Vie et mort d'un chien

Vie et mort d'un chien
  • Théâtre de la Tempête
  • Route du Champ-de-Manœuvre
  • 75012 Paris
  • Château de vincennes (l.1)
Itinéraire
Billets de 11,50 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Danemark. Elseneur. Shakespeare et ses fantômes ne sont pas loin. Tout bascule quand Vincent, l’aîné de la famille Nielsen, meurt mystérieusement écrasé sur l’autoroute.

Markus, son frère, n’a de cesse alors que de mener l’enquête.

Jean Bechetoille puise dans son histoire pour parler de l’absence de l’autre. Avec sa troupe, il tente de traduire avec pudeur et humour les névroses d’une famille.

Comment échapper à l’indifférence des vivants, comment répondre à notre dénuement face à la mort ? Comment se ressaisir de sa propre histoire ?

Note rapide
5,1/10
pour 4 notes et 3 critiques
2 critiques
Note de 1 à 3
50%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
16 oct. 2019
3/10
1 0
Nom d'un chien que c'est chien !

Cette histoire est trop déroutante et très déconcertante à laquelle je n'ai pas adhéré. Une mise en scène basique de chez basique quelques touffes de mousse, un panneau et un pot de peinture !! Le jeu des comédiens permet de supporter près de deux heures de spectacle. Les situations sont souvent grotesques et risibles, elles frisent même le ridicule quand on dérive vers le fantastique avec le fantôme.

Les références à Shakespeare totalement inutiles et artificielles n'apportent rien à l'histoire !!!
Afficher le commentaire
15 oct. 2019
3,5/10
1 0
C’est un spectacle très déroutant et très déconcertant dans lequel je ne suis pas du tout entrée.

La mise en scène se contente de quelques touffes de mousse, d’un panneau et d’un pot de peinture pour écrire les dates sur le sol ce qui permet ne pas perdre totalement les spectateurs avec les incessants et inutiles allers retours temporels.
Les comédiens jouent très bien et heureusement car cela permet de rendre supportables les 1 h 50 de spectacle. Mais les situations sont souvent risibles et frisent même le ridicule quand on dérive vers le fantastique avec le fantôme. Ces references à Shakespeare sont cependant
totalement inutiles et artificielles et n’apportent rien à l’histoire.

A aucun moment je n’ai ressenti la moindre empathie pour ces personnages et je ne me suis sentie concernée par l’histoire. On rit mais plutôt de l’invraisemblance de tout ça...
6 oct. 2019
7,5/10
1 0
L'auteur puise dans son histoire personnelle pour explorer l'absence de l'autre et les névroses que cela engendre.

Pour cela, il décide de créer une ambiance assez étrange. Sur la grande scène, juste un piano, un pot de peinture et une grande toile. Il n'en faut pas plus pour construire le récit avec des allées retours dans le temps. Au cas où vous vous inquiétez de rater quelque chose, la chronologie sera inscrite à même le sol. La nature aura même sa place, déjà par l'odeur d'herbe qui va vous chatouiller les narines à votre arrivée. Puis on observe avec curiosité la mousse qui pousse sur le piano et autour de la scène, la nature, se voit et s'entend. Mais ce dernier espace se fait derrière un rideau qui se montre avec des jeux de lumières. Rien n'est laissé au hasard.

Ce qui permet de créer la tension, de montrer le désordre sentimental est l'investissement des comédiens. Alice Allwright, Guarani Feitosa, Romain Francisco, William Lebghil, Laurent Lévy et Nadine Marcovici mettent leur fougue, leur énergie et leur talent dans leurs personnages. Impossible de douter de leur authenticité et de leur implication. On rentre en empathie face à leur détresse qu'elle soit lié au comportement exagéré du frère/fils ou à sa mort. Quand un hurlement est poussé, il fait vibrer les murs. Comment ne pas croire à cette souffrance directe? Comment ne pas croire en leur sincérité et en leur douleur? Rien n'est omis, ni le ton, l'intonation, l'expression corporelle. La complicité entre les comédiens permet de donner vie à cet homogénéité dans la distance/proximité. Même le rôle du chien n'est pas omis. Je n'ai jamais vu quelqu'un interpréter avec crédibilité avec toutes les mimiques propres à l'animal.

L'ensemble est un travail de haute couture qui nous plonge au coeur du désarroi. En s'en prend plein les émotions et nous ne sortons pas indemne de cette claque affective.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor