enlève en rien la qualité du spectacle bien rythmé et vivant. Des acteurs complets qui savent jouer, danser, chanter et faire des claquettes. Félicitations. Le tout bien enlevé par des musiciens qui jouent en direct. Un spectacle merveilleux où je retournerais avec plaisir. On sort de là avec la pêche. Bravo à tous.
14 févr. 2022
7/10
3
Tout commence en 1968 aux Etats-Unis où Mel Brooks sort un film "The Producers" avec Zero Mostel et Gene Wilder dans les rôles principaux qui lui permet de recevoir l’Oscar du meilleur scénario original. En 1998, David Geffen, co-fondateur de DreamWorks SKG demande au réalisateur d'adapter son succès à Broadway.

Quel triomphe à la 55e cérémonie des Tony Awards car la comédie musicale remporte 12 des 15 nominations, marquant un record pour le genre. Pourquoi  l'oeuvre ne traverserait pas l'océan? Alexis Michalik lance les auditions pour son show à Paris en 2020 avec le texte de Nicolas Engel. Quand enfin les lieux culturels peuvent ouvrir de nouveau leurs portes, les spectateurs se précipitent au théâtre de Paris en jouant presque chaque soir à guichet fermé.

Le "petit prodige des planches" a réussi une nouvelle fois son projet. Aucun doute qu'après 5 Molière dont 3 pour la mise en scène, un sixième devrait poindre prochainement. L'arrangement est d'une grande ingéniosité avec les décors amovibles soit vers le plafond soit vers les bas côtés de Juliette Azzopardi. Des personnages très croustillants que cela soit des ouvreuses, des secrétaires séduisantes et idiotes, des gays excessivement maniérés, des nazis à la ramasse... donnent le cachet particulier. Vous trouverez les stéréotypes les plus important possibles pour pousser à l'extrême pour rire, pour tourner en dérision les aprioris. L'illusion prend grâce à des artistes à la fois acteur, chanteur, danseur, figurant, manutentionnaire...

Pas le temps de souffler car le spectacle doit continuer. Les clins d'oeil à la culture populaire se retrouve partout avec "Police Academy", "La cage aux folles", "Le Dictateur", "La 7ème compagnie"... Un ensemble cohérent, travaillé, précis qui dépayse, trouble et amuse.
Même si on aurait apprécié 15/20 minutes en moins, surtout au vue de l'inconfort des places, tout le monde ressort ravis d'avoir vécu un moment unique et singulier.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor