Chaplin 1939

Chaplin 1939
  • Comédie Bastille
  • 5, rue Nicolas-Appert
  • 75011 Paris
  • Richard-Lenoir (l.5)
Itinéraire
Billets à 15,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Après s'être fait bien des ennemis en fustigeant le fordisme et l'exploitation des ouvriers dans Les temps modernes, c'est à Hitler, cette fois que Chaplin décide de s'attaquer. 

Alerter, dénoncer... est ce bien là son métier d'artiste ? Son frère s'inquiète, lui s'en moque. Un despote maltraite des minorités et prépare une guerre, cela suffit à le décider. D'autant que ce crétin mal coiffé a osé lui voler sa moustache !

Le faux-pas de trop. 

La pièce nous plonge en ce temps riche et trouble d'écriture et de création. Entouré par son frère et sa femme du moment, l'actrice Paulette Goddard, le génial cinéaste se heurte de façon violente et inattendue à un jumeau de plus en plus dérangeant. Bien sûr ils sont différents, même opposés.

Bien sûr... Mais que faire pour tant de leurs trajectoires si étonnamment parallèles ?  Sorti en 1939, The Great Dictator marquera l'Histoire du cinéma par son côté visionnaire et engagé. Il marquera aussi l'histoire personnelle de son créateur, qui ne sera plus jamais le même.

Note rapide
8/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
12 juin 2021
8/10
1
....
Chaplin a débuté au music-hall avec sa mère, a connu la misère, les privations, le départ de son père, une enfance pauvre. Paulette lui fait remarquer qu’il a le même parcours que le Chancelier !

Chaplin, homme engagé, dénonçait à travers ses films, l’émigration et la maltraitance, la dictature, la misère. Il a fini ses jours dans l'opulence, avec sa quatrième épouse Oona et leurs enfants. Il est mort le 25 décembre 1977, curieuse idée de la part de Charlot !

Romain AK a le physique et la dégaine de Charlot jeune, son monologue de fin est très émouvant. Swan Starosta campe la charmante Paulette Godard avec fraîcheur et Alexandre Cattez un Sidney drôle et protecteur envers son frère.

Du même auteur j’avais apprécié “Mme Van Gogh” et “Tant qu’il y aura des coquelicots”, un auteur prolifique et intéressant !

A voir au festival d’Avignon OFF et au Lucernaire à la rentrée.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor