top5 (1)

Iliade

Iliade
De Homère
  • Lucernaire
  • 53, rue Notre-Dame-des-Champs
  • 75006 Paris
  • Notre-Dame-des-Champs (l.12)
Itinéraire
Billets de 16,00 à 50,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Deux frères reviennent dans le grenier de leur enfance et retrouvent, tels quels, balais, passoires et vieilles fourrures… tous les objets détournés à l'époque pour incarner, héros, dieux et déesses...

Trente ans plus tard, ils jouent une dernière fois « à l’ILIADE » avec l’énergie et l’inventivité des jeux de l’enfance. Une performance physique et poétique au service du texte d’Homère magnifiquement traduit par Jean-Louis Backès. 

 

Note rapide
7,8/10
pour 4 notes et 4 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
25%
3 critiques
Note de 8 à 10
75%
Toutes les critiques
3 juil. 2018
9,5/10
8 0
L’Iliade d'après Homère mise en scène et interprétée par Damien Roussineau et Alexis Perret.
Imaginatif, Ingénieux, Dynamique, Poétique. Drôle.
Après le décès de leur grand-père, deux frères revisitent le grenier de leur enfance. Le bonheur et l’exaltation des souvenirs resurgissent. Ils redeviennent les personnages de l’Iliade. Personnages qu’ils ont tant joués jadis dans leur jeune âge.
Nous revivons en leur compagnie cette grande épopée entre Troyens et Achéens.
Ils vont incarner tout à tour Achille, Ulysse, Agamemnon, Andromaque, Patrocle …
* Les vieux manteaux en fourrure vont vêtir les Dieux de l’olympe.
* Les passoires, les pots de chambre, les balais vont se transformer en casques guerriers.
*Les chaussettes rouges pour les Troyens et jaunes pour les Achéens voltigent dans les airs.
Mais attention de ne pas prendre un coup «d’épée » si vous êtes au premier rang…
C’est fantastique, innovant, plein de vitalité. Ils se battent, ils font des acrobaties dans un rythme endiablé. C’est rocambolesque, drolatique. Ils déclament avec brio ce texte plein de poésie, ils nous émeuvent et nous réjouissent. Quel talent !
Damien Roussineau et Alexis Perret sont de vrais saltimbanques, des comédiens talentueux, courez vite les applaudir.
15 janv. 2018
7,5/10
11 0
Ce sont deux frères, qui dans leurs greniers, s'amusent à prendre ce qui leur passe par la main pour se déguiser, et incarner les différents personnages de l'Iliade. Dieux, déesses, et héros.
Les costumes, composé de passoires, balais, parapluies etc prêtent constamment à rire, et on reconnait les personnages par leurs accoutrements tous plus fantasques les uns que les autres.

Il me parait tout de même assez essentiel de relire un bon résumé de l'œuvre avant d'assister à la pièce. J'étais un petit peu perdu le premier quart d'heures avec tous ces personnages. Je ne savais plus très bien qui était qui.

En tous les cas c'est une pièce très sympathique à mon gout pour qui souhaite se replonger dans la célèbre épopée d'Homère, et revisiter ses classiques.
3 janv. 2018
8/10
6 0
"Dans la famille mythologie grecque, je demande Iliade !" et ... c'est gagné !!!

Accompagnée de ma fille, experte en mythologie et qui cautionne cette version traduite par Jean Louis Backès, j'ai passé un moment qui m'a rappellé ma propre enfance où quand dans la maison de mes grand parents, je refaisais l'histoire en compagnie de mes cousins avec des accessoires incongrus et des bouts de tissus. Nostalgie, quand tu nous tiens !

Car le départ de l'histoire, c'est bien ça : revivre le jeu de rôles de deux frères dans un grenier. Certes ils sont adultes maintenant mais rien n'a changé. Ils retrouvent le livre d'Homère et la trentaine de héros de l'Iliade. Oui une trentaine et ils ne sont que deux sur scène alors autant dire qu'ils dépotent pour enchainer tous les rôles (même les Dieux de l'Olympe). Autant dire qu'on ne s'ennuie pas dans cette relecture de l'épopée homérique à la fois fidèle et délirante.

Niveau accessoire, comme nous sommes dans un grenier, il y a une belle liberté prise pour faire passer des couvercles de poubelle pour des boucliers et des têtes de balais brosse pour des cimiers de casque (celui d'Achille étant mon préféré!), ce ne sont que quelques exemples de ce qui est utilisé, il faut voir la pièce pour y croire : On se retrouve sur le champs de bataille devant Troie où des balles en mousse, des frites de piscine et des chaussettes se battent furieusement pour faire pencher la balance vers les Achéens ou les Troyens. Evidement, les Dieux viennnent mettre leur grain de sel et comme ils ne sont pas d'accord entre eux, les rebondissements s'enchainent.

En 1h10, l'histoire de l'Iliade est jouée devant nous en mode accéléré mais tout à fait respectueuse du texte. La performance des deux comédiens Damien Roussineau et Alexis Perret est à saluer car les rôles sont physiques. Ce sont aussi eux qui ont adapté et mis en scène la pièce, c'est très réussi : pas de temps mort, des idées d'accessoires totalement délirantes et l'utilisation de tout l'espace de la scène.

Bref cette pièce permet une relecture dynamique de l'oeuvre d'Homère ou une découverte ludique pour les plus jeunes. En tout cas, on ne peut qu'aimer les classiques grecs avec des versions comme ça, car c'est bien plus agréable qu'une version grecque en cours de langue morte.
27 déc. 2017
9/10
32 0
Nom de Zeus !
Ils sont venus, ils sont tous là !

D'un côté les Dieux, avec le patron en personne, Héra, Athéna, Apollon, Hermès et consorts.
De l'autre, les mortels et les héros, avec Achille, Patrocle, Hector, Priam, j'en passe et des plus illustres...

Et où tout ce beau monde s'est-il donné rendez-vous ? A Troie ?
Vous n'y êtes pas du tout : dans le grenier du grand-père, récemment décédé, qui a laissé dans son testament la volonté de voir ses deux petits-enfants devenus grands rejouer une fois encore à la guerre de Troie, qui cette fois-ci, aura bien lieu.

Damien Roussineau et Alexis Perret ont eu cette excellente idée de point de départ.

« On dirait qu'on ferait rien qu'à jouer tous les Achéens et tous les Troyens, qui s'en étaient mis plein la figure, tout ça à cause des filles ! »

Oui, les deux comédiens vont camper à eux seuls plus de trente-cinq personnages, et vont nous donner à découvrir ou à nous remettre en mémoire ce long poème attribué à l'aède Homère.

Bien entendu, tout ceci est vu à travers les yeux et les jeux d'enfants.

Il va donc régner sur cette épopée un vent de jeunesse, un vrai décalage : c'est la vision merveilleuse, rêvée, voire fantasmée de deux jeunes accros à la mythologie grecque.

Si le texte de la nouvelle traduction de Jean-Louis Backès est respecté à la virgule près dans les extraits choisis (à part un seul mot que je vous laisserai découvrir), costumes, accessoires, armes, eux, sont fabriqués avec quantité de matériaux et objets de récupération.

Il faut tirer un sacré coup de casque et de chaussette aux cinq costumières-accessoiristes qui réussissent à transformer le plateau en véritable capharnaüm.

Il est vraiment jouissif de voir voler chaussettes, frites de piscine, vieilles fringues ou encore couvertures rapiécées.
(Les casques de ces féroces guerriers sont formidables ! Quel inventivité, quel esprit créatif ! )

Damien Roussineau et Alexis Ferret sont tout simplement excellents !
Qu'est-ce qu'ils nous font rire, à nous faire croire de façon burlesque et enfantine à cette histoire-là.

Ils n'arrêtent pas un seul instant, passant d'un personnage à un autre, grâce seulement à un changement d'accessoire ou un élément de costume.
Ils vont, viennent, tombent, se relèvent, s'étreignent, se repoussent, courent, se figent .
C'est bien simple, à eux deux, on croirait toute une cour de récréation.

Là où l'adaptation est très réussie, c'est que par le biais de cette lecture enfantine, on retrouve parfaitement les valeurs de courage, d'amitié, de loyauté, mais aussi bien des passions humaines.

Ces deux-là abordent également de très belle et très troublante façon le thème survenant à l'avant-dernier chant, le XXII, celui vers qui tend tout le poème : la mort, celle d'Hector.
Ce moment du spectacle est alors grave, vraiment dramatique, durant lequel tous les spectateurs retiennent leur souffle.

Parce que même des mômes peuvent avoir des jeux sérieux.

Venez donc au Lucernaire retrouver votre âme d'enfant, venez plonger ou replonger dans la mythologie grecque.
Venez rire à cette vision à la fois iconoclaste et fidèle, burlesque et sérieuse de cette œuvre merveilleuse.

Des enfants jouent. Des comédiens jouent.
Un verbe. Un seul.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor