La Mouette

La Mouette
De Anton Tchekhov
  • Théâtre des Abbesses
  • 31, rue des Abbesses
  • 75018 Paris
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Dans «La Mouette», Treplev se confronte à sa mère Arkadina, actrice à succès, et cherche en vain à lui faire reconnaître sa valeur. Il veut transformer le monde, et pour cela, réinventer la scène, le théâtre. Il veut aussi séduire Nina, jeune actrice à qui il confie le rôle principal de son spectacle. Car l’art est le territoire miné sur lequel tout se joue dans cette pièce : les passions, les conflits, les illusions.

17

Antoine Vitez écrivait : «“La Mouette” est une vaste paraphrase de “Hamlet”, où Treplev répète Hamlet, Arkadina Gertrude, Trigorine Claudius, Nina (très attirée par l’eau) Ophélie au bord de la folie etc. ».

Note rapide
8/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
1 critique
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
15 févr. 2023
9/10
1
Émouvant, Éloquent, Ensorcelant.
En octobre 1896, à Saint-Pétersbourg, la première représentation de La Mouette fut un échec et en fit perdre la voix à Véra Komissarjevskaïa grande comédienne qui jouait Nina. Tchekhov n’en fut point ébranlé et deux ans plus tard, le public lui fit un accueil triomphal au Théâtre d’Art de Moscou. Aujourd’hui, La Mouette est jouée dans le monde entier de New-York à Bamako….
En 1970 Brigitte Jaques-Wajeman jouait Nina dans la première mise en scène de La Mouette que créa Antoine Vitez. Aujourd’hui, Brigitte Jaques-Wajeman met le théâtre à l’honneur dans sa mise en scène de La Mouette en collaboration avec Gérard Wacjman dont la traduction est plus contemporaine.
Sur le plateau, côté jardin un tréteau constitué de billots de bois sur lequel se jouera la majeure partie des scènes, côté jardin des chaises, un banc, c’est le théâtre dans le théâtre. Le fond de scène est tapissé d’un immense ciel donnant sur le lac invisible aux lumières changeantes, modulées en harmonie avec le dénouement de cette histoire, de ci de là quelques feuilles éparses tombés des arbres imaginaires.
La pièce commence par une mise en abyme.
Kostia (Raphaël Naasz) va présenter sa nouvelle pièce avant-gardiste.
Dans le jardin du domaine de Sorine (Pascal Bekkar) le vieil oncle conseillé d’état, fatigué et de santé fragile sont réunis:
Dom ( Fabien Orcier) un médecin un peu désinvolte.
Chamraïev (Luc Tremblais) intendant du domaine un tantinet bourru, son épouse Paulina (Sophie Daull) amoureuse du docteur Dom.
Macha (Sophie De Fürst V) fille de l’intendant, mélancolique et amoureuse sans espoir de Kostia,
Medvédenko (Timothée Lepeltier) instituteur amoureux de Macha.
Ils attendent avec impatience Irina (Raphaèle Bouchard) mère de Kostia comédienne de renom, égocentrique accompagnée de son amant Trigorine (Bertrand Pazos) écrivain reconnu.
Tchekhov nous décrit un monde où tous les protagonistes courent après le bonheur, après l’amour, après leurs désirs parfois inaccessibles.
Kostia a écrit cette pièce pour Nina Pauline (Bolcatto), sa jolie et charmante voisine qui a passé son enfance près du lac à rêver en compagnie des mouettes. Aujourd'hui Nina souhaite devenir comédienne….
Rien ne se passe comme prévu. Irina est trop narcissique pour s’intéresser aux autres même s’il s’agit de son fils. Pour parachever le tout, Trigorine tombe sous le charme de Nina…
Nina deviendra-t-elle comédienne ?
Kostia séduira-t-il Nina dont il est fort amoureux ?
Kostia finira-t-il par avoir du succès pour ses écrits et la reconnaissance de sa mère ?

Brigitte Jaques-Wajeman fait résonner avec puissance la place du théâtre dans La Mouette, c’est lui qui gouverne Nina et Irina.
« Je suis déjà une véritable actrice, je joue avec bonheur, avec exaltation, la scène m'enivre et je me sens éblouissante »
« Le théâtre est essentiel, que l’on ne peut pas s’en passer. »
Les comédiens merveilleusement dirigés, nous captivent et nous émeuvent de par la justesse de leurs jeux et nous entrainent avec talent dans cette tragédie.
Pauline Bolcatto incarne avec grand brio Nina, elle irradie la scène de son talent, elle nous émeut et nous enchante.
Brigitte Jaques-Wajemen et sa belle troupe de comédiens nous offre Une Mouette où la belle musique des mots de Tchekhov vient nous toucher en plein cœur. Une magnifique et émouvante ballade au bord de cet étang tant aimé de "La Mouette".
7 févr. 2023
7/10
2
La mouette, tourne autour de l’amour non-partagé, ronde de sentiments éprouvés, de passions ravagées puisque Medvedenko est amoureux de Macha qui elle est amoureuse de Konstantin Treplev, qui lui-même est amoureux de Nina, qui quant à elle soupire pour Trigorine, l’amant d’Arkadina. Anton Tchekhov lui-même disait en parlant de sa pièce qu’elle contenait « cinq tonnes d’amour »

Chacun cherche l’autre sans succès, la pièce étant une succession de vies gâchées, de rêves inachevés, d’ambitions non atteintes. Vision très sombre mais très belle ou rêves et aspirations virent à l’échec.

Tchekhov dépeint comme à son habitude les hommes fragiles et vaniteux et démontre que leur fatalité est dans une vie de solitude. Ses sujets d’étude de prédilection étant les passions, les illusions et les conflits des personnages, la mouette rassemble tous ces éléments-là.

La scénographie épurée de Grégoire Faucheux, est très belle, quelques chaises de jardin, un banc et puis cette scène de théâtre faite de plots de bois carrés, fragile installation qui vibre et se déconstruit au fur et à mesure de la pièce. Sur une toile au fond du plateau une toile peinte changeante au fur et à mesure des humeurs et des sensibilités exprimées par les comédiens. C’est dans ce décor, dans ce jardin que l’on devine, devant ce lac que l’on imagine que se trame l’intrigue, que se font et défont les amours entre les personnages. Nous avons également beaucoup aimé les superbes lumières de Nicolas Faucheux.

Plus qu’une pièce, cette mouette est une succession de tableaux dans lesquels les personnages s’aiment, et s’affrontent. L’incompréhension qui règne entre eux façonne leurs insatisfactions, et brise leurs idéaux. Les scènes prises individuellement sont intéressantes mais l’ensemble manque un peu d’unité et de rythme (on s’ennuie un peu) malgré l’interprétation tout en finesse et la très grande justesse des comédiens. La mise en scène assez classique laisse la part belle au texte et les mots de Tchekhov raisonnent parfaitement, scènes intimes et discours critiques sur le théâtre nous parviennent. Ce que l’on doit également à la traduction moderne de Gérard Wajcman.

Une pièce intéressante.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor