Le Jardin d'Alphonse

Le Jardin d'Alphonse
De Didier Caron
Mis en scène par Didier Caron
Avec Arnaud Pfeiffer
  • Arnaud Pfeiffer
  • Romain Fleury
  • Yves Collignon
  • Didier Caron
  • Karina Marimon
  • Sandrine Le Berre
  • Véronique Viel
  • Julia Dorval
  • Christiane Ludot
  • Théâtre Michel
  • 38, rue des Mathurins
  • 75008 Paris
  • Havre-Caumartin (l.3, l.7, l.8, l.9, RER A et E)
Itinéraire
Billets de 25,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment

Après la disparition du vieil Alphonse, les amis proches et la famille Lemarchand se rassemblent dans son jardin pour déjeuner. C’est le moment de retrouvailles avec les amis proches, avec d’autres membres de la famille.

Jean-Claude, le père annonce qu’il souhaite léguer la maison à ses trois enfants. Mais sa fille n’en veut pas. Pourquoi ? C’est le moment qu’elle choisi pour l’interroger sur une question qui lui taraude l’esprit depuis des années.

Malheureusement la réponse est tout sauf celle attendue. Cette révélation va donner des ailes au reste de la famille et les petits secrets comme les plus grands vont éclater peu à peu sous le pin parasol du jardin d’Alphonse. Une comédie où toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.

 

94

La critique de la rédaction : 7.5/10. Sympa cette comédie estivale du Théâtre Michel !

Le décor est assez bien réalisé. On sent aisément l'air marin de l'autre côté du petit muret du Jardin de feu Alphonse, en Bretagne, où tout le monde s'est retrouvé pour lui faire un ultime au-revoir.

Nous avons trouvé les personnages très caricaturaux au départ : la juive, la hippie, l'antipathique, ... puis nous sommes peu à peu attachés à eux.
Au fur et à mesure l'histoire s'installe, chacun montre ses défauts, ses faiblesses. Nous assistons à une cascade de révélations sur leur couple, leur passé familial. Les dialogues font beaucoup sourire, parfois rire.

Mention spéciale au jeu d'actrice de Karina Marimon dont les répliques tombent toujours juste.

Un moment détendant !

Note rapide
7,6/10
20 pour 20 notes et 18 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
9 critiques
Note de 4 à 7
55%
9 critiques
Note de 8 à 10
45%
Toutes les critiques
16 sept. 2017
7,5/10
1 0
Une jolie pièce, fine, acérée même, qui porte un regard assez pessimiste sur la famille... Un petit côté Festen en Bretagne... Très joli décor, simple et chaleureux.

L'auteur se laisse parfois aller au plaisir (coupable !) du mot d'auteur. L'interprétation est inégale, mais avec une majorité d'actrices et d'acteurs talentueux et investis.

On passe une très bonne soirée. A conseiller.
7,5/10
5 0
Le jardin c'est celui du défunt Alphonse. Nous y retrouvons la famille Lemarchand et leurs plus proches amis pour le repas qui suit l'enterrement du patriarche.

Comme souvent dans les familles c'est lors de ce type d'événement que se réunissent ceux qui parfois ne se sont pas vus depuis plusieurs années. Jean-Claude, nouveau chef de famille, profite de cette journée pour annoncer à ses trois enfants qu'il souhaite leur léguer la maison de famille. Magali sa fille rétorque qu'elle n'en veut pas de sa part sur cette maison. Elle lance ainsi la "journée de la torgnole". Au cours de l'heure qui suit tous vont en finir avec les non-dits, faire craquer le vernis des apparences, lâcher les rancœurs si longtemps enfouies, délivrer les petits et grands secrets. Jusqu'à Alphonse qui par-delà les cieux leur adresse un dernier message.

Rien de bien nouveau donc dans cette situation de famille. Et pourtant Didier Caron a réussi à éviter tous les clichés. On ne s'ennuie pas une seconde et on rit beaucoup. Le texte est truffé d'humour, de bons mots, de répliques parfois acerbes mais toujours fines, de clin-d’œil à la société française de 2017. On y voit une famille reconstituée, des demi-frères et demi-sœur, des communautés religieuses qui se côtoient dans la convivialité, un couple de lesbiennes, un anarchiste et un libéral, des couples en crise, des individus en quête de racine, qui ont besoin de savoir d'où ils viennent pour pouvoir aller plus loin. (Bon je ne vous cache pas que ça manque encore de diversité pour être vraiment le miroir de la France de 2017, mais c'est un autre débat).

C'est avant tout une comédie où toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Les neuf personnages sont parfois caricaturés mais jamais on ne tombe dans la lourdeur ni le rire gras. Chacun d'eux nous parle, nous rappelle quelqu'un dans notre entourage ou une situation déjà vécue. La réussite de cette comédie ne tient pas qu'à la qualité de la plume de Didier Caron. Les neuf comédien.nes sont tous justes. Les personnalités sont bien définies, l'interprétation est naturelle, la complémentarité parfaite, l'émotion sincère. Et puis il y a ce décor d'une grande beauté, si bien réalisé qu'on sent le souffle du vent qui secoue le pin parasol venir nous soulever les cheveux. Malgré la tempête qui secoue les protagonistes on aspire à se poser avec eux à l'ombre de l'arbre plusieurs fois centenaire.

En bref : Dans le jardin d'Alphonse on rit, on cri, on pleure, on s'aime, on se déchire, on se cherche, on se provoque, on se chamaille, bref, on vit. Et comme on est en France, tout se termine en chanson. Une halte s'impose dans ce jardin qui appelle à la paix et à la sérénité à l'ombre de son pin parasol.
14 août 2017
7,5/10
23 0
Au regard de la qualité du texte et de la psychologie des personnages, nous aurions aimé attribuer une note supérieure à cette très bonne pièce mais nous avons été trop souvent gênés par un décalage dans les échanges qui, bien qu’infime, donnait l’impression d’un manque de lien entre les comédiens ou un mauvais investissement dans leurs personnages.

Cependant, l’abattage et la truculence de Karina MARIMON, l’ironie et la causticité de Didier CARON, la fragilité et la violence de Sandrine LE BERRE et la douce folie et le décalage de Véronique VIEL nous ont conquis totalement. Un très grand bravo à Sébastien BARBAUD pour son excellent décor : un arbre, une palissade, une table et des chaises et : « what else » ?

Faisons le vœu que la gangue de notre critique disparaisse très vite au fil des représentations et ne ternisse plus ce petit diamant qui devrait rester longtemps à l’affiche.
8/10
39 0
Une sympathique petite comédie estivale aux charmes convenus des histoires de famille nourries de secrets, de révélations et de leurs rebondissements.

Tous réunis dans le jardin du grand-père Alphonse, enfants, petits-enfants et amis vont savoir enfin sans l’avoir demandé qui est qui et qui a fait quoi dans cette famille. Un méga grand jeu de « la vérité, si je mens, je ne mange plus chez Mamouche » !

C’est drôle et c’est gentil, c’est moqueur le temps d’en rire et ça fonctionne du feu de dieu(x). Oui bon, faut voir la pièce pour le pluriel. Le public est hilare tant il s’amuse. Certains-mêmes commentent comme s’ils étaient devant la télé du salon, un jour de rediffusion des épisodes 1 à 30 de Plus Belle la Vie. C’est rigolo aussi !...

Le texte est adroitement écrit par Didier Caron selon les recettes efficaces et éprouvées du café-théâtre et de la comédie sentimentale. La cadence des traits et des répliques est parfaitement dosée. Les formules font mouche tellement elles sont bien ficelées, parfois avec de gros bouts.

La mise en scène de l’auteur et de Véronique Viel sert le texte avec fluidité et une forme d’élégance esthétique qui surprend et ravit.

La distribution nombreuse et équilibrée raconte cette histoire avec finesse et engagement.

Le public est conquis. Les saluts renouvelés, mérités. Une sympathique petite comédie estivale.
26 juil. 2017
6/10
19 0
Didier Caron a décidé de réunir pour son nouveau spectacle des comédiens qui ont l’habitude de la scène et de la comédie grand public.
On y rencontre l’auteur et metteur en scène, Véronique Viel, Sandrine Le Beurre, Karina Marimon, Julia Dorval, Romain Fleury, Arnaud Pfeiffer, Michel Fedder et Christiane Ludot. Aidé de ces comédiens il aborde le divorce, la séparation, les aventures d’un soir, la famille, la famille recomposée, les beaux-parents, l’homosexualité, l’alcoolisme, la superficialité, la seconde guerre mondiale (point godwin ? ), l’amitié, la maladie…

Un paquet de sujets qui se mélangent assez bien. Même si les clichés sont quand même légion et que rien n’arrive de très surprenant car les ficelles utilisées sont toujours pareilles, on passe un bon moment. Les comédiens savent faire vivre leur texte malgré un décor qui fait assez carton-pâte.

Un grand bravo à Karina Marimon/Suzanne sur qui le comique du spectacle repose beaucoup. Habituée au personnage de nunuche, elle incarne encore une fois une femme pleine d’innocence et de bienveillance. Ces répliques tombent toujours juste avec le ton qu’il faut pour mettre de l’absurde à l’histoire. Son interprétation fait rire le public mais aussi les autres comédiens sur scène qui malgré le fait qu’il connaisse le texte ont bien du mal à réprimer un sourire ou un rire discret.

Un spectacle sympathique, sans surprise, mais qui plaira pour sa légèreté et sa climatisation. Idéal pour vous videz la tête en fin de soirée avec des potes.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor