ça va ?

ça va ?
De Jean-Claude Grumberg
Mis en scène par Daniel Benoin
Avec Pierre Cassignard
  • Pierre Cassignard
  • François Marthouret
  • Éric Prat
  • Théâtre du Rond-Point
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Billets à 33,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Oh on s’y fait tu sais.

L’un dit : « Ça va ? » et tout dégénère.

Ça percute, dégringole, se fâche, riposte. Les saynètes vives, lancées à toute allure, naissent de l’incongruité de l’échange le plus banal au monde. Grumberg s’attaque au « çavavirus ».

 

Note rapide
6,8/10
pour 7 notes et 7 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
5 critiques
Note de 4 à 7
71%
2 critiques
Note de 8 à 10
29%
Toutes les critiques
2 déc. 2017
6/10
15 0
Qui ne commence jamais ses prhases par "ça va ?" quand il rencontre quelqu'un ?

Je ne connais personne qui échappe à cette règle. Et pourtant on pose cette question machinalement sans même en attendre une réponse tellement cette phrase est convenue. Jean Claude Grumberg en a tiré ce spectacle.

Au travers d'une vingtaine de scènes, qui démarrent toutes par cette expression banale, le "ça va?" va se décliner sous de nombreuses formes, donnant lieu à des quiproquos,des dialogues de sourd et des scènes surréalistes.

Toutes les scénettes ne sont pas égales en terme de durée et de rire provoqué mais c'est le propre d'un spectacle à sketch. Mais il faut noter que leur mise en scène et leur enchainement sont d'une fluidité remarquable. Il n'y a pas de temps mort, néanmoins je n'ai pas accroché à certaines scènes, alors que d'autres m'ont vraiment beaucoup fait rire (la scène du prof de théâtre est hilarante).

Les comédiens sont là pour s'amuser, on le sent bien. Pierre Cassignard en tête, qui surjoue un peu mais ça passe bien vu le contexte. Eric Prat et François Marthouret qui sont prompts à lui donner la réplique, sont dynamiques à souhait.
1 déc. 2017
5/10
10 0
Malheureusement je n'ai pas accroché... il y a au cours d'une scène une autocritique du spectacle qui reprend tout à fait mon ressenti : mais qu'est ce donc cette succession de séquences sans aucun lien ?

Chacune des scènes démarre de la même façon : ça va ! mais nous entraîne sur des chemins parfois chaotiques qui n'ont pas retenu mon intérêt... tant est si bien qu'on arrive à la fin du spectacle et on est surpris... ah c'est fini !!!

Non je n'ai pas été conquise.
28 nov. 2017
8,5/10
31 0
Ça va ? tout le monde prononce ces deux mots, on n’attend pas vraiment la réponse, c’est une formule de politesse si on veut...

Sur scène, du monde qui va qui vient, on se croise, on se tape sur l’épaule, ça va ? oui, et toi ?
De beaux décors en transparence, Paris, ses quais, ses théâtres, ses bistrots et puis trois personnages vont évoluer dans différentes saynètes.

Le professeur de théâtre complètement déjanté, qui pense et persiste à reconnaitre l’acteur qu’il vient de voir sur scène, et là c’est le délire total, il n’écoute même pas l’homme qui lui crie qu’il n’était pas sur scène mais dans la salle ! le Président de la République, élu par tirage au sort, qui explique à son ami que les ministres seront aussi tirés au sort, bon il faut attendre que l’actuel Président termine son mandat quand même.

Les candidats au suicide pour la bonne cause, immolation par le feu, s’il vous plait ! mais ils ne sont pas d’accord sur la manière dont doit se dérouler le sacrifice, l’un veut absolument la beauté du geste l’autre s’en fiche, son gamin attend pour filmer la scène.

Il y a aussi, le malade qui aime la bonne chère, et dégouline de cholestérol et pas le bon, il aura une ordonnance bien grasse pour en finir plus vite. Les comédiens classiques, toutes perruques au vent, et qui persistent à ne pas commencer par la bonne phrase. L’auteur de téléfilms qui reproche à un metteur en scène d’opérette de faire rire les gens. Et puis le pessimiste guéri, qui se reproche de sourire à la vie et on termine par deux personnages qui en attendent un troisième : viendra-t-il ? pas sûr... c’est le théâtre de l’absurde dans toute sa splendeur.

Bien entendu, ses séquences sont animées et interprétées avec gourmandise, humour, par nos trois compères qui s’amusent comme des gamins.
9/10
23 0
C’est vrai ça, que disons-nous après avoir dit « ça va ? ». Des banalités qui meublent les convenances ? Des trois fois rien pour ne rien dire du tout ? La pluie et le beau dit-on souvent, des brides du quotidien de nos vies aussi. Un peu vaines de sens, souvent vides de soi et tellement conventionnelles que nous pourrions parler à la place de l’autre, non ?

Et bien chez Jean-Claude Grumbert, cette banalité du quotidien est transcendée pour la rendre incongrue et cocasse. Les absurdités se succèdent au rythme des rires qu’elles déclenchent comme pour nous faire accepter leur vanité et leur prévisibilité.

Elles sont pourtant commodes ces conventions qui glissent sans blesser, ces interstices du temps, ces antichambres de la rencontre. Elles laissent à chacun ou chacune la possibilité de jauger, d’interpréter l’instant fugace qui sépare « ça va ? » de sa réponse.

Et bien non, l’auteur qui fait rire pour ne pas pleurer, nous présente cette fois-ci vingt scénettes où la sublimation du quotidien nous bouscule, nous emporte dans un tourbillon de non-sens et de surréalisme ravageur et désopilant.

Mis en scène par Daniel Benoin avec une fluidité adroite, le spectacle est vif, rythmé et savoureux, laissant toute la place aux trois comédiens pour nous entreprendre avec un dynamisme caustique, une élégance cynique et une pêche de tous les diables. Nous n’avons pas le temps de nous installer dans le thème de la première scène que la seconde commence, traitant d’un tout autre sujet.

Nous voilà ballotés, pris de court et cueillis par les jeux d’excellence de Pierre Cassignard (terriblement fougueux et drôle, sans doute à deux doigts de la démence par moments), François Marthouret (implacable et digne dans son comique qui peut s’abattre comme une sentence qui désarme) et Yves Prat (délicieux et hilarant clown aux allures de poète).

Un fichu bon spectacle, enlevé, drôle et décalé. À voir pour s’enivrer d’un quotidien qui dérape. Ça va ? Oh oui, ça va !
17 nov. 2017
7,5/10
16 0
J'ai trouvé l'ensemble de cette succession de scénettes très divertissant.

Les comédiens jouent très justes, et la mise en scène est plaisante.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor