Mme Klein

Mme Klein
  • Théâtre des Abbesses
  • 31, rue des Abbesses
  • 75018 Paris
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Entre une célèbre psychanalyste et sa fille, un conflit d’une violence sans merci.

À Londres, en 1934, Mélanie Klein vient d’apprendre la mort de son fils Hans, à Budapest. Sa fille Melitta l’accuse de l’avoir poussé au suicide.

Paula, une amie, témoin involontaire du conflit entre la mère et la fille, soutient qu’il s’agit d’une mort accidentelle. Mme Klein, la grande Mélanie Klein, pionnière de la psychanalyse des enfants, tente de surmonter la profonde dépression et l’immense culpabilité qui la rendent un instant vulnérable. Une veillée funèbre improvisée réunit les trois psychanalystes : la mère célèbre et les deux jeunes femmes. Plus la nuit avance, plus se dévoile la violence sans merci qui oppose la mère et la fille. S’inspirant d’un fait réel, Nicholas Wright cerne et compose, à la façon d’une sonate en trois mouvements, le trio féminin dominé par la voix redoutable de la mère.   

 

Note rapide
7/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
1 critique
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
9,5/10
7 0
Bouleversant huis-clos où se croisent la fiction et la réalité, l’information et le ressentiment, la connaissance et sa représentation. Nous redécouvrons des notions apprises, projetées ici dans une théâtralité prenante et construite par un travail documentaire précis.

Qu’il est étonnant et rassurant à la fois de constater que les jeux perfides et diffus entre la vie intime et la construction identitaire comme les affres de la personnalité sociale, concernent bien évidemment aussi les thérapeutes, nous les rendant proches dans leur fragilité comme dans leur combat pour trouver, elles et eux aussi, le point d’équilibre suffisant et nécessaire.

L'histoire se déroule sur 24 heures. La célèbre Mélanie Klein vient d’apprendre la mort de son fils Hans, victime d’un accident de montagne. Elle prépare son départ pour l’enterrement et confie à Paula, une jeune collègue et future patiente, le soin de terminer des travaux de correction. Peu après le départ de Mme Klein, sa fille Mélitta vient à la maison familiale et se retrouve avec Paula. Mélitta dit à Paula qui est aussi son amie, que Hans s’est suicidé. Mme Klein revient prématurément, annulant son voyage.

Les trois femmes, toutes trois psychanalystes, vont se confronter à propos de la mort de Hans. Propos et analyses des propos vont se superposer dévoilant les sentiments compliqués qui relient la mère et la fille.

Amour filial opposé à l’amour maternel ; haine de la mère ; culpabilisation de la mère par la fille sur la mort d’Hans ; reproches des faits de l’enfance et entre autres, la psychanalyse des enfants effectuées par leur mère. Autant de sujets abordés pour lesquels la mère et la fille vont se déchirer violemment, se retrouver dans des pauses de distance pour mieux s’affronter ensuite. Colères explosives, pleurs et douleurs, mots et maux mélangés. Saurons-vous enfin si Hans s’est suicidé ?

L’histoire familiale de Mélanie Klein, psychanalyste de la première heure, à l’origine de la psychanalyse des enfants, revêt de nombreux intérêts pour la compréhension des fondements de cette thérapie révolutionnaire pour l’époque. L’importance de l’expérience du jeune enfant dans la structuration de sa personnalité ; les prescriptions parentales et notamment maternelles dans les relations dites et non-dites ; la symbolique des rêves, des mots et des actions ; l’expérience sociale qui vient ensuite se mêler à cette expérience intime et qui devra, selon la psychanalyse, conjuguer le champ émotionnel au champ rationnel de la perception de soi et des autres.

Nous traversons tout ceci et sans doute plus en nous-mêmes, dans ce spectacle impressionnant par son intensité dramatique et sa beauté artistique.

Le texte de Nicholas Wright décrit sans concession une Mélanie Klein passionnée par ses découvertes, d'un abord stricte quasi froid, d'une redoutable et perspicace inspiration. Une femme qui a traversé plusieurs dépressions. Une mère qui essaye de faire la part des choses.

La mise en scène de Brigitte Jacques-Wajeman et la scénographie d’Emmanuel Peduzzi créent une atmosphère propice, et au déroulement de l’histoire et à notre propre imaginaire. Du très beau travail.

Les comédiennes Marie-Armelle Deguy (Mme Klein), Sarah Le Picard (Paula) et Clémentine Verdier (Mélitta) sont époustouflantes de vérité et de sincérité. Elles incarnent leurs personnages toutes les trois avec délicatesse et fougue. Un travail d’interprétation brillant.

Un spectacle passionnant et bouleversant où la pensée se nourrit d’émotions.
8 octobre, 15h, Paris

Ce dimanche j'ai été voir deux spectacles :

D’abord, Mme Klein au Théâtre des Abbesses à 15h, un spectacle dans lequel les femmes sont mises à l’honneur à travers une histoire cruelle sur la relation mère-fille, en l’occurrence celle de la célèbre psychanalyste Mélanie Klein et de sa fille, analyste elle aussi, Melitta (soit la petite Mélanie) !), arbitrée par Paula, une autre psychanalyste qui éprouve vis-à-vis de la mère et de la fille des sentiments extrêmement ambivalents. Une mise en scène de la très talentueuse Brigitte Jacques-Wajeman avec trois excellentes comédiennes (Marie-Armelle Deguy, Sarah Le Picard et Clémentine Verdier). Un texte dense qui ne laisse guère de répit au spectateur : doit-on admirer la puissance de la pensée de Mélanie Klein ou s’indigner devant l’abominable mère qu’elle fut ? Melitta est-elle fondée à accuser sa mère d’avoir poussé son frère Hans au suicide ? Quelle que soit la véracité de l’accusation, le spectateur aura du mal à éprouver une quelconque compassion pour Mélanie Klein. ), même si le destin de ces trois femmes allemendes (nous sommes en 1934), exilées à Londres, évoque une histoire qui ne se réduit pas à ces pitoyables affrontements.

A Suivre ... avec Haute Surveillance au Studio Théâtre de la Comédie Française
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor