Lorenzaccio

Lorenzaccio
De Alfred de Musset
  • Théâtre de l'Aquarium
  • route du Champ-de-Manœuvre
  • 75012 Paris
  • Château de Vincennes (l.1) puis bus 112
Itinéraire
Billets de 17,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment

1537. Florence est devenue une orgie sans fin vouée au seul « bon plaisir » du tyran Alexandre de Médicis. Indigné par la lâcheté ambiante, le jeune lettré Lorenzo décide d’assassiner lui-même le despote pour rétablir la République.

Mais pour y parvenir, il doit prendre le masque de l’ami et s’enfoncer avec lui dans l’abject, quitte à perdre en chemin toutes ses illusions... 


La pièce (écrite en 1834) fait étonnamment écho à notre propre désenchantement : lutter sert-il encore à quelque chose quand les politiques semblent cyniquement ne travailler qu’à leur propre reconduction ?

Lorenzaccio, devenu dandy ricaneur, en fait le pari fou. 
Tout comme Lorenzaccio, Catherine Marnas relève le défi qu’est cette pièce réputée injouable (80 personnages, 36 décors !) et en propose avec ses 8 comédiens fougueux une version resserrée qui virevolte du rire au polar, du rock au baroque, muscle l’intrigue et en magnifie l’actualité politique : flamboyant !

 

Note rapide
8/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
1 critique
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
8 oct. 2017
7/10
3 0
Alfred de Musset a pris la plume en 1834 pour écrire une histoire qui fait écho à notre propre désenchantement.

Doit-on encore lutter ? Est-ce que cela à encore un sens ? Lorsqu'un despote ou le politique est sur un trône, ne fera t'il pas tout pour y rester et celui qui lui succédera, ne voudra t'il pas garder les même avantages ?

Ces interrogations font encore sens de nos jours donnant ainsi à Lorenzaccio un côté très contemporain. C'est peut-être pour cela que Catherine Marnas a décidé de faire une mise en scène très actuelle.

Cette pièce est réputée injouable car elle se compose de 80 personnages et 36 décors. Mais ce n'est parce qu'il est annoncé autant de chose que cela doit forcément être réalisé. C'est 8 comédiens talentueux et fougueux qui vont incarner de nombreux personnages. La prise de risque ne va s'arrêter là. L'évocation de débauche, de bacchanales, d'abus sexuels ne sont pas des choses facile à évoquer oralement alors visuellement, c'est encore plus difficile. Un certain public risque d'être choqué. Par chance, personne n'est parti pendant la représentation comme quoi, ils avaient lu présentation de spectacle. Toutefois, cela a fait grincer quelques dents quand même. 

Lorenzo est indigné par la lâcheté de ceux qui protestent, il décide de prendre une décision qui pourrait changer ou non la société. Il va se rapprocher de ce dictateur festif, son cousin, Alexandre de Medecis. C'est en se parant des habits d'un dandy cruel qu'il va devenir une autre personne. Tout cela pour aboutir à un choix d'un acte en connaissance de cause pour prouver qu'il connaît la véritable nature humaine. Est-ce que la mort d'un despote peut ouvrir à la République ? La réponse est sans appel.
4 oct. 2017
9/10
11 0
Un bouquet de roses accroché à une épée compose l’affiche de Lorenzaccio. Cette pièce est réputée injouable parce qu’elle comprend 80 personnages et 36 décors. Catherine Marnas a relevé le défi en octobre 2015 dans le TnBA/CDN de Bordeaux qu’elle dirige et la pièce est présentée en ce moment au Théâtre de l’Aquarium dans le cadre romantique de la Cartoucherie de Vincennes que j'aime beaucoup.

Sa mise en scène propose à la fois un théâtre esthétique, politique et militant, épuré en quelque sorte de son romantisme originel. C’est une version courte (de seulement deux heures), recentrée sur le propos d’Alfred de Musset.

La version a été resserrée aussi en terme de personnages. Huit comédiens, tous excellents, parviennent à jouer une vingtaine de rôles, sans compter les voix de quelques figurants.

La question du décor a été astucieusement réglée en coupant en deux la scène dans le sens de la profondeur par une estrade bordée d’un immense rideau en lames de plastiques transparentes. Les scènes se jouent devant ce rideau, ou se laissent deviner derrière, avec des voix étouffées, ce qui donne au spectateur l’impression de pénétrer dans les coulisses du pouvoir.

Ça démarre par une fête, on peut même dire une orgie, avec déguisements, perruques, attitudes trashs et lancers de pétales de roses, pour le seul "bon plaisir" du tyran Alexandre de Médicis. Nous sommes à Florence, en 1537, au cœur des turpitudes du pouvoir. Le monde politique est corrompu, vulgaire, cynique et amoral et les républicains incapables de faire face à leur devoir. Lorenzaccio se positionne alors comme un cœur juste, décidé à assassiner lui-même le despote pour rétablir la République, en jouant l’avenir à pile ou face.

Avant d’en arriver là il devra se fondre dans le décor, prendre le masque de l’ami et s’enfoncer avec lui dans l’abject, quitte à perdre en chemin toutes ses illusions... parce que Lorenzaccio est (lui aussi) un dépravé même s'il veut pourfendre le tyran. On le voit jouisseur mais sa révolte force l’indulgence. Il y a de l’ambiguïté dans son acte parce qu’au final le meurtre du Duc se révèle certes courageux, mais désespéré et… parfaitement inutile puisque rien ne change. C’est là peut-être que le romantisme reprend ses droits. L’indignation ne suffit pas à faire bouger le monde.

Il y avait beaucoup de lycéens, très attentifs le soir où je suis venue voir la pièce. Ils ont débattu avec fougue avec les comédiens et notamment de la réplique fameuse : Je jette la nature humaine à pile ou face sur la tombe d’Alexandre... (Alfred Musset, Lorenzaccio, Acte III scène 3)

Cette pièce (écrite en 1834) fait étonnamment écho à notre propre désenchantement : lutter sert-il encore à quelque chose quand les politiques semblent cyniquement ne travailler qu’à leur propre reconduction ? A chacun de juger.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor