J’ai envie de toi

J’ai envie de toi
De Sébastien Castro
Mis en scène par José Paul
Avec Guillaume Clérice
  • Guillaume Clérice
  • Sébastien Castro
  • Anne-Sophie Germanaz
  • David Roos
  • Alexandre Jérôme
  • Théâtre Fontaine
  • 10, rue Pierre-Fontaine
  • 75009 Paris
  • St-Georges (l.12)
Itinéraire
Billets de 10,00 à 40,00
À l'affiche du :
29 août 2019 au 5 janvier 2020
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 16:00
    • 21:00
Achat de Tickets

Il vous est sûrement arrivé de vous tromper de destinataire en envoyant un texto... 

Ce soir, c’est à Guillaume que ça arrive. Alors qu’il pense adresser « J’ai envie de toi » à Julie, sa nouvelle conquête, le texto est envoyé par erreur à Christelle, son ex.

La soirée, bien mal partie, dérape définitivement quand son voisin s'invite chez lui après avoir abattu la cloison qui sépare leurs deux appartements…

13

La critique de la rédaction : 7/10. Une comédie un peu con-con mais qui fonctionne bien !

Youssouf garde une vieille dame pendant que son voisin de pallier attend un rencard. Ça paraît simple mais tout va se compliquer à cause de la grande bêtise du personnage principal, très bien interprété par Sébastien Castro, aussi auteur de cette pièce.

Nous rigolons à de nombreuses reprises. La mise en scène et les comiques de situations donnent du rythme. L'histoire est bien huilée avec des quiproquos en cascade.
J’ai trouvé quelques blagues trop insistantes. Les dialogues tournent en rond à des moments-clés c’est dommage.

Le décor représentant deux appartements mitoyens est super.

Si vous cherchez une comédie légère, foncez !

Note rapide
7,4/10
11 pour 11 notes et 10 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
4 critiques
Note de 4 à 7
45%
6 critiques
Note de 8 à 10
55%
Toutes les critiques
14 sept. 2019
8/10
1 0
Fan de Sebastien Castro, j'attendais beaucoup de cette pièce, l'une des premières de cette rentrée théâtrale. Je n'ai pas été déçue !

On retrouve sa "patte" tant dans le personnage de Youssouf, gauche et irrésistible, que dans sa plume, mesurée et moderne, avec un style et un jeu qui ont rendu ce comédien incontournable (Une semaine pas plus, ou encore C'est encore mieux l'après-midi, pour n'en citer que deux).

Le reste de la distribution n'est pas en reste, portant et emportant ce texte de boulevard brossé et actuel, et avec eux le public pour une bonne tranche de rigolade.

Les quiproquos s'enchaînent à un rythme effréné, les situations et les dialogues sont maîtrisés, rappelant un "dîner de cons" à la sauce Tinder.

La mise en scène de José Paul sied à ce tourbillon d'évènements et de personnages, dans un décor très réussi de Jean-Michel Adam.

Une comédie légère et efficace qui ne devrait pas manquer d'être un des succès de la saison.
9 sept. 2019
7/10
1 0
On ne va pas se mentir : j’aurais clairement snobé cette affiche et ce spectacle au titre digne d’une production du Palace à Avignon, si le nom de Sébastien Castro n’y avait pas été accolé.

J’ai hésité un temps : je n’avais aucune envie de prendre des places pour un spectacle qui me laisserait de glace, et de commencer ma saison théâtrale du mauvais pied par-dessus le marché, mais je n’avais pas non plus envie d’être trop influencée en lisant la trame et en en découvrant trop sur le spectacle. Je me suis finalement décidée à faire confiance à Sébastien Castro et à donner sa chance à son premier spectacle. C’était la bonne décision.

J’ai envie de toi, c’est une comédie de boulevard qui choisit le voisinage comme environnement. Il fallait que Youssouf choisisse justement ce soir-là pour décider de casser le mur donnant sur le placard de son voisin ! Ce dernier attendait justement un rendez-vous galant rencontré sur internet ! Préoccupé, la tête ailleurs, il envoie le SMS initialement destiné à sa charmante… à son ex, un brin harceleuse sur les bords. Toute prête à débarquer chez lui, il confie alors à son voisin la mission de l’occuper et surtout, surtout, de ne pas le mentionner. Evidemment, rien ne va se passer comme prévu…

Avec un titre pareil, je dois reconnaître que j’avais peur de la grosse comédie qui tache, avec ses blagues lourdes et ses situations attendues. Il n’en fut rien. L’écriture est plutôt fine, et le tout très bien ficelé : on sent que Sébastien Castro connaît son domaine, qu’il a navigué longtemps dans des comédies boulevards et qu’il y a puisé le meilleur avant de pondre le sien. J’ai même été impressionnée par l’écriture de sa pièce : les situations sont très bien trouvées et, sans jamais alourdir son propos par des explications trop soulignées, tout est toujours très clair pour le spectateur malgré les nombreux quiproquos qui règnent en maître sur le plateau.

En réalité, c’est même un travail peut-être un peu trop soigné, et la première partie de la pièce met un peu de temps à s’installer : les rires y sont plus éparses. Certaines répliques, qui ne font pas directement avancer l’action, pourraient être supprimées pour resserrer encore le propos et arriver plus rapidement au rythme délirant qui accompagne toute la fin du spectacle. On sent une volonté de bien faire et de donner à chaque comédien son moment sur scène, mais la pièce gagnerait à s’autoriser quelques coupes au service d’une vision d’ensemble.

Ce qui est un peu étrange dans ce spectacle, c’est que si j’ai trouvé l’intrigue plutôt originale et bien ficelée, j’ai eu l’impression que le rire ne venait pas directement des situations mais davantage d’ajouts comiques saupoudrés ça et là dans la pièce. Je m’explique. Les quiproquos sont certes brillants, mais ils m’ont fait sourire là où des répliques bien trouvées, une bonne dose d’humour noir ou des effets de comiques de langage venus de nulle part ont davantage provoqué l’hilarité. A mon sens, Sébastien Castro et José Paul n’ont pas suffisamment puisé dans le comique des situations : la pièce pourrait n’être qu’un grand rire général.

Il faut dire aussi que la grande arme de Sébastien Castro est dans la lenteur, ce qui a pu déteindre sur son ériture. C’est la quatrième fois que je le vois sur scène, et il réendosse le costume que je l’ai vu si souvent enfiler : celui du personnage a l’esprit pas bien rapide à qui il faut répéter les choses trois ou quatre fois et même là, on n’est pas sûr qu’il a bien compris. Quand il entre en scène et que je comprends qu’il va nous rejouer son numéro, j’en éprouve une certaine lassitude. Et puis la magie Castro prend : deux minutes après, je ne peux plus le quitter des yeux. Un sacré numéro !
9 sept. 2019
7/10
3 0
De et avec l’incontournable Sébastien Castro.

Cet homme est désopilant, il nous ferait rigoler rien qu’en lisant l’annuaire téléphonique. Une pièce efficace et percutante écrite sur mesure pour nous amuser. Les quiproquos s’enchainent en cascade humoristique. Les comédiens sont excellents à l’exception de ce pauvre Gael qui surjoue un peu trop à mon gout.

Ce vaudeville moderne, dans une mise en scène rythmée de José Paul, est irrésistiblement drôle. Astucieux décor de Jean-Michel Adam. Si vous avez envie de vous détendre allez voir cette comédie pour rire à gorge …
7 sept. 2019
10/10
1 0
Nous avons adoré cette pièce, rigolade assurée du début jusqu’à la fin, ça fait un bien fou.
Je recommande vivement cette pièce à ceux qui veulent passer une bonne soirée.
3 sept. 2019
8/10
2 0
Ah textoter ! de nos jours les doigts effleurent vite, bien trop vite le clavier et voilà Guillaume, charmeur, séducteur, qui se trompe dans son envoi, et c’est son ex Christelle, qui reçoit le message “J’ai envie de toi” destiné normalement à Julie, découverte sur Internet, mais qu’il ne connaît pas de visu ! Tout ça c’est la faute du voisin Yussouf et celui-ci est bien embêté, il a déjà découpé la cloison qui le sépare de l’appartement du jeune homme, en plus, pour arrondir ses fins de mois difficiles, il garde - enfin c’est un bien grand mot - les personnes âgées, pour soulager un peu les accompagnants, Sabine est toute heureuse de confier sa pauvre mère infirme, elle va pouvoir profiter de sa soirée, du moins c’est ce qu’elle croit...

Tout ne se passe pas comme prévu, vous pensez bien, ce serait trop facile… Donc en résumé Guillaume par la faute de Yussouf, va passer la plus mauvaise soirée qui soit ! Christelle va débarquer, et plus tard son compagnon Gaël, jaloux, pas commode qui s’exprime façon SMS, quant à Julie la super mannequin, elle va se tromper d’appartement. Quiproquos, malentendus, incompréhension totale, et comme dans toute bonne comédie à la Feydeau, la penderie joue un rôle important !

Enfin voilà une très amusante pièce, délirante et déjantée, écrite par Sébastien Castro, qui a bien eu raison de sauter le pas. La mise en scène de José Paul, est inventive, drôle, les comédiens sont excellents.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor