top5 (1)

Yolande Moreau et Christian Olivier, Prévert

Yolande Moreau et Christian Olivier, Prévert
Avec Yolande Moreau
  • Yolande Moreau
  • Christian Olivier
  • En tournée dans toute la France
Itinéraire
Billets à 33,00
À l'affiche du :
15 janvier 2019 au 25 mai 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
Achat de Tickets

Je voudrais tant que tu te souviennes. 

Yolande Moreau, hors famille Deschiens, et Christian Olivier, hors Têtes Raides, croquent leur portrait de Prévert, tendre anarchiste, poète au langage déstructuré, génie des inventaires avec ratons laveurs.

Hommage libre et fervent à la liberté du poète.

Note rapide
9,5/10
pour 5 notes et 5 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
5 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
10 févr. 2019
8/10
13 0
Jacques a dit ...

Voilà un bien bel hommage rendu à notre poète national !

Yolande Moreau nous fait ré entendre à sa manière si particulière les mots de Prévert.
Christian Olivier a lui des accents plus rocks, et le contraste fonctionne ...
Les musiciens sont au service du poète, et ils sont formidables.

Un bien joli moment!
2 févr. 2019
9,5/10
3 0
Paris est tout petit pour ceux qui, comme nous, s'aiment d'un aussi grand amour.
Personne ne présente plus le grand Jacques Prévert, poète, dialoguiste et scénariste.

C'est, accompagnés d'une délicieuse musique, que Yolande Moreau et Christian Olivier ont décidé de revisiter ses textes. L'éloquence et la voix grave de Christian Olivier donnent encore plus de frissons et de profondeur à l'écoute de ses paroles, celle de Yolande Moreau, tantôt mélancolique, tantôt joyeuse, moqueuse, tendre et bouleversante, nous les met en mouvement.
Les accords musicaux sont superbes ainsi que la mise en scène et les jeux de lumière en ombres chinoises des musiciens.

C'est un feu d'artifice de diverses émotions. L'oeuvre de Prévert s'illumine, les mots rebondissent au gré des notes et s'élèvent dans les airs grâce au talent des comédiens et musiciens dans cette grande salle du théâtre du Rond-point où, un public studieux et avide du moindre mot, suspend son souffle pour ne pas en perdre une miette.
C'est magnifique ! Une perfection.
25 janv. 2019
8/10
34 0
On la connaît, Yolande Moreau.
Avec notamment ses participations dans Lapin chasseur, Les pieds dans l'eau, C'est magnifique, Les Deschiens, de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff...
Deux Césars pour son film « Quand la mer monte ». Et j'en passe...

On le connaît, Christian Olivier.
Membre fondateur des Têtes Raides, toujours en activité depuis 1984, fondateur du groupe La Côterie en 2008, écrivain, artiste pluri-disciplinaire et pluri-medias. Et j'en passe...

Ces deux-là devaient se rencontrer. C'était écrit !

Au hasard d'une exposition consacrée aux collages de Jacques Prévert, Melle Moreau et M. Olivier ont eu l'idée et l'envie de prolonger cette plongée dans l'univers du poète.

Ils ont donc réalisé une sélection de ses textes, connus ou beaucoup moins connus, avant de les mettre en musique le cas échéant, et de les interpréter en parlant ou chantant.

Chacun dira, chantera à tour de rôle. Rarement les deux se retrouveront ensemble.

De chaque côté du plateau, un fauteuil derrière une table basse attendent les spectateurs.
Après l'annonce, le noir descend et le brigadier se fait entendre. Une série de coups.
Et le cri du coq. Premier élément de poésie surréaliste...
Une gigantesque photographie du portrait de Prévert est projetée.

Yolande Moreau de sa voix et de son timbre reconnaissables entre mille dit les textes avec un débit très très lent, avec une expression souvent hallucinée.

La manière de chanter de Christian Olivier est elle aussi reconnaissable entre toutes.
D'une voix grave, éraillée, une voix qui a vécu, il chantera la majeure partie du temps.

Le duo fonctionne à merveille. La poésie de Prévert est grandement et très bellement servie par ces deux artistes originaux au possible.
Ils sont accompagnés de trois musiciens poly-instrumentistes.

J'ai été frappé par le choix des textes.
Il m'a semblé que les deux compère et commère avaient délibérément choisi le parti-pris de restituer la tristesse, le désespoir, le côté noir de Prévert. Et uniquement ce côté-là.
Qui certes se trouve dans beaucoup de ses œuvres.
On ne peut pas dire que le tube "Les feuilles mortes" fasse l'apologie de la gaudriole. Certes.

Toutes les compositions, à l'exception d'une seule, seront en mode mineur.
Les textes sont souvent d'une d'une désespérance consommée.
Les trois musiciens ne rient jamais, ne communiquant entre eux en aucune façon.
Les lumières sont soit faibles, soient très crues, sans couleur.

Le spectacle est très beau, tout est techniquement très bien fait, les deux artistes sont irréprochables.
Mais qu'est-ce que c'est sombre !
Il faut avoir un moral au beau fixe pour aller applaudir Yolande Moreau et Christian Olivier dans ce bel hommage à Jacques Prévert.
20 janv. 2019
9/10
0 0
Deux univers bien différents fusionnent pour rendre hommage à Prévert.
*Yolande Moreau comédienne extraordinaire ; émouvante dans La mer monte, Séraphine, Voyage en chine… et si drôles dans « les Deschiens »
*Christian Olivier guitariste, parolier et chanteur à la voix chaude et envoutante. Fondateur du groupe Têtes Raides.
C’est un vrai moment de bonheur. Tous deux amoureux de poésie et de vérité, nous balade avec brio dans l’univers de Prévert.
Ils nous parlent d’amour et de guerre, de tristesse et de beauté, de désespoir et d’innocence et bien sûr des oiseaux…
Certains poèmes sont chantés accompagnés par de talentueux musiciens.
Serge Becout à la guitare.
Pierre Payan au clavier et aux cuivres.
Scott Taylor à l’accordéon.
D’autres sont racontés comme de belles histoires parfois drôles, parfois tristes mais toujours merveilleusement interprétées et nous allant droit au cœur.
On rit, on pleure et on est heureux d’être bercé par de si beaux mots.

Nous allons de surprises en surprises et de plaisirs en plaisirs.
*Yolande Moreau nous conte l’histoire d’Adrien. C’est inoubliable. Où va-t-elle chercher tant de talents ? La salle rit de bon cœur, c’est extraordinaire.
Adrien ne fais pas la mauvaise tête !
Reviens!
La boule de neige
que tu m'avais jetée
à Chamonix
l'hiver dernière l'ai gardée
Elle est sur la cheminée…
*« La chanson de Prévert » mise en musique et interprétée par Christian Olivier prend une dimension qui vous transperce le cœur.
*Tous deux chantent en duo « Les feuilles Mortes » c’est un enchantement.

C’est un régal. Cela remplit le cœur de bonheur de voyager dans l’univers de Prévert en compagnie de si talentueux artistes.
9,5/10
3 0
... Un spectacle dont on sort heureux, le sourire aux lèvres, la tête encore un peu dans les nuages. Une interprétation riche et variée de très belle qualité. Un de ces moments rares où l’émotion et le rire s’amusent pour nous plaire. Un spectacle à savourer sans hésiter.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor