• Classique
  • Théâtre Montparnasse
  • Paris 14ème

Tailleur pour Dames

Tailleur pour Dames
De Georges Feydeau
Mis en scène par Agnès Boury
Avec José Paul
  • José Paul
  • Caroline Maillard
  • Sébastien Castro
  • Florence Maury
  • Maud Le Guénédal
  • Philippe Uchan
  • Véronique Barrault
  • Guilhem Pellegrin
  • Théâtre Montparnasse
  • 31, rue de la Gaîté
  • 75014 Paris
  • Edgard Quinet (l.6), Gaité (l.13)
Itinéraire
Billets de 12,00 à 48,00
Evénement plus programmé pour le moment

Le Docteur Moulineaux a passé la nuit dehors et sa femme, Yvonne, demande des explications.

Moulineaux prétexte qu'il était au chevet d'un mourant, un certain Bassinet. Mais celui-ci vient justement leur rendre visite... frais comme un gardon !

 

Le génie de Feydeau et l'esprit de Jean Poiret dans un cocktail explosif.

 

La critique de Louise Pierga (rédac' AuBalcon) : Un peu de fraîcheur par ces jours caniculaires, c'est devenu une denrée rare. Mais la fraîcheur c'est aussi l'impalpable légèreté d'une comédie, le soufle tiède du rire de notre voisine de derrière dans le creux de notre nuque. Enfin j'exagère un peu mais à peine.

Cette petite sortie au théâtre de la Gaité Montparnasse a été l'occasion d'une aération délicieuse. Tout d'abord notons une chose, car il est de mon devoir de vous transmettre mon expérience dans son intégralité, c'est pourquoi je ne peux passer à côté d'une découverte technologique. Ma voisine de droite, une adolescente avec un chemin de fer sur les dents et un visage blanchi de purulence s'agitait avec son smart phone, et je constate en l'observant avec une affection hypocrite que le dit portable possède une anse de telle façon que la prépubère dégénérée ait la possibilité constante de garder son portable en main. Choqué par un tel souci d'ultra connexion, j'ai pourtant constaté que l'ado aux apparences de débilité s'est amusée autant que moi durant le spectacle et n'a même pas consulté l'écran lumineux, c'est donc la preuve irréfutable que « Tailleur pour dames » nous embarque.

Un Feydeau pure souche avec imbroglio cartoonesque, tromperies, lâcheté masculine et tout le tintouin. Le docteur Moulineaux (José Paul, habitué de la comédie et toujours aussi bon) a découché, sa femme Yvonne s'en rend compte, mais Moulineaux a un alibi : Monsieur Bassinet, sauf que celui-ci se rend comme une fleur chez eux et fiche en l'air l'alibi, là dessus la belle-mère débarque mais Moulineaux veut revoir sa maitresse Suzanne elle-meme mariée à celui qui la trompe avec la femme disparue de Monsieur Bassinet. Bref, on continue d'être scotchés par un tel talent de marionnettiste où tous les personnages s'affolent de ce destin tragique qui les écrase comiquement.

On y trouve Sébastien Castro, excellent Monsieur Bassinet (et déjà apprécié dans Le comique de Pierre Palmade), Philippe Uchan lui aussi nous rend hilare. L'adaptation de Jean Poiret est simple,  certes il ne porte pas un regard très moderne sur le texte de Feydeau, de même que la mise en scène d'Agnès Boury perpétue une forme très classique de la comédie. Mais peu importe puisque l'on rit du début à la fin. Poil aux seins.

Note rapide
7,6/10
pour 8 notes et 7 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
3 critiques
Note de 4 à 7
38%
4 critiques
Note de 8 à 10
63%
Toutes les critiques
22 févr. 2016
7/10
175
Poiret et Feydeau font un mélange formidable !

Cette version est très drôle, par le sens des situation de Feydeau et le sens des dialogues de Poiret. C'est un vrai caviar d'humour. Les comédiens sont très bons.

José Paul mène la pièce avec son talent habituel. Une vraie réussite.
26 août 2015
8/10
241
Décidément Feydau est à l'honneur cet été entre les Fiancés de Loches et Tailleur pour Dame. La comparaison est difficile car la version des Fiancés de Loches présentée par le théâtre du palais royal était vraiment une pièce exceptionnelle au succès amplement mérité, mais j'ai aussi beaucoup aimé Tailleur pour Dame.

C'est un vaudeville dans le plus pur style, avec donc du comique de situation en continu et des quiproquos à n'en plus finir. Je pensais ne pas trop adhérer à ce genre théâtral mais au final j'ai passé la soirée à rire. C'est vraiment une très bonne pièce, le jeu des acteurs y est pour beaucoup, surtout les rôles masculins. Quelques bonnes trouvailles également dans la mise en scène, qui comme les décors, mise sur la simplicité.

Une très bonne soirée pour cette fin d'été !
26 août 2015
8/10
240
Je ne connaissais pas cette pièce de Feydeau, et ne suis pas une grande friande de vaudevilles (un de temps en temps...).

Et pourtant j'ai trouvé cette pièce fantastique. Le texte est léger, le comique de situation parfois un peu gros (le mari qui trompe la femme et la belle mère qui croit que le mari blablablablabla... enfin, pas de surprise mais il faut aimer ! ) MAIS pourtant, la pièce passe très bien, le jeu d'acteur est exceptionnel, la mise en scène très plaisante.

Les intermèdes du "domestique" qui chante son amour à sa dite "bien aimée" présente dans le public, sont vraiment très drôles et bien pensés.

Les acteurs sont excellents, ils jouent vraiment à la perfection, à tel point qu'on se laisse totalement emportés, même quand on est pas fanatique de vaudevilles, par ce tourbillon de situations burlesques.

Alors même pour ceux qui ne sont pas friands de vaudevilles, cette pièce, comme les Fiancés de Loches d'ailleurs, revisite Feydeau à la perfection. On passe un excellent moment, de quoi clôturer l'été en beauté !
8/10
217
Le cocktail Feydeau-Poiret se révèle détonnant.

La pièce offre des accents burlesques appuyés (un coup de Poiret sans doute ?) très bienvenus parmi les traits d’absurde de Feydeau.

L'ensemble tient promesse et les rires fusent, les sourires s'installent dès le début jusqu'aux rappels.

La mise en scène, de type classique, n'apporte pas le trois-fois-rien qui devrait faire fonctionner la machine un poil plus vite. A moins qu'il ne s'agisse de la distribution, plus brillante chez les hommes, qui laisse à plusieurs reprises quelques silences de trop, il me semble.

Mais ne boudons pas notre plaisir, ce fut un plaisir. A partager sans aucun doute.
9 août 2015
8/10
249
Si Tailleur pour Dames n’est pas la plus grande pièce de Feydeau, on y trouve déjà tous les ressorts du vaudeville : le mari (le docteur Moulineaux) rentre au petit matin. Il raconte à sa femme qu’il a passé la nuit chez un patient, lequel patient débarque, en pleine forme. Arriveront ensuite la femme du patient qui n’est autre que l’amante du médecin, un autre visiteur très rasoir celui-ci, une ancienne maîtresse du médecin qui est aussi la maîtresse du mari de la maîtresse et également la femme de… Mais trêve de révélations, le théâtre de Feydeau ne se raconte pas, il se découvre dans une salle et nécessite de se laisser porter par les rebondissements, d’oublier tout et de plonger en spectateurs ébaudis par l’imagination sans limites de l’auteur qui semble partir en vrille mais est en réalité parfaitement maîtrisée et pensée.

Sous la houlette d’Agnès Boury les effets de mise en scène superflus sont oubliés au profit du comique de situations et des ressorts rocambolesques de l’écriture feydeausienne. Le décor est volontairement épuré, réduit au minimum et les comédiens s’abandonnent joyeusement à l’histoire, de Sébastien Castro idéalement benêt (Bassinet) à José Paul en mari trompeur dépassé par ses propres mensonges en passant par les intermèdes chantés de Guilhem Pellegrin, le majordome-spectateur de la folie de ses maîtres.

Jean Poiret a signé l’adaptation de ce Tailleur pour dames : on y retrouve, mine de rien, une patte à la Poiret qui n’est pas sans rappeler certaines effets ou ressorts très poiresques… des petites touches infimes par ci laissent planer un parfum de Canard à l’orange, une effluve de Cages aux folles. Un mariage peut-être daté mais qui laisse la place aux rires.

C’est efficace et on ne demande que ça en cette période estivale.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor