top5 (3)

Girls and Boys

Girls and Boys
De Dennis Kelly
Mis en scène par Mélanie Leray
Avec Constance Dollé
  • Constance Dollé
  • Théâtre du Rond-Point des Champs-Élysées
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Billets de 20,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Une rencontre impromptue dans un aéroport se transforme en relation intense et passionnée.

Le couple s'installe, achète une maison, fait deux enfants. Parallèlement, chacun s'investit dans sa carrière.

Une famille ordinaire, en somme.

Pourtant, avec ce monologue inattendu, complexe, drôle et brutal, Dennis Kelly continue de percer les apparences pour explorer l'âme humaine et appuyer là où ça fait mal, sans cynisme, mais sans concession.

Constance Dollé a été récompensée du Molière 2019 du seul(e) en scène pour Girls and Boys.

954

La critique de la rédaction : 8/10. Un seule en scène captivant.

Nous rentrons in medias res dans ce dîner où cette femme franche, au langage cru se confie, raconte l’histoire de sa rencontre avec son mari.

L'actrice Constance Dollé est impressionnante. Elle parle aux 4 spectateurs figurants volontaires montés sur scène avec un naturel déconcertant.

Nous nous demandons où va nous mener son récit, c’est très prenant. Et effectivement, la tournure qu’il prend est plus que surprenante.

Une pièce forte, à voir. Elle décrochera sûrement un Molière.

Note rapide
8,5/10
20 pour 20 notes et 17 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
5%
16 critiques
Note de 8 à 10
95%
Toutes les critiques
17 janv. 2022
8/10
1
« Je pense que ça va être bien. »

C’est par ces mots que mon voisin prend place à mes côtés.
L’œil gris, la teinte cataracte, il ne me regarde pas vraiment. Mais enchaîne, convivial sous son masque :
- Bon, je suis sourd. Mais je pense quand même que ça va être bien…

Intrigué, je le teste, articulant mais chuchotant presque :
- Comment ça vous êtes sourd ?
- Oui, je ne supporte pas les appareils. ça me donne de l’éczéma lâche-t-il fier de son effet !

N’ayant pu lire sur mes lèvres, j’en conclus qu’André est plus seul que sourd.
Mais nanti de cette image dégueulasse que j’attaque la représentation.
Le texte est incisif. Long mais précis. Il quitte petit à petit sa réelle drôlerie pour nous saisir. Ni vaniteux, ni prosélyte, le ton est juste. Il emmène…

Mon solitaire s’emmerde. Il gigote. J’imagine que les fêtes ont réveillé quelques douleurs d’assise.
Mais il n’a pas tort. Si la pièce est parfois longue, c’est surtout parce que la banquette est duraille.
Le reste est vraiment intense, poignant même. Bluffant d’une performance, d’une âme que l’on doit avoir beaucoup de mal à quitter le soir en se couchant. Quel engagement.
André s’en branle de l’âme, il a mal au cul. Il veut de l’alcool et son pieu. Il veut oublier ses douleurs et mettre son dentier dans le verre à moutarde.
J’oublie André à sa solitude. J’ai envie de relire ce texte, j’ai envie de rire de nouveau. J’ai envie de me faire embarquer encore. De sécher mes larmes, d’aller embrasser l’actrice, de lui dire qu’elle n’est pas cette femme. J’ai envie qu’elle la quitte autant que je ne veux pas l’oublier…
27 déc. 2019
9/10
8
J’attendais avec impatience de voir cette pièce récompensée aux Molières. Comme souvent maintenant je n’avais pas lu le résumé de la pièce et je ne m’attendais pas du tout à cette histoire ni encore moins au dénouement. Beaucoup d’émotions, de l’humour et une présence sur scène de C. Dollé bluffante.
3 déc. 2019
8/10
3
L'histoire d'une rencontre, d'une vie de couple du meilleur au moins bon, l'arrivée des enfants, les réussites et échecs professionnels, jusqu'à un final inattendu.

Pièce surprenante et très puissante.

J'espère, pour celles et ceux qui ne l'ont pas encore vue, qu'elle sera reprogrammé rapidement.
21 nov. 2019
9/10
11
Conte de la folie ordinaire.

Décidément le couple est à l'honneur cet automne au Petit St Martin ... ou plutôt la crise de couple !
Après "Les Beaux" qui deviennent très vilains dans une scène de la vie conjugale au vitriol, c'est au tour de Constance Dollé de faire le deuil de cette institution.

Dennis Kelly est vraiment un grand auteur, qui nous livre ici un récit d'une noire intensité.
A la manière d'un thriller, c'est une descente aux enfers qui commence comme un conte de fées moderne et se termine par un carnage.
La mise en scène, où les convives sont aussi des spectateurs, donne à ce récit une troublante sincérité ....

Il ne reste que quelques jours pour aller découvrir ce morceau de bravoure récompensé par un Molière, oh combien mérité !
4 nov. 2019
9,5/10
8
Cette pièce est un choc. Une histoire forte avec une montée en puissance des plus réussie, sublimée par une mise en scène parfaite qui ne laisse aucun temps mort. Mais l’extraordinaire reste le jeu de l’actrice Constance Dollé.

Le mot est faible tellement nous sommes passés par toutes les émotions. Elle nous a fait sourire, elle nous a fait rire, elle nous a inquiété. Elle nous a transmis sa panique, son angoisse puis sa douleur et nous a fait aimer cette femme brisée avec à chaque fois une justesse, une authenticité qui nous a laissé sans voix à la fin du spectacle.

Elle a joué avec une puissance qui nous a embarqué, une grande actrice, une très grande actrice.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor