Les fous ne sont plus ce qu'ils étaient

Les fous ne sont plus ce qu'ils étaient
Avec Elliot Jenicot
  • Elliot Jenicot
  • Théâtre de Passy
  • 95 rue de Passy
  • 75016 Paris
  • Passy (l.6), La Muette (l.9, RER C)
Itinéraire
Billets de 14,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

À mi-chemin entre le théâtre et le mime, Elliot Jenicot nous transporte dans son univers d’artiste atypique depuis ses débuts au music-hall jusqu’à ses années à la Comédie Française.

« Il y a un homme qui manifestement s’est fait tout seul. Et qui s’est raté. C’est ce qu’il nous dit, d’entrée de jeu. Et cette entrée de jeu, nous nous y engouffrons derrière lui. Le voici monsieur Loyal de lui-même.

Un seul en scène habité par deux propriétaires : le premier, Elliot Jenicot, celui qu’on voit, qu’on écoute, qu’on entend respirer et transpirer et le second, Raymond Devos, celui qui plane, dont les mots-bijoux ont trouvé preneur, parleur, raconteur, joueur. »

Note rapide
8,5/10
pour 3 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
33%
2 critiques
Note de 8 à 10
67%
Toutes les critiques
2 nov. 2021
9/10
9
C’est une chance pour les parisiens qu’Elliot Jenicot reprenne son spectacle après le succès du Festival d’Avignon. (…) Vous remarquerez que les rires sont immédiats non pas tant en raison des jeux de mots mais de l’espèce de candeur naïve de l’homme et de la tendresse qu’il dégage, suscitant l’empathie. On a envie de le prendre dans nos bras, de nous attabler avec lui pour boire un verre.

On met un moment à reconnaître les textes de Raymond Devos qui pourtant est joué à la lettre près. Quelle prouesse de faire oublier l’humoriste en costume bleu, son phrasé particulier et ses instruments de musique. Elliot Jenicot démontre qu’un bon texte peut connaître plusieurs interprètes, pourvu que ceux-ci soient à la hauteur.

Il restitue à merveille toutes les voix qu’il a dans la tête. Plus tard Il imitera celle du metteur en scène et deviendra un labrador aux aguets dans le célèbre sketch du chien. Il fait aussi bien celui qui ne fait rien. Mine de rien, ce n’est pas si simple d’être successivement mime et ventriloque. Son aisance corporelle est un atout supplémentaire. On n’a pas de mal à suivre, quel que soit le registre, franchement drôle ou tragique, absurde ou surréaliste. (…)
Extrait d’une publication intitulée "Avignon Thelonius et Lola, Josef Josef et les spectacles vus le 19 juillet aux Halles, à la Chartreuse et à la Luna".
Afficher le commentaire
9 avr. 2016
9,5/10
146
... Le public ne s’y trompe pas, la joie apparente tout le long est gorgée de rires, de regards souriants qui ne s’effacent pas si vite. C’est un petit bijou théâtral d'humour poétique, surprenant et délicieux. J'ai grand plaisir à recommander cet incontournable rendez-vous avec le remarquable Elliot Jenicot. À ne surtout pas manquer ! ...
15 mars 2016
7/10
100
Vu en avant-première.
La mise en scène est simple, les textes et le comédien se suffisent à eux-même.
A vrai dire, Elliot Jenicot sublime les textes de Raymond Devos, leur donnant un coup de jeunesse.

Que l'on aime Devos ou pas, on ne peut qu'admirer la performance.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor