La Conférence des Objets

La Conférence des Objets
De Christine Montalbetti
Avec Christine Montalbetti
  • Christine Montalbetti
  • Comédie Française - Studio Théâtre
  • 99, rue de Rivoli
  • 75001 Paris
  • Louvre-Rivoli (l.1)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Comment incarner une lampe, une boîte à couture, un pèle-pommes, un parapluie et un oeil-de-tigre ?

Ces objets prennent vie dans un texte rédigé par Christine Montalbetti à partir d’entretiens avec cinq comédiens de la Troupe. Elle en signe la mise en scène, sa première, et donnera à voir le rapport intime que chacun d’eux entretient avec cet objet du quotidien.

« Nous, les objets, quelques-uns, ce soir, on va sortir de notre silence. On a des choses à vous dire ».

C’est ainsi qu’un pèle-pommes interpelle les spectateurs dans le prologue de la nouvelle pièce de Christine Montalbetti. Après Le Bruiteur créé en 2017 au Studio-Théâtre, elle écrit cette Conférence des objets pour cinq acteurs de la Troupe. Dans ses romans, elle aime ouvrir des brèches dans la narration, en exprimant soudain à travers un être inanimé des émotions fortes et des sentiments graves. Elle développe ici ce geste sur une pièce entière ; pour atteindre une évidence de l’incarnation, elle croise son imaginaire avec celui des interprètes.

Note rapide
5,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
2 janv. 2020
5,5/10
1 0
Un spectacle sympathique sur la base d'un très joli texte qui, du fait de sa structure, en fait pour l'essentiel une suite de monologues, où chacun des objets y va de sa petite histoire : son passé, ses envies d'être un autre objet, ses joies, peines et craintes, sa relation avec la propriétaire.

En fait les objets nous parlent de sentiments, de la condition et de relations humaines, dans leur grande variété, de l'abandon à la révolte en passant par l'espoir, la déception, l'amour, la fierté et d'autres encore.
La toute petite scène du Studio limite forcément les mouvements des acteurs, ce qui accentue encore l'aspect déclamatoire de la mise en scène, même si de nombreuses touches d'humour dans le texte allègent un peu cet effet.

On y voit le salon de la propriétaire, avec une suggestion de cuisine américaine et un papier peint que je n'aurais osé imaginer dans mes pires cauchemars. Des petits plateaux tournants permettent des entrées/sorties astucieuses pour cinq acteurs dans un espace réduit.
Des acteurs parlons-en. Mention spéciale à Hervé Pierre (le pêle-pomme) et Anna Cervinka (la lampe) qui portent les pointes drôles et légères du texte.
Hervé Pierre porte aussi une forme d'introduction causette avec le public pour nous donner la perspective des objets qui sont là pour nous servir mais n'en pensent et souffrent pas moins. Il l'illustre avec une énumération de ceux de notre environnement direct de spectateurs : le fauteuil, le parquet, la rampe d'escalier... J'ai beaucoup aimé l'explication sur les fauteuils refaits avec assise et dossier fermes car voyez-vous, on n'est pas là pour faire la sieste ma bonne dame.

Un autre trait d'humour tenait aux revendications légitimes que pourraient avoir les objets et les envies de grève qui les démangeraient. Rires garantis dans la salle ces derniers temps.
En résumé un spectacle pas vraiment inoubliable mais plutôt sympathique.
Dernière le dimanche 5 janvier, sous réserve d'une reprise la saison prochaine.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor