top5 (1)

Dans la peau de Cyrano

Dans la peau de Cyrano
  • Lucernaire
  • 53, rue Notre-Dame-des-Champs
  • 75006 Paris
  • Notre-Dame-des-Champs (l.12)
Itinéraire
Billets à 18,00
À l'affiche du :
8 janvier 2019 au 17 mars 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 17:00
    • 20:00
Achat de Tickets

Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas facile de passer du monde de l'enfance à celui des grands, surtout quand on est "différent".

La route est semée d'embûches. Mais une rencontre déterminante avec son professeur de théâtre, figure paternelle et bienveillante, guidera ses pas vers un nouvel essor, comme une nouvelle naissance.

Un spectacle drôle et poétique où un comédien seul en scène interprète une galerie de personnages hauts en couleur.

 

Note rapide
8/10
pour 7 notes et 7 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
2 critiques
Note de 4 à 7
29%
5 critiques
Note de 8 à 10
71%
Toutes les critiques
15 févr. 2019
10/10
0 0
Ce spectacle est le plus beau que j'ai vu. Je le recommande en permanence,
C'est intelligent, bien écrit, interprété à merveille.
22 janv. 2019
9/10
3 0
Nous suivons l’aventure de Colin, un ado peu sûr de lui. Suite à un drame familial, il s’est mis à bégayer et à son arrivée dans son nouveau collège on lui conseille/impose, pour son bien, de rejoindre le club théâtre.
C’est son histoire que l’on écoute mais cela pourrait être la notre, tant ce garçon vit une aventure universelle et intemporelle. C’est l’histoire des différences, des complexes, des difficulté d’intégration et du regard des autres et l’on a tous vécu à un moment ou à un autre ces moments de solitude ou de doutes dans nos relations.

Pour traverser cette épreuve, Colin est entouré d’adultes et d’enfants de son âge. On retrouve tous les types de personnalités : l’ado trop sûr de lui et provocateur, le bon copain qui cherche à aider, la jolie fille à qui il n’ose pas parler, la psy qui tombe à côté, le prof de français bienveillant qui, lui, trouve le bon ton.
Les 7 personnages de cette histoire sont tous interprétés avec virtuose par Nicolas Devort : ils sont à la fois drôles, fragiles et touchants et le comédien les rend incroyablement présents et vivants.

Dans la peau de Cyrano aborde avec sensibilité et humour toutes les grandes problématiques de l’adolescence : l’image de soi, la conquête de l’amour, les différentes inquiétudes, les petits et grands drames que l’on vit à cet âge charnière.

C’est un spectacle intelligent, drôle et émouvant. D’ailleurs le public ne s’y trompe pas et la pièce a déjà été jouée 600 fois.
Si vous n’avez pas encore eu la chance de voir cette petite merveille : courez-y.

Avec ou sans enfant (à partir de 10 ans)
Et pour varier les plaisirs : les mardis soirs la pièce sera jouée en anglais !
19 janv. 2019
9/10
34 0
Ce spectacle serait-il sponsorisé par l'UGAP ?
Le seul accessoire élément de décor de la pièce provient en effet de l'Union des Groupements d'Achats Publics.

Une chaise.
De celles que l'on trouve dans pratiquement tous les établissements scolaires de France et probablement de Navarre.
Siège et dossier de bois clair, piètement rouge.

Nous voici en effet dans un collège.
Un nouveau collège, en tout cas pour Colin, qui vient de déménager avec sa mère, et qui se retrouve à côtoyer ses nouveaux camarades.

Il n'en mène pas large, le Colin. Tout est nouveau pour lui, certes, mais il y a autre chose.
Il est affligé d'un défaut de prononciation. Il bégaie.
Difficile dans ces conditions d'être serein un jour de rentée scolaire.

A partir de cette situation de base, Nicolas Devort a écrit un très joyeux et à la fois bien émouvant moment de théâtre, qui va commencer avec une vraie question.

Pourquoi aimons nous les histoires, pourquoi aimons-nous qu'on nous en raconte, de ces histoires-là ?
Une question qu'on pourrait d'ailleurs reformuler de la sorte : Pourquoi aimons-nous le théâtre ?

Tel un Frégoli des temps modernes, Nicolas Devort aux sourcils fournis relevés à leur extrémité, va interpréter tous les rôles de la pièce, mais en gardant, lui, toujours le même costume, sweat-shirt et pantalon noirs.

C'est ainsi qu'il sera Colin, bien entendu, mais également tous ses camarades : le rigide Maxence, qui n'aime pas les gens négligés, Adélaïde, la bimbo sympathique, Benoît l'extraverti (c'est un euphémisme...), Gaïl qu'on imagine sorti d'une barre HLM de la cité voisine, biiiiiiiiim !...

Le comédien interprétera également tous les adultes et notamment une psychologue scolaire plus vraie que nature, et surtout le prof de Français, M. Demarsot, qui anime par ailleurs le club de théâtre du bahut.
Son projet pédagogique : monter Cyrano de Bergerac pour le spectacle de fin d'année.

Et ce qui devait arriver arrivera... Je n'en dis pas plus...

Cette galerie de personnages tous hauts en couleurs va défiler devant nos yeux, tous interprétés par Nicolas Devort, mis en scène par Clotilde Daniault.
Il va, vient, virevolte, saute, arpente le plateau, tourne autour de la chaise... Quelle énergie, quel rythme !

Mais ce qui force le plus l'admiration, c'est sa phénoménale capacité à brosser chaque caractère par un petit élément : une expression du visage, des gestes, des poses corporelles, des intonations...
En une fraction de seconde il change de personnage, que nous reconnaissons instantanément, même avant qu'il ne leur donne la parole.

Dans une rythme et une pulsation effrénés, sans aucun temps mort, nous sommes en présence de moments criants de vérité, de situations probablement vécues.
Il y a de la vie, du souffle, du panache (forcément...) dans tout ceci ! Et quelle vis comica, quelle force comique !

Il y a la forme, mais il y a également le fond.
Ce spectacle est une ode à la différence, qui déclenche une réelle empathie envers le héros qui a subi une blessure irréparable.

Derrière les fou-rires, se cachent de vraies plaies que la catharsis théâtrale aide à refermer.

C'est un spectacle intelligent, d'une grande sensibilité, sous couvert d'un rire d'une grande qualité.

Alors, pourquoi aimons-nous qu'on nous raconte des histoires ?
Parce que l'histoire que nous raconte Nicolas Devort, cette histoire-là est véritablement passionnante !
12 janv. 2019
9/10
0 0
C’est toujours difficile pour un adolescent d’intégrer un nouveau collège où il ne connaît personne et si en plus il bégaye cela devient dramatique.
C’est pourtant bien le cas de Colin dont nous allons découvrir l’histoire.
Mr Devarsot professeur de français propose et convainc Colin de venir participer à l’atelier théâtre qu’il anime. Cette année ils joueront Cyrano.
A travers cette magnifique histoire et grâce à l’intelligence et la finesse de Mr Devarsot, Colin va accepter son handicap, prendre confiance en lui et être un magnifique Cyrano.

Nicolas Devort, seul en scène interprète avec un talent extraordinaire les 7 protagonistes de cette histoire.
*Colin timide, bègue et poète à ses heures.
*Maxence beau garçon élégant, cultivé et gay.
*Gaye roulant des mécaniques et assez stupide.
*Benoit toujours content et hilare.
*Adélaïde jolie jeune fille coquette, un peu maniérée sera Roxane.
*Madame Liourne psychologue scolaire un peu raide derrière son bureau, contente d’elle-même et pourtant assez nulle.
*Monsieur Devarst formidable professeur de français-théâtre pédagogue et généreux.
Tous ces personnages prennent vie sous nos yeux, ils se croisent, conversent, se bagarrent, s’embrassent… grâce à la gestuelle, aux mimiques, aux différents tons de voix de Nicolas Devort.
Aucun artifice, aucun déguisement, seul le fabuleux talent de ce comédien. C’est époustouflant. Bravo.

Dans la vie Gaye est le petit copain de Roxane. Très vite Monsieur Devarst constate que Colin est amoureux de Roxane. Au théâtre, Colin sera Cyrano, Gaye sera Christian et Adélaïde Roxane.
La similitude entre les personnages d’Edmond Rostand et ceux de Nicolas Devort est subtile et judicieuse.

C’est vivant, touchant, amusant, subtil, poétique, tendre. Tous les personnages sont pittoresques. Chacun avec son histoire, ses affinités, ses rivalités et ses différences.
Adélaïde jeune fille un peu maniérée hésite à monter sur une chaise représentant le balcon
*sur une chaise ! C’est carrément de la cascade…
Colin va nous étonner en répondant à l’attaque de son bégaiement par une tirade dont je vous donne juste un petit extrait … pour éveiller votre curiosité.
R-réfléchi : c-c’est parque v-votre cerveau va trop vite !
V-vos mots n’arrivent pas à suivre le rythme !

Adélaïde-Roxane va-t-elle aimer notre Colin-Cyrano ?
Le stratagème de Gaye –Christian sera-t-il découvert ?

C’est magnifique. Allez vite découvrir les aventures de Colin-Cyrano.
16 oct. 2016
8/10
25 0
Beaucoup d'humour, de poésie, et une énergie communicative...

Une excellente soirée en compagnie de cet immense acteur qui passe en un clin d'oeil d'un rôle à l'autre. A voir absolument...
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor