top5 (12)

La machine de Turing

La machine de Turing
De Benoît Soles
Mis en scène par Tristan Petitgirard
Avec Benoît Soles
  • Benoît Soles
  • Amaury de Crayencour
  • Théâtre Michel
  • 38, rue des Mathurins
  • 75008 Paris
  • Havre-Caumartin (l.3, l.7, l.8, l.9, RER A et E)
Itinéraire
Billets de 23,00 à 40,00
À l'affiche du :
4 octobre 2018 au 4 janvier 2020
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 15:30
    • 21:00
Achat de Tickets

En Angleterre, dans les années 30 vit Alan Turing, mathématicien de génie.

C’est l’histoire d’un homme qui court.

Son coeur bat à plein régime dans sa poitrine. Et dans son cerveau irrigué par l’afflux sanguin, des équations à de multiples inconnues se résolvent.

Après quoi court-il, après quel savoir, après quel mystère ? C’est l’histoire vraie d’un homme qui avec sa machine allait peut-être changer le monde… 

 

Benoît Soles joue dans La Machine de Turing. Récemment, vous l'avez peut être vu dans Rupture à Domicile, également mise en scène par Tristan Petitgirard ou dans Les Amoureux de Goldoni.

La direction du Théâtre Michel a changé. C'est maintenant Sébastien Azzopardi et Francis Nani, déjà directeurs du Théâtre du Palais Royal qui l'ont reprise. La Machine de Turing est la première pièce qu'ils programment.

La Machine de Turing a été récompensée de 4 Molières 2019 : Molière du Théâtre Privé, Meilleur Auteur et Meilleur Comédien (Benoît Solès), Meilleur Metteur en Scène (Tristan Petitgirard).

495

La critique de la rédaction : 7.5/10. Fascinante l’histoire de ce mathématicien britannique !

Nous suivons les succès et les déboires d’un savant fou, souvent incompris, Alan Turing. Ce héros est très bien interprété par Benoît Solès. Nous avions lu des récits de la vie de Turing mais ne l’imaginions pas aussi attachant qu’il est interprété dans cette pièce.

Amaury de Crayencour joue lui tous les rôles secondaires. Habituellement nous trouvons que lorsqu’il y a seulement deux acteurs sur scène les histoires ont tendance à se perdre dans d’interminables dialogues. Ici ce n’est pas du tout le cas. Les lieux varient, les scènes sont plutôt courtes et tout tourne autour de l’intrigant génie.

Plusieurs sujets sont intelligemment traités en mélangeant histoire et réflexion comme la seconde guerre mondiale, l’homosexualité, la naissance de la machine « pensante »...

La vidéo et la musique sont bien utilisées pour donner de l’épaisseur à l’action.

Nous avons passé un bon moment !

Note rapide
Toutes les critiques
2 août 2019
9,5/10
6 0
« La machine de Turing » de Benoit Solès au théâtre Michel dans une mise en scène de Tristan Petitgirard poursuit sa fulgurante carrière après la récompense méritée de quatre Molières.

C’est dans une salle pleine, où pas un seul strapontin n’était disponible, que j’ai assisté pour la seconde fois (voir mon billet consacré à la première parisienne du 04 10 18) au destin tragique d’Alan Turing, interprété cette fois-ci par Matyas Simon ; Eric Pucheu lui donnait la réplique.
Le charme a une nouvelle fois opéré, nous scotchant dans notre fauteuil jusqu’à la scène finale.

Tout commence et finit par la pomme, non pas celle de Blanche Neige, quoique, mais celle qui deviendra le logo d’une célèbre marque d’ordinateur.
Un ordinateur qui doit son inspiration, le jour, à ce fameux mathématicien qui se nomme Alan Turing.
Une pomme qui dispense ses bienfaits tout comme la fin d’une existence où la souffrance n’avait plus sa place, une pomme qui sera le témoin de son suicide le 07 juin 1954.

« C’est l’histoire d’un homme qui court. Son cœur bat à plein régime dans sa poitrine…Après quoi court-il, après quel savoir, après quel mystère ?
…C’est une histoire de rigueur et de créativité, de raison et d’instinct, de corps et d’esprit. »

C’est l’histoire d’Alan Turing écrite, avec brio par Benoit Solès, en quelques épisodes bien choisis de sa vie. Un mathématicien qui mit son talent au service de la guerre pour l’enrayer, en s’isolant de ses contemporains avec qui les relations lui semblaient difficiles.
Une vie remplie par l’amour qu’il portait à jamais dans son cœur, à son amour de jeunesse : Christopher Morcom.

Une pièce de théâtre qui met en avant l’existence d’un homme bafoué, isolé de l’histoire, de notre histoire, mais qui pourtant lui doit tant. Celui qui décrypta « Enigma ».
Cette mise en lumière salutaire nous réconforte dans ce que l’homme a de bon. Même si aujourd’hui encore, beaucoup n’ont pas compris ce message et ne reconnaissent pas la liberté de vivre ensemble selon ses orientations, que l’on soit homosexuel ou pas.

Cette « nouvelle » version n’a rien à envier à « l’originale ».
Matyas Simon et Eric Pucheu sont fabuleux, ils se sont approprié le texte, la scène avec une gourmandise rayonnante. Avec intelligence, ils ont donné vie aux personnages.

Matyas Simon, remarqué dans « Miracle en Alabama », avec sa sensibilité joyeuse donne corps avec finesse à cet Alan Turing, un personnage très complexe.
Dans un jeu de va-et-vient, le passage est très réussi, tout en légèreté, du narrateur à celui de Turing. Une construction précise, très aboutie, avec les mimiques inhérentes à l’homme.
Nous sommes captés et en empathie avec cet homme au destin tragique.

Eric Pucheu, qui avait brillé avec son rôle de « Léo » dans la pièce « Edmond » d’Alexis Michalik au Palais Royal, a la difficile tâche de renvoyer la balle sous diverses apparences à Matyas Simon : il est maître de ses quatre rôles en leur donnant du coffre, de la dureté, de la lumière, juste ce qu’il faut pour former un duo de choc avec Matyas. Des rôles qui ont marqué la vie d’Alan Turing.

C’est un duo remarquable, fusionnel, aux corps et aux voix qui ne lâchent rien, qui diffuse une mélodie captivante aidée par la musique de Romain Trouillet dont j’ai à plusieurs reprises fait l’éloge dans mes billets.

Tristan Petitgirard aidé d’Anne Plantey a su donner un nouveau souffle à cette histoire en mettant en exergue les émotions, les qualités de ses nouveaux interprètes, tout en ne réalisant pas un copier-coller. Une mise en scène efficace, légère comme sa musique qui met du soleil dans la noirceur de ce marathonien.

Une véritable ovation a salué ce duo qui mérite votre visite pour une très belle soirée assurée.
28 juin 2019
9/10
4 0
Excellente pièce, complémentaire au film, le seul bémol est la carrure (impressionnante) du comédien qui joue Turing, qui ne me semble pas correspondre au physique du personnage, c'est idiot, mais j'ai fait une fixation là dessus ...
23 juin 2019
9/10
9 0
En un mot, Quel jeux d’acteurs...

Bravo et merci pour cette pièce.
28 mai 2019
8/10
3 0
J'ai vu cette pièce le mois dernier, avant son sacre aux Molière, et je pense qu'elle est bien partie pour jouer les prolongations au théâtre Michel ou ailleurs.

Je ne connaissais pas l'histoire d'Alan Turing, et les deux acteurs nous la racontent avec brio. Benoît Solès est tout simplement extraordinaire dans le rôle principal, il apporte une touche d'humour et d'émotion dans une histoire sombre et tragique.

J'espère une tournée pour qu'un maximum de personnes puissent voir cette belle pièce !!
26 mai 2019
8/10
4 0
Turing est un mathématicien génial et peu adapté à la vie sociale. Il est approché par les services secrets anglais afin de décoder Enigma, système de cryptage des nazis. Turing construit alors une machine qui permet de chercher la clef de lecture d'Enigma. Il passera plusieurs années à chercher la solution. Il le trouvera en 1942.

Cependant, afin que les nazis ne comprennent pas que le système de cryptage est décodé, il sera utilisé stratégiquement. Turing est un chercheur fou, obsédé par l'idée de construire une machine qui pense. Par ailleurs, Turing connait des problèmes juridiques pour être homosexuel, ce qui est un délit dans les années 50. Il se suicide à 41 ans.

C'est dans la veine des pièces de Michalik. C'est bien fait, plutôt efficace même si certains fils sont assez stéréotypés. Les acteurs sont bons et jouent très bien.

Une note négative à la mise en scène qui ne convient pas du tout avec tous les changements de lieu. C'est classique et surtout cela pose le problème de ne pas être en accord dans certaines parties avec le lieu où se trouvent les acteurs.

Enfin, je vais râler sur le théâtre Michel où les billets pris avec les sites de réduction sont toujours aussi mal traités dans ce théâtre...
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor