top5 (1)

Peau de Vache

Peau de Vache
De Jean-Pierre Grédy, Pierre Barillet
Mis en scène par Michel Fau
Avec Chantal Ladesou
  • Chantal Ladesou
  • Urbain Cancelier
  • Stéphanie Bataille
  • Anne Bouvier
  • Maxime Lombard
  • Gérald Cesbron
  • Grégoire Bonnet
  • Théâtre Antoine
  • 14, boulevard de Strasbourg
  • 75010 Paris
  • Strasbourg Saint Denis (l.4, l.8, l.9)
Itinéraire
Billets de 19,00 à 57,00
Evénement plus programmé pour le moment

L'excessive Marion, jouée par Chantal Ladesou, que l’on surnomme peau de vache depuis sa plus tendre enfance, surveille tout, discute tout, et contrôle tout…

Jusqu’aux maîtresses d’Alexis, son pauvre mari.

Lui est violoncelliste de renommée internationale, il est calme, sûr de lui et de son talent, mais aussi lâche lorsqu’il s’agit d’affronter sa femme.
Ils forment un couple apparemment harmonieux jusqu’au jour où Pauline, une journaliste douce et séduisante, fait irruption dans leur vie…

Qui sera la plus peau de vache des deux ?

 

Après Nelson la saison dernière, Chantal Ladesou revient sur scène avec sa façon d'articuler -ou de ne pas articuler- si particulière, au Théâtre Antoine, à partir de septembre dans Peau de vache.

La directrice déléguée du Théâtre Antoine Stéphanie Bataille joue dans cette pièce. C'est un retour aux sources pour l'humoriste et comédienne.

Une comédie savoureuse de Barillet et Grédy, les auteurs de Fleur de cactus, mise en scène par Michel Fau. Ce dernier se spécialise dans les adaptations de boulevard dans leur jus !

La critique de la rédaction : 7/10. Marrante cette comédie de boulevard sur une peau de vache qui envoie sans cesse balader son mari, ses voisins et même une journaliste puis un vétérinaire qui lui rendent visite.

Comme d’habitude il sera question de mensonges, de tromperies, la pièce ne déborde pas d’originalité mais reste efficace.

La mise en scène de Michel Fau, le décor et les tenues des années 70 donnent du cachet. Tout en exagération, assez statiques et faisant des gestes peu naturels, les acteurs semblent sortir d’un autre siècle. 

Alors bien sûr, il faut aimer Chantal Ladesou. Elle n’articule pas, parle dans sa barbe à 200 à l’heure… Nous n’avons pas compris des dizaines de ses répliques, des dizaines d’autres étaient bien senties, très drôles.

Elle prend beaucoup de place sur scène, écrasant un peu ses partenaires de jeu. 

Si vous aimez les histoires de couple et comprenez les gens qui grommellent, laissez-vous tenter !

Note rapide
Toutes les critiques
5/10
63
Un spectacle singulier. Les acteurs semblent s'amuser comme des Fous.

Ladesou n'articule PAS, elle laisse sortir des sons en faisant des clins d'œil au public.

C'est souvent vulgaire ... et pourtant ça marche !
20 déc. 2016
2,5/10
75
Cette pièce est un gros foutraque globalement mal joué ou trop sur joué.

J'adore Chantal Ladesou, mais ici c'est pas possible. Il y a toutefois une bonne complicité avec son partenaire Grégoire Bonnet (il y a eu un fou rire qui a tenu toute la pièce).
Il y a peut-être une histoire, mais en fait j'en ai pas grand chose à faire. Je suis resté en dehors de cette pièce.

Alors, c'est bien d'avoir des têtes d'affiches pour remplir les salles, mais soyez plus créatif !
22 oct. 2016
7/10
161
Le Théâtre Antoine se met à l’heure champêtre. Après le succès de Fleur de Cactus, on retrouve Michel Fau à la mise en scène mais avec une autre muse. Exit Catherine Frot et ses petits airs de souris discrète et place à la beuglante Chantal Ladesou.

Dans Peau de vache, la tornade blonde a trouvé un rôle taillé sur mesure. Débit mitraillette, manières de sorcière goguenarde… Bref du Ladesou pur jus ! Avouons-le sans détour, on vient pour elle. Ambiance détente en compagnie d’une vraie mégère !

Marion et Alexis vivent retirés à la campagne. Tandis que Monsieur, grand violoncelliste, butine à droite et à gauche, Madame gère le domaine d’une main de fer et surveille tout dans la maison. Marion, malgré un caractère de cochon, est une épouse fidèle et pardonne les écarts de son conjoint. Jusqu’à ce que Pauline, une journaliste, sème la zizanie dans le couple.

Mugissements à gogo
Pour tenir en haleine le public avec ce ménage à trois improbable, il fallait trouver des comédiens en béton. Si Michel Fau a sorti des oubliettes une vieille comédie des années 70, c’est pour une simple et bonne raison : permettre à Chantal Ladesou de briller dans une partition à la hauteur de son personnage. On lui pardonne ses nombreux trous, ses cafouillages et ses rires involontaires. Qu’elle parte en vrille, on ne demande que cela ! Fau aurait pu davantage serrer la vis, la Ladesou n’en fait qu’à sa tête mais elle a le public dans sa poche. Qu’elle tire à la carabine, qu’elle fouette son comparse avec un poireau ou qu’elle balance un chien en peluche par-dessus la haie, quel show !

Grégoire Bonnet apporte une touche snob-horripilante en parfait contrepoint. Les deux font la paire. Paire brillamment complétée par Anne Bouvier, caméléon imprévisible. De la journaliste coincée métamorphosée en papillon vamp, sa palette de jeu réserve bien des surprises. Dans le joli décor coulissant en pop-up de Bernard Fau, les comédiens dégagent une complicité palpable et la mayonnaise prend à merveille.

Si on oublie rapidement l’intrigue tirée par les cheveux de Peau de vache, on passe une délicieuse soirée avec une Chantal Ladesou en roue libre.
12 oct. 2016
2/10
102
J'aurais bien aimé rire, mais j'étais plutôt gêné.

Si Chantal Ladesou était drôle dans Nelson, ici c'est un naufrage.
Outre les cinq vrais/faux fous rire et oublis de texte de la première demie-heure, on ne comprend plus ce qu'elle dit, quant aux autres comédiens, qu'en dire?... ils se fondent dans le décor pour laisser place à la dame.

Michel Fau a raté ce qu'il avait réussit avec "Fleur de Cactus" et son casting n'y est certainement pas pour rien !
26 sept. 2016
8,5/10
67
Ah Barillet et Grédy !

Commençons peut être par la mise en scène de Michel Fau : invraisemblablement superbe. Dès le départ la mise en scène l'annonce : "Vous quittez le réel". Il est vrai, les années 60 sont à l'honneur. Les costumes, les décors sont magnifiques et restent en tête. J'ai été transporté et les images sont encore gravées en moi, un mois après la représentation.

Je n'aime pas Grégoire Bonnet. De plus il m'avait un peu déçu dans Un Avenir Radieux. Pourtant, là, j'ai vu un autre homme. Le rôle n'était pas sur le même ton cynique et énigmatique qu'il promène partout à la télé, au cinéma et au théâtre. Petite mention spéciale à Anne Bouvier et Isabelle Ferron dont le jeu était si irréel, et cependant si juste que je n'ai plus les mots.

Quant à la fameuse Chantal, Madame, Chantal Ladesou, et bien, elle fait du ... Chantal Ladesou. Je ne suis donc pas déçu, je vais voir cette tête d'affiche et elle fait ce qu'elle sait faire de mieux, cabotiner, bafouiller, râler, et surtout s'amuser, et ça fait plaisir à voir des acteurs qui s'amusent. Néanmoins, il est préférable d'être proche de la scène puisqu'il lui arrive de marmonner, ou d'avoir des problèmes de diction. Mais c'est si drôle.

Ces deux heures de théâtre passent si vite, n'y aller pas pour la finesse ou le jeu raffiné, mais pour voir des gens heureux.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor