Qui a coupé l'eau ?

Qui a coupé l'eau ?
  • Théâtre Essaïon
  • 6, rue Pierre-au-Lard
  • 75004 Paris
  • Rambuteau (l.11)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Qui a coupé l’eau ? est un spectacle musical interactif et éducatif, il propose une véritable enquête écologique pleine de rebondissements au rythme de chansons poétiques et engagées.

Ludique, il permet aux enfants de découvrir les principales thématiques et les enjeux majeurs de l’eau : Pourquoi l’eau est elle précieuse ? D’où vient elle ? Comment et pourquoi l’économiser ? Quels sont les dangers pour la planète …..

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
30 janv. 2020
9/10
27
L'espèce humaine a-elle enfin compris qu'il fallait faire preuve d'une grande leçon d'humidité ?
Eh bien non, figurez-vous qu'on a coupé l'eau sur la Terre !

Impossible de boire, de se laver, de faire la vaisselle, j'en passe et des pires !

Kimo, une petite fille curieuse, intrépide et délurée, va se lancer dans une grande enquête autour du monde afin de retrouver le ou les coupables, et rapporter des solutions pour que notre planète puisse retrouver la précieuse H20.

Voici le point de départ de ce remarquable, intelligent, militant et pédagogique spectacle musical que l'on doit à Romain Lefrançois, Yu M. Frydig et Aneta Szynkiel.

Un spectacle fait non seulement pour divertir les têtes plus ou moins blondes à partir de quatre ans, mais également leur faire prendre conscience, plus ou moins implicitement de cet enjeu écologique majeur qu'est la préservation de cette ressource naturelle, essentielle à la survie de l'Humanité.

Durant une cinquantaine de minutes, petits et grands vont suivre la quête de Kimo. Un voyage qui en fait va se révéler formaliser et matérialiser le cycle de l'eau.

Kimo, c'est Angélique Fridblatt, par ailleurs membre à part entière du célèbre groupe vocal Les Divalala.
Elle va rencontrer toute une série de personnages interprétés par Romain Lefrançois : un ours, une bactérie (si si...), une sorte de roi des rivières et des océans, sans oublier le célèbre professeur Sam Harchepas. (Son assistant est-il le non moins connu Yves Aréprétoutça ? L'histoire ne le dit pas...)

Le duo déroule l'histoire, au moyen notamment de chansons très bien ficelées, rythmées, avec des paroles sensées et elles aussi très intelligentes.
Ici, pas de pathos de mauvais aloi. Tout ceci sonne très juste, avec des mélodies et des rythmes entraînants, qui permettent de reprendre les refrains.

Melle Fridblatt et M. Lefrançois ont beaucoup de métier.
Les lignes musicales sont très inspirées et les harmonies délicates et travaillées. C'est d'ailleurs le comédien qui a composé les paroles et les musiques des différents titres interprétés.

Dans ses différents personnages, Romain Lefrançois fait preuve d'une sacrée vis comica.
Tout le monde rit beaucoup.
Avec des références que peuvent s'approprier les adultes : son savant m'a fait furieusement penser au fameux Doc Emmett Brown, de la trilogie Retour vers le futur.
Nom de Zeus !

De jolis et astucieux costumes, de nombreux acessoires drôles, ingénieux, faits de bric et de broc, servent eux aussi à illustrer le propos.

J'ai beaucoup aimé le sac à dos permettant la téléportation, « très utile par temps de grève » ! (Je cite Kimo, qui assurément suit l'actualité politique française.)

Un spectacle musical, certes, mais également un spectacle qui repose sur la mise en scène et dramaturgie épatantes d'Aneta Szynkiel.
Le fond et la forme !

De nombres techniques théâtrales variées sont utilisées à très bon escient : jeu avec des vidéos très malignes, utilisation de petites lampes dans l'obscurité, ombres chinoises, ou encore jeu avec les couleurs des projecteurs.

Et puis bien entendu, il y a le côté pédagogique.
Des différents étapes de cette enquête écologique, Kimo rapporte des indices, qu'elle matérialise par des petites phrases et des gestes qu'elle fait répéter aux enfants.
Le tout sera récapitulé à la fin du spectacle, de façon à ce que le clou soit bien enfoncé.

Je n'aurai garde d'oublier que dans le texte, c'est « Maman qui ne peut plus s'occuper du jardin », et « Papa qui n'a plus d'eau pour préparer le biberon du bébé ».
Là encore, une volonté très pédagogique et militante ! Les stéréotypes genrés, pas pour eux !

C'était un vrai bonheur de voir les très jeunes spectateurs participer pleinement et avec un vrai enthousiasme aux aventures de Kimo.

Je vous recommande très chaudement ce spectacle enthousiasmant, qui fait partie de ceux qu'il serait dommage de réserver aux seuls petits.
Si vous n'avez pas d'enfant, empruntez-en un ou deux à votre belle sœur ou à vos voisins afin d'aller découvrir cette formidable réussite.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor