Jersey Boy

Jersey Boy
De Rick Elice, John Logan
  • Le Palace
  • 8, rue du Faubourg-Montmartre
  • 75009 Paris
  • Grands Boulevards (l.8, l.9)
Itinéraire
Billets de 22,00 à 100,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

En italien surtitré. Jersey Boys, le musical vainqueur du Tony Award, du Grammy Award, du box-office à Broadway et dans le West End de Londres est finalement en France!

Un magnifique voyage musical à travers les succès qui ont monté dans les classements du monde entier pendant les années 50, 60 et 70. Découvrez la musique surprenante et la vraie histoire de l'Italo-Américain Frankie Valli et des Four Season, qui avec la jeunesse de leurs vingt ans ont écrit leurs propres chansons en créant le sound unique qui a vendu plus de 175 millions de disques dans le monde entier !

Leurs chansons ont été interprétées aussi par des célébrités de la musique parmi lesquelles The Temptation, Diana Ross & The Supreme, Muse, Killers, Mina, Gloria Gaynor et beaucoup d'autres ! Le spectacle a débuté à Broadway en 2005 (August Wilson Theatre, New York) et pendant ces 11 années de représentations à New York, Londres et Las Vegas a gagné 54 prix prestigieux comme par exemple le Laurence Olivier Awards – l'accréditation la plus grande pour le musical – et les célèbres Grammy Awards et Tony Awards – respectivement les Oscars de la musique et des musicals.

Un "Juke box Musical" avec les plus grandes hits des années 50, 60 et 70 parmi lesquelles :
Sherry, Big Girls Don't Cry, Bye Bye Baby, Rag Doll, Beggin', Let's Hang Out, Can't Take My Eyes Off Of You, Oh What A Night et beaucoup d'autres succès !

 

Note rapide
4,5/10
pour 3 notes et 3 critiques
1 critique
Note de 1 à 3
33%
2 critiques
Note de 4 à 7
67%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
17 févr. 2017
6/10
27 0
Après des années de triomphe à Broadway, Jersey Boys débarque chez nous, l'opportunité pour moi de revoir le spectacle que j'avais découvert aux Etats-Unis il y a trois ans.

Une version quelque peu surprenante qui nous arrive d'Italie, et qui présente un atout majeur, celui d'avoir parcouru leur pays d'origine avec le spectacle, qui est donc parfaitement rôdé.

Une distribution vocalement magique, notamment pour les interprètes de Bob Gaudio et de Frankie Valli, pourtant connu pour sa tessiture si particulière.

Un problème de taille dans cette version en français, traduite pour l'occasion, c'est que malgré l'effort colossal de ces comédiens, qui ont dû réapprendre le texte intégralement dans une autre langue, on perd une partie des dialogues... qui sont une partie très conséquente du spectacle, avec beaucoup d'apartés, d'explications de la part des protagonistes. L'histoire est donc un peu difficile à suivre...
La même troupe avait joué aux Folies Bergère il y a quelques mois, en italien sous-titré, ce qui était peut-être une meilleure option...?

Si l'on compare le show à sa version US, on reste proche en terme de décor et de mise en scène (on perd un peu en qualité sur les costumes, accessoires et perruques).
Le succès de Jersey Boys repose avant tout sur l'enchaînement des chansons, tubes multigénérationnels : que ce soit les originaux dans des BO de films (Dirty Dancing notamment), ou les reprises par des artistes divers et variés (Claude François, Yannick, Kylie Minogue), les Four Seasons ont marqué leur époque et le monde musical. Une bien belle façon de saluer leur talent, et en particulier celui de Bob Gaudio, auteur/compositeur de chacun de ces titres.
2 oct. 2016
6,5/10
69 0
Tout le musical est en italien surtitré, alors gare au placement pour profiter à la fois de la scène et des traductions.

Les chansons, quant à elles, sont en version originale et ça c'est une très bonne nouvelle car c'est suffisamment rare pour être souligné d'autant que je me suis fait une petite frayeur en intro du show quand j'ai entendu la pire version française de 'Oh ! what a night!' (pour ceux qui veulent saigner des oreilles : 'ces soirées là' de Yannick).

Nulle part n'était mentionnée cette version italienne et c'est bien dommage car de nombreuses familles sont parties à l'entracte car les enfants et certains adultes ne suivaient pas les surtitres. Je suis toujours dubitative quand à l'utilisation du surtitrage au théâtre. Néanmoins, ce ne fut pas une gêne pour moi et j'ai pu m'apercevoir que la traduction se limitait à l'essentiel, on perd beaucoup de ce qui fait la saveur de cette langue chantante avec les surtitres.

Pourquoi l'italien ? Simplement car les 4 membres du groupe sont tous américains d'origine italienne ou parce qu'il n'y a qu'une seule troupe (italienne donc) qui va parcourir l'Europe ? Je vous laisse choisir la réponse.

Ce musical est largement entrecoupé de dialogues, même certaines chansons sont interrompues par des dialogues, c'est un peu pénible, on ne profite pas assez de la musique qui est excellente (tous les tubes des Four Season) et du chanteur qui incarne Frankie Valli qui possède une sacrée belle voix avec cet accent italien qui met du soleil dans les chansons. Néanmoins dans la seconde partie du show, on a plus de musique et des hits internationaux en entier.

Comme on parle beaucoup, ça dure longtemps : comptez 3h avec l'entracte, il y a forcément des temps morts d'autant que la vie du groupe n'a pas toujours été trépidante (c'est plutôt fidèle à la réalité pour le coup) donc on s'ennuie un peu entre deux chansons. Mais voilà, malgré tout ça, j'ai apprécié le spectacle car la mise en scène est jolie, les musiciens excellents (même si la balance de la batterie aurait du être mieux faite) et le chanteur très bon. J'ai passé une bonne soirée.
2 oct. 2016
1/10
72 0
Cette critique ne couvre que la première partie de la première représentation de JERSEY BOYS, de passage aux Folies Bergères puisque, vous l’aurez compris, je suis parti à l’entracte, après 1h20 où mes oreilles ont pris cher.

Je suis ressorti avec un mal de crâne, et une certaine colère. Pourquoi me mettre dans un état pareil me direz-vous ? Parce que je n’aime pas être pris pour un con. Voilà, c’est dit. Malhonnêteté de la production ou erreur de communication, toujours est-il que c’est confortablement installé dans mon siège (et après 25 minutes de retard, ce qui devient une vraie habitude aux Folies) que le spectacle commence… en italien. Imaginez ma surprise, face à la scène, de découvrir que le spectacle est joué dans la langue de Berlusconi. D’autant que ni le site des Folies Bergères, ni le site de Billetterie où j’ai acheté les places (qui précisait d’ailleurs que le spectacle était en français mais qui a supprimé l’information depuis, après avoir reçu mon mail de mécontentement), pas même l’affiche du spectacle placardée partout dans Paris, rien ne précisait que le spectacle allait être joué en italien. En italien surtitré en français je vous l’accorde, mais en italien quand même. Et moi je n’ai jamais signé pour voir un spectacle en italien. Capisce !

UN SPECTACLE BAVARD A EN PLEURER
Entendons-nous bien, je n’ai absolument rien contre l’italien en soit, mais je trouve cette absence de communication honteuse et malhonnête et un manque de respect pour les spectateurs. Vu la surprise de mes voisins de rangées et du nombre de personnes qui sont partis à l’entracte je pense ne pas être le seul à le penser. Mais revenons à JERSEY BOYS. Passé la déception de se rendre compte qu’on ne comprendra rien au spectacle je me dis qu’il faut que je fasse l’effort de tenter d’apprécier (vu la prix de la place un minimum d’effort s’impose !). Sauf que le spectacle est EXTRÊMEMENT bavard avec un ratio de 4 minutes de blabla pour moins d’une minute de chanson (et encore j’arrondis) et que l’histoire n’est pas spécialement palpitante. Et comment voulez-vous la suivre dans de bonnes conditions quand vous êtes obligé de lire des surtitres à plusieurs mètres en hauteur de la scène ? Vous avez donc le choix entre lire l’histoire et ne pas voir la scène et vous concentrez sur la scène et ne rien comprendre à l’histoire. Laissez-moi vous dire que le concept du surtitrage au théâtre me laisse donc fort perplexe.

VIVA FOREVER YOUNG
Un spectacle extrêmement bavard disais-je, avec des comédiens qui parlent à 100 à l’heure et qui hurlent en permanence (le cliché de l’italien en quelque sorte) et, noyés au milieu de ce flot ininterrompu (qui m’a rapidement donné mal au crâne : 1h20 d’italien un vendredi soir après une semaine de boulot je vous mets au défi d’apprécier), quelques RARES chansons, de très bons standard des années 50 et 60, interprétés en anglais fort heureusement. Enfin en anglais certes, mais en anglais interprété par des italiens. Donc autant vous dire que je n’ai rien compris aux paroles ! Entre l’accent et les problèmes de sons à un moment j’en suis venu à regretter FOREVER YOUNG c’est vous dire mon état d’horreur pendant la représentation ! La vie étant trop courte pour s’infliger ça je suis donc parti à l’entracte en digne chef de file d’une débandade programmée. Et si je n’ai pas quitté la salle plus tôt c’est que, coincé au milieu de la rangée, et par respect pour mes voisins et pour les artistes, je n’ai pas osé me lever. J’ai donc attendu, la mort dans l’âme un entracte qui n’arrivait pas. J’aimerais être objectif et vous parler des points positifs du spectacle comme la belle scénographie ou les musiciens en live mais ma colère a eu raison de mon objectivité. Donc messieurs les producteurs, cette note de 0,5 vous incombe totalement. Et sachez que j’ai eu la décence de ne pas vous attribuer un beau zéro pointé.

Une nouvelle fois je n’ai rien contre l’italien et dans un autre contexte j’aurais sans aucun doute pu apprécier le show. Mais à moins de parler italien je vous invite à fuir cette expérience désastreuse. Sans hésiter mon pire souvenir de théâtre depuis AMERICAN PSYCHO, mon plaisir de spectateur ayant été gâché, sans compter ma soirée. Si j’aurais su j’aurais pas venu aurait dit Petit Gibus ! Ça a au moins eu le mérite de m’ouvrir les yeux : je me rends compte que je suis systématiquement déçu par les comédies musicales en ce moment. Mises à part GOSPEL SUR LA COLLINE à qui j’avais attribué la note maximum toutes les musicales vues dernièrement ont été des déceptions. J’espère que les 3 MOUSQUETAIRES dans 15 jours remonteront le niveau.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor