La Mécanique du Coeur

La Mécanique du Coeur
  • A la Folie Théatre
  • 6, rue de la Folie-Méricourt
  • 75011 Paris
  • Saint Ambroise (l.9)
Itinéraire
Billets à 22,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Édimbourg, 1874. Jack naît le « jour le plus froid du monde » avec un cœur gelé.

La sage-femme sorcière qui l'a mis au monde parvient à le sauver, en greffant sur son cœur une horloge à coucou.

C’est un peu bricolé, mais ça marche… à condition d'éviter toute émotion forte : pas de colère donc, et surtout, pas de sentiment amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve.

Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance dans une quête amoureuse qui lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté.

 

Note rapide
8,3/10
pour 4 notes et 4 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
4 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
3 juin 2018
9/10
15 0
Après le succès du roman "La mécanique du cœur" de Mathias Malzieu - du groupe Dionysos, puis de l'adaptation sous forme de film d'animation qu'il a réalisé avec Stéphane Berla, voici la première adaptation scénique, à l'initiative de Coralie Jayne et de la Compagnie Le Moineau, présentée à au théâtre A La Folie Théâtre.

L'auteur, Mathias Malzieu, a pour particularité d'associer des éléments concrets avec des éléments fantastiques, nous emmenant dans un univers de conte. Aussi, dans une adaptation relativement fidèle au livre, ici l'amour est la thématique centrale de l'histoire. Avec une mise en scène chorégraphiée avec finesse et nous donnant une impression de douceur et de rêverie, ce sont six comédiens - jouant chacun plusieurs personnages, qui jouent la comédie, chantent, dansent, utilisent l'espace scénique tout entier pour nous transporter avec eux dans l'histoire et nous emmènent dans un univers à la fois fantastique et poétique.

Et puis, chose que j'apprécie grandement au théâtre, c'est il s'agit d'un spectacle de troupe : c'est-à-dire qu'il y a le travail de Coralie Jayne - metteure en scène - mais aussi tout un travail d'équipe, avec l'ensemble des comédiens, dont on se rend rapidement compte de la complicité sur scène. Ils ont su à merveille retranscrire l’ambiance fantastique imaginée par l’auteur pour nous faire ressortir avec des étoiles plein les yeux.

J'ai particulièrement apprécié la musique jouée en live, ainsi que toute l'atmosphère du conte et du rêve, tout au long du spectacle. Le fait est que l'on est captivés dès les premières minutes par l'histoire, sans temps mort, dynamique et entraînante. "La mécanique du cœur" est un bijou de spectacle que je vous recommande grandement, idéal à découvrir en famille : enfants comme adultes, chacun y trouve son compte.
4 mai 2018
8/10
20 0
On retrouve un peu l’univers de Tim Burton, et puis le théâtre de tréteaux est bien recréé, il y a de l’invention dans les accessoires, tout se transforme, c’est une véritable explosion de couleurs, de gags. La poésie et l’humour sont toujours présents malgré quelques longueurs.

Beaucoup d’enthousiasme dans la troupe, chacun joue sa partition avec justesse et émotion. Un bon moment poétique à passer rue de la Folie Méricourt.
15 avr. 2018
8/10
18 0
C’est avec curiosité que je me rendis jeudi soir à la première de la reprise de « La mécanique du coeur » à la Folie Théâtre (joli lieu, soit dit en passant, que je ne connaissais point).

Ceci est une adaptation fidèle du roman de Mathias Malzieu. On entend certaines paroles des chansons de Dionysos (le groupe de Mathias Malzieu), je mentirais si je disais que j’avais reconnu des phrases du roman, certainement présentes. Pourtant la metteure en scène Coralie Jayne et son équipe se sont approprié le matériau original, y ont injecté leur propre poésie de bouts de ficelle, un entrain agréable à suivre, une musique qui, sauf erreur de ma part, est originale, hormis une chanson de Dionysos reprise avec fragilité par les comédiens.

On ressent une humilité et une générosité dans l’entreprise : les comédiens (Jack interprété ce soir-là par Pierre-Antoine Lenfant mis à part) jouent plusieurs rôles avec maquillage à la Semianyki à l’appui (je ne vais pas faire de la psychologie de bazar, mais c’est la même actrice qui joue le rôle de Miss Acacia – le coup de foudre de Jack – et de la mère de Jack… voilà voilà) et se fondent très bien dans leurs personnages, notamment le sus-nommé Pierre-Antoine Lenfant qui se débrouille très bien égalementt pour donner la candeur, la naïveté et le dynamisme de Jack (toujours casse-gueule de jouer des rôles d’enfant ou d’adolescent…)

Malgré quelques longueurs, la mise en scène est suffisamment inventive pour que l’ensemble se tienne et sans avoir trop en tête l’oeuvre de départ.
8 mai 2017
9/10
15 0
Un très très grand bravo pour La Mécanique du Coeur, à La Folie Théâtre, un des meilleurs spectacles que j'ai vus cette saison, j'ai vibré pour ce Jack au cœur gelé, au cœur d'horloge.

La Mécanique du Coeur, c'est à l'origine un conte de Mathias Malzieu, l'histoire d'un enfant qui nait à Edimbourg le jour le plus froid du monde, son cœur est gelé, il doit la vie à une rebouteuse, Madeleine, qui lui greffe une horloge. Il ne peut vivre qu'en remontant ses aiguilles, en évitant la colère et surtout l'amour. Protégé jusqu'à ses dix ans, il veut voir le monde, tombe amoureux d'une petite chanteuse de flamenco, vit la cruauté des adolescents, part à l'aventure, connaît l'amour, mais l'amour, comme la vie, est cruel.
Adapté et mis en scène par Coralie Jayne, La Mécanique du Coeur est un superbe spectacle, un spectacle de troupe, dont le travail m'a bluffé dès la scène d'ouverture, la danse des lanternes a scotché mon attention qui ne s'est pas relâchée jusqu'à la fin de la pièce. C'est du beau et bon boulot, bien réglé, bien joué par une troupe homogène et soudée qui soigne les détails, détails du jeu, détails des costumes, détails du décor. Ca tourne, ça bouge, ça joue, ça change. Chaque tableau est un petit bijou ciselé, chacun contribue à l'empathie de l'histoire, à l'évolution de l'argument.
Il y a la poésie que j'ai vue sur la scène, et celle que j'ai ressentie, voulue ou pas, qui sait. Je me demande encore si la disparition progressive du maquillage des acteurs est voulue comme une allégorie de leur ingénuité, de leur candeur, qui s'efface au fil de leur vie, au fil de leur découverte du monde, de l'amour, de sa beauté, de sa cruauté.
Je pourrais citer tous les acteurs qui étaient sur scène, ils étaient tous bons, tous affutés. Tous émus à la fin de la pièce. J'aurais une mention particulière pour la qualité du jeu de Nicolas Avinée, superbe et empathique Jack.
Serrés contre moi, serrés l'un contre l'autre, Baroudeur et Fléchette ont vibré avec Jack, ils ont trouvé le début et la fin un peu triste, ont eu peur pour Jack, vraiment aimé le spectacle.
Mathias Malzieu était là pour cette représentation devant une salle comble et enthousiaste, sa présence sur scène à la fin a contribué à l'émotion du moment.
J'ai eu le sentiment de vivre un grand moment de théâtre. Un peu le sentiment que j'avais eu en voyant Le Cercle des Illusionnistes il y a trois ans. C'est un très beau spectacle, je lui souhaite, je leur souhaite, collectivement et individuellement, un bel avenir.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor