Le CV de Dieu

Le CV de Dieu
Avec Didier Bénureau
  • Didier Bénureau
  • Jean-François Balmer
  • La Pépinière Théâtre
  • 7, rue Louis-le-Grand
  • 75002 Paris
  • Opéra (l.3, l.7, l.8, RER A)
Itinéraire
Billets de 28,00 à 40,00
À l'affiche du :
13 septembre 2018 au 6 janvier 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 19:00
    • 16:00
Réservation de tickets

Au septième jour, le ciel était bel et bien fini. La terre tournait rond, les animaux gambadaient, l’homme commençait à se développer.

Dieu pensa que sa mission était terminée, et sombra dans une profonde mélancolie. 

Il ne savait à quoi se mettre. Il fit un peu de poterie, pétrit une boule de terre, mais le cœur n’y était plus. Il n’avait plus confiance en lui, il avait perdu la foi. Dieu ne croyait plus en Dieu.

Il lui fallait d’urgence de l’activité, de nouveaux projets, de gros chantiers.
Il décida alors de chercher du travail, et, comme tout un chacun, il rédigea son curriculum vitae.

 

Le CV de Dieu, avant de devenir une pièce de théâtre était un roman de Jean-Louis Fournier, paru en 2008.

Jean-François Balmer est un acteur de cinéma également très présent au théâtre, comme la saison passée dans A droite, à gauche de Laurent Ruquier.  

Didier Bénureau est un humoriste. Son dernier one man show était Didier Bénureau et des cochons, au Théâtre Antoine en 2015.  

9

La critique de la rédaction : 6/10. Dieu a un CV bien fourni. C'est ce que nous constatons dès son arrivée sur scène.

Le début de la pièce est surprenant, même si on a lu le résumé. C'est drôle et efficace. Quelques références musicales, artistiques amusent.

Hélas, plus la pièce avance, plus ça se complique. Le concept de reprocher à Dieu tous les malheurs du monde, les ouragans, les séismes, ... est amusant une fois mais lassant sur toute une pièce.

Le CV de Dieu tourne trop en rond. Les ressorts comiques sont surexploités.
Nous avons apprécié l'interprétation des comédiens. Le jeu expressif de Didier Bénureau compense le calme de Jean-François Balmer.

La mise en scène est sympathique.

Le problème vient donc surtout du texte.

Note rapide
6,5/10
pour 6 notes et 5 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
3 critiques
Note de 4 à 7
67%
2 critiques
Note de 8 à 10
33%
Toutes les critiques
10 oct. 2018
5/10
3 0
L’idée est excellente, magnifiquement portée par JF Balmer qui joue Dieu.

Dès le début, on savoure l’humour et la facétie de JL Fournier, malheureusement cela glisse rapidement dans la facilité, cela « ne vole pas haut » et le rythme manque, malgré les quelques séquences chantées très réussies.
5,5/10
8 0
Alors ?
Las de l’éternité, Dieu cherche une activité professionnelle pour occuper ses longs jours. La poterie ne lui procure plus de satisfaction, il n’a plus confiance en lui et il n’est pas fier de ses réalisations. En clair : il s’emmerde pour notre plus grand bonheur. Dieu n’est pas seulement en nous : il est comme nous. À un détail près, personne ne peut prétendre avoir son CV. Passé l’effet de surprise, l’absence d’un fil conducteur ralentit la dynamique de la pièce.

Le début de la pièce est prometteur mais une fois rodé au style, le spectateur subit la litanie de l’origine du monde : terre, eau, vent, couleurs, etc. etc. etc. Le synopsis porte à confusion. Il ne s’agit pas d’un spectacle sur le milieu du travail mais d’un entretien entre un responsable des ressources humaines qui demande comme un gamin devant le père des pères : « pourquoi-ci-pourquoi-ça ? ». Dieu répond la plupart du temps par des jeux de mots, souvent bien trouvés. Rien de philosophique, donc. Le pouvoir comique des deux comédiens, Jean-François Balmer (Dieu) et Didier Bénureau (DRH), délicieux lorsqu’ils chantent, n’est pas exploité. Je n’ai pas pu cacher ma déception de ne pas voir Dieu traverser le trottoir d’en face.
30 sept. 2018
7,5/10
13 0
Dieu a décidé ne pas rester oisif dans son ciel et débarque sur terre pour trouver du travail. Il a rendez vous avec un directeur des ressources humaines qui va passer en revue son curriculum vitae.

Le CV de Dieu est long comme mon bras, voir même plus... Pensez vous avec tout ce qu'il a créé ! Beaucoup de belles choses bien entendu mais aussi quelques erreurs et incompréhensions... Et là devant un DRH qui n'hésite pas à appuyer là où le bas blesse, il répond comme un simple demandeur d'emploi mais avec une certaine candeur. L'effet est terrible ! On rit !

Imaginez, le début de la pièce, Dieu transporte son CV sur un diable (eh oui le ton est donné !) car il y en a deux caisses de CV... Le reste est à l'avenant de cette première scène.

On rit donc beaucoup, les échanges sont rythmés et équilibrés. Le plaisir de voir Jean François Balmer sur scène en Dieu qui se justifie devant un Didier Bénureau dont je découvrais le talent de comédien en DRH dur à la tache, m'a fait passer une bonne soirée. Le texte de Jean-Louis Fournier est bien sympathique et la mise en scène de Françoise Petit permet à nos deux protagonistes de se faire plaisir.

Une chose est sure : les deux compères sur scène ont l'air de bien s'amuser et le spectateur ne peut que bénéficier de cette entente.
28 sept. 2018
8,5/10
0 0
Jean-Louis FOURNIER est quelqu’un de très sympathique : il a réuni pour interpréter son irrésistible pièce deux comédiens dont le talent peut initialement paraître diamétralement opposé mais qui s’entendent comme des larrons en foire dans l’interprétation d’une des meilleures pièces humoristique actuelle.

Imaginez un instant Dieu transportant son CV nécessitant quarante volumes résumant « sa vie son œuvre » sur un Diable : le ton est donné ! Sur un texte truffé de traits d’humour allant du premier au troisième degré, nos deux compères s’en donnent à cœur joie. Nous pouvons même les soupçonner de sortir de leur texte pour laisser libre cours à leur fantaisie jubilatoire. Si Dieu s’ennuyait peut-être quelque part au dessus de nos têtes (pourvu qu’il ne fasse pas comme la station MIR….), il aurait mieux fait de ne pas redescendre sur terre pour proposer ses services pendant une heure et demie au seul DRH qu’il ne fallait pas qu’il rencontre et qui l’oblige à justifier le bien fondé de ce qu’il prétend avoir créé et doute de ses compétences …

C’est fin, extrêmement drôle, plein de vérités sur l’absurdité de notre monde, jouissif autant que semblent l’éprouver nos deux duettistes, bref, en un mot comme en cent, cette pièce est un beau cadeau. Sacré nom de Lui !
25 juil. 2018
9/10
13 0
Humour, dérision, mordant.
Dieu s’ennuie dans son royaume. Il déprime, il fait un peu de poterie mais il ne croit plus en lui. Il décide de venir sur terre et de travailler. Il rédige son curriculum vitae et vient passer un entretien… Il se retrouve devant un DRH…
Ce texte est un vrai petit bijou, jeu de mots, blagues, plaisanteries… Toutefois des problèmes actuels surgissent fugitivement. La couleur des hommes, le racisme, l’écologie, la religion sont traités avec ironie et légèreté mais les vérités sont souvent plus faciles à dire avec humour.
**Pourquoi vous avez fait le vent ?
Dieu : J’avais perdu mon éventail, dit Dieu

**Prier qui ? -Bouddha, Yahvé, Allah, Jupiter, Zeus, Civa…
Dieu :… C’est pour donner aux hommes l’impression qu’ils sont libres de choisir leur dieu.

**Ça ne vous ennuie pas qu'on marche sur la lune ?
Dieu : Tant qu'ils ne laissent pas traîner des boîtes de conserve et des canettes comme ils le font sur les plages.

**Pourquoi vous avez fait une population multicolore.
Dieu : Vous avez déjà regardé des nouveau-nés blancs ? ce n’est pas très beau, on dirait des endives. Des bébés noirs, ou jaunes, ou rouges, c'est plus gai.

On ressent une grande complicité entre les deux comédiens, ils s’amusent, se régalent et nous régalent en faisant passer quelques évidences pas toujours très glorieuses pour les hommes derrière un humour et une fantaisie réjouissante.
Jean-Francois Balmer avec prestance nous campe un Dieu bien sympathique ayant les pieds sur terre.
Didier Bénureau talentueux dans ce fantastique et impitoyable DRH.
Deux merveilleux comédiens.
La mise en scène de Françoise Petit est dynamique et vivante.
C’est un grand moment de plaisir. A voir et revoir.
Afficher le commentaire
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor