La chienne de Baskerville

La chienne de Baskerville
De Gwen Aduh
  • Les enfants du Paradis
  • 34 Rue Richer
  • 75009 Paris
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Il était une fois, une légende effroyable qui continue d'épouvanter les âmes les plus naïves.

Il était une fois, la vengeance d'une bête terrifiante aux yeux rouges qui crachait du feu.
Il était une fois, 6 comédiens qui incarneront les 15 personnages du célèbre roman de Conan Doyle et aussi un chien monstrueux et l’horrible tueur de scream et aussi peut-être d’autres personnages.
Il était une fois une comédie absurde, à l’humour anglais, écrite par des français.
Il était une fois La chienne des Baskerville.

129

Au Théâtre Les Enfants du Paradis à Paris découvrez La chienne des Baskerville, comédie policière de Gwen Aduh à qui l'on devait déjà le triomphe des Faux British et Le gros diamant du Prince Ludwig.

Note rapide
7,8/10
pour 6 notes et 4 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
33%
4 critiques
Note de 8 à 10
67%
Toutes les critiques
15 avr. 2023
8/10
5
Loufoque, Hurluberlu, Drolatique.

Sir Charles Baskerville revenu vivre une retraite paisible dans le manoir de ses ancêtres perdu milieu des landes du Devonshire, est retrouvé mort le visage figé dans une expression de terreur. Autour de son cadavre, des empreintes terrifiantes d’un chien éléphantesque sont retrouvées… Une vieille légende raconte, qu’un chien crachant du feu, viendrait de l’enfer pour réclamer les âmes des descendants des Baskerville. Mortimer demande à Sherlock Holmes de venir mener une enquête et de protéger Henry l’héritier de la victime…

Le texte de Hugues Duquesne et Olivier Mag est burlesque, farfelus et assez croustillant. Les jeux de mots et les sous-entendus, amusent le public de par leurs extravagances et leurs loufoqueries.

La mise en scène dynamique de Gwen Aduh donne une grande place à l’humour et à la dérision.

Le décor en carton-pâte original et esthétique, rappelle les livres de contes pour enfants en 3 D, il laisse voir en son milieu un écran sur lequel les ombres chinoises de Philippe Beau, prennent le relais des comédiens et nous réjouissent.

C’est ludique et assez poétique.

L’adaptation de Gwen Aduh et Miren Pradier, les dessins de Winshluss, la musique de Vincent Segal, ainsi que les costumes de Aurélie de Cazanove nous enchantent et nous ravissent.

Les comédiens, Dominique Bastien, Philippe Beau, Henri Costa, Jean-Baptiste Darosey, Hugues Duquesne et Mathilde Méry, jouent avec talent et enthousiasme. C’est vivant et bouillonnant.
Un petit plus pour Mathilde Méry qui interprète plusieurs rôles avec brio et nous séduit par sa gestuelle et la justesse de son jeu.

Voici donc un joli cocktail pour vous détendre et oublier les soucis quotidiens.
10 avr. 2023
8,5/10
3
Conan Doyle a bien écrit et fort sérieusement « Le chien des Baskerville » pour nous faire trembler d’effroi, un des romans les plus célèbres et le génial Sherlock Holmes était déjà de la partie !

La fine équipe de ce changement de titre, vous fera rire aux éclats, c’est une joyeuse pochade, Holmes toujours aussi imbu de lui-même, Watson un peu « précieux », le jeune Baskerville bien émotif, le curieux couple Stapelton, cette pauvre Mrs Hudson, le docteur Mortimer un peu pot-de-colle, et un majordome si inquiétant…

Le décor en carton est joliment dessiné, une fenêtre s’ouvre sur des scènes en ombres chinoises.

C’est truffé de gags visuels et sonores, une phrase déclenche un jingle qui rappelle nos émissions fétiches, on reconnait aussi des phrases cultes du théâtre. Les comédiens chantent et dansent, ils sont dynamiques, endossent plusieurs rôles différents à une cadence vertigineuse.

C’est divertissant, mené tambour battant, à voir sans tarder !
8 avr. 2023
8,5/10
3
Un spectacle qui n’a pas froid aux yeux où l’absurde se conjugue à une démesure assumée, sans crainte et sans vergogne. Truffé de jeux de mots et de jeux d’images, le texte saillant jongle avec le non-sens façon Monty Phyton mâtiné de Branquignoles avec des pointes de Deschiens par moments.

« Il était une fois, une légende effroyable qui continue d’épouvanter les âmes les plus naïves. Il était une fois, la vengeance d’une bête terrifiante aux yeux rouges qui crachait du feu. Il était une fois, 15 personnages du célèbre roman de Conan Doyle et aussi un chien monstrueux, et en plus l’horrible tueur de Scream, et peut-être encore d’autres personnages. »

C’est dingo de chez dingo, et c’est très drôle ! Les références à la culture pop contemporaine : jeux télévisés, jingles, chansons à la mode ou films-cultes, sous forme de clins d’œil à profusion, abondent jusqu’à mélanger le « dedans-dehors » avec un lustre savant et un savoir-faire farce. Certaines scènes se parent effrontément d’un délire froid, à l’anglaise, et signent un pastiche délibérément loufoque où le grivois rivalise avec le burlesque. Bien sûr, ça ne loupe pas, les rires fusent et les fous-rires aussi.

Les éléments de décor pactisent avec le carton-pâte et contribuent à fabriquer l'illusion permanente d'être dans un livre d'histoires, donnant à la fiction une volonté ludique évidente ouvrant l'imaginaire à son inutile salvateur. Et ça fonctionne à merveille, on se laisse prendre dans cet univers totalement barré où l'amusement est sacré et la pensée vaine.

Les comédiens et la comédienne, tous remarquablement fougueux et justes dans une partition pas si simple, s’amusent autant que nous. Leur enthousiasme débordant et leur verve piquante font mouche à chaque coup. Bravo la troupe !

Ce spectacle fuit de partout. Ça part dans tous les sens dans une grosse débandade joyeuse, savoureuse et bienfaisante. Un bon moment de plaisir gourmant où la rigolade se fait reine. Du théâtre de divertissement bien fait. Je recommande !
6 avr. 2023
8/10
3
Nous allons suivre l’enquête de Sherlock Holmes avec ses grandes déductions. Nous voilà partis dans la famille des Baskerville et la malédiction qui les touche. Enquête policière burlesque, on suit une histoire farfelue en riant.

L’histoire importe peu, on se laisse embarquer par les différentes séquences. On retrouve complètement l’esprit des faux british. On est dans l’humour de situation, de répétition et la caricature. On s’amuse jusqu’au bout.

J’ai adoré l’idée du décor en carton et les ombres chinoises qui devraient avoir plus d’importance.

Le jeu des acteurs est divertissant. C’est rythmé tout au long de la pièce.

En conclusion, on passe un bon moment.

C’est une comédie qui mérite d’être vue pour passer une bonne soirée en famille ou entre amis.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor