Critiques pour l'événement J’ai envie de toi
27 nov. 2019
3/10
4 0
Perplexe...
Oui, moi aussi je suis perplexe. Je n'ai pas choisi d'aller voir cette pièce (je me doutais un peu de ce que j'allais y trouver).... Et en effet, je me suis bien ennuyée durant 1H30.... Je n'ai pas ri, à peine souri à quelques reprises. .. C'est du vaudeville outré (les situations qui se répètent, les portes qui claquent, les quiproquos...) et les acteurs surjouent leur rôle. J'ai trouvé que c'était une caricature d'une pièce de vaudeville. Mais le fait est que la salle est hilare... Donc, je ne la déconseille pas, cela dépend de ce qu'on va chercher en allant voir cela. Mais moi, je n'ai pas du tout aimé.
31 oct. 2019
3/10
4 0
Cette pièce fera partie de mes interrogations de théâtre. C'EST CA QUI FAIT RIRE ??
Qu'est-ce qui peut bien faire rire les gens là-dedans ? C'est du mauvais boulevard sans surprise, sans texte.
Consternant, bête, au ras des pâquerettes.
Comique de répétition c'est bien mais quand il y a du comique. Quand on peut être un peu surpris par le contenu. Ne vous attendez à aucune surprise. Tous les poncifs sont là. Les mauvais calembours répétés à l'infini pour bien bien exploiter le filon.
Le comique de tic de langage qu'on nous sert 12 fois parce que si ça marche faut pas se gêner. Quand on s'arrêterait bien à la 1ere... ou même avant...
Les filles en petite tenue, le voisin qui joue excessivement mal (entre autre), le copain trompé irréaliste tellement il sur-joue, les mauvaises blagues sur-exploitées, les lieux communs.
C'est creux, c'est vide, c'est abyssal. C'est mauvais.
Mais comme d'habitude le spectateur est content, il est "diverti", c'est à dire qu'il n'en retient rien il s'est juste fait laver le cerveau pendant 1h20.
Je n'ai pas ri, ni même souri une seule seconde. Si je n'avais pas été accompagnée je serais partie à la 3mn. Très en colère qu'on puisse donner à voir ça sans état d'âme. Ne peut-on pas faire rire avec un peu plus de contenu ?
Ma note reconnait le travail de mise en scène et décors. Et le jeu plaisant de S. Castro qui malheureusement lui aussi joue sur-exploite cette diction particulière.
Affligeant. Et désespérant que ça plaise autant.