PMQ, L'élégance voQale

PMQ, L'élégance voQale
  • Théâtre des Deux Ânes
  • 100, boulevard de Clichy
  • 75018 Paris
Itinéraire
Billets de 18,00 à 50,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Au croisement de la Maîtrise de Radio France et des néons des salles de garde, à la frontière entre les Petits Chanteurs à la Croix de Bois et le Carnaval de Dunkerque, pile au centre du milieu des Chœurs de l’Armée Rouge, un poil juste à côté des Barbershop, pas loin de la Close Harmony… 

Sur une mise en scène de Charlotte Gaccio, ces 7 mercenaires des vocalises revisitent a cappella un répertoire de paluchards comme Paul Bocuse magnifiait un saucisse-purée ! 

Grivois, beaucoup, classe, toujours… enfin… presque…

Note rapide
8,5/10
pour 4 notes et 4 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
25%
3 critiques
Note de 8 à 10
75%
Toutes les critiques
3 avr. 2019
8,5/10
2 0
Ils sont 7 hommes élégants sur scène et chantent a capella. Ils pourraient débuter le spectacle par un Avé Maria… Mais non car PMQ est une chorale d’un nouveau genre qui revisite avec talent les chansons grivoises. C’est extrêmement réussi, ils sont tous complémentaires, tant au niveau de leur voix, de leur physique que de leur jeu de scène. J’ai eu l’impression de voir les Monthy Python de la musique !

Le public est embarqué, chante et rit vraiment de bon cœur. Alors oui les paroles sont vraiment très crues mais pas le spectacle qui est toute en finesse et subtilité.
Ils font la démonstration que l’on peut parler de « zob » et de « couille » et conquérir la salle quand on a du talent.
N’hésitez pas et révisez vos classiques : « un dimanche matin… »

Pour un restaurant avant ou après le spectacle, je vous conseille de découvrir le Sanglier Bleu qui jouxte le théâtre des deux ânes. Ambiance bistronomique, carte courte, nous nous sommes régalés. Et petit plus, le serveur a été particulièrement vigilant pour respecter l’horaire du spectacle.
8 mars 2019
8,5/10
0 0
Interprétation et mise en scène impeccables pour ce spectacle qui sort des sentiers battus.
9/10
1 0
... Incontournable moment de bonne humeur musicale où les tabous sont tabous. Une poétique de la grivoiserie érudite et grossière. Un fichu bon moment que je recommande chaudement.
12 févr. 2019
7,5/10
4 0
« PMQ » - l’élégance voQale dans une mise en scène de Charlotte Gaccio au théâtre des Deux Anes est un spectacle d’un ensemble vocal a cappella qui sort des sentiers battus…

Avec élégance, les grossièretés les plus crues sortent de la bouche de ces 7 mercenaires des vocalises, comme ils aiment s’appeler, qui réinterprètent dans des arrangements de Brice Baillon un répertoire de chansons paillardes, grivoises, dont des très connues pour la génération de nos aînés.
Une ambiance survoltée pour cette première où le fan club et la chorale étaient présents, ce qui a permis des interactions avec le public des plus savoureuses.
Pas un seul strapontin, et dieu seul sait comme ils ne sont pas confortables, étaient disponibles : le spectacle était autant sur scène que dans la salle.

Notre « boys band », créé en 2014, qui s’était fait remarquer dans l’émission sur M6 « La France a un incroyable talent » a dépassé la 100e de ses représentations, autant vous dire que le spectacle est rodé et qu’il n’y a pas une seul fausse note…musicale…pour cet ensemble à l’élégance voQale dont le sous-titre prend tout son sens.
Plus d’une heure de chansons « décalées » interprétées avec classe par nos chanteurs qui semblent tout droit sortis d’une salle de garde.

Le fil conducteur de ce tour de chant est la chanson « Un dimanche matin » arrangée de différentes manières, toutes plus drôles les unes que les autres dans le but de casser les rythmes répétitifs des chansons paillardes ; comme par exemple celle avec Michael Jackson, ou celle des Platters, ou celle de J.S. Bach, l’occasion pour nos artistes, à tour de rôle, de montrer une facette de leurs talents.
Des grands standards arrangés avec des tubes anglo-saxons donnent des résultats très surprenants comme celui de « mon père m’a donné 100 sous », ou alors celui de « Dudule..» une chanson paillarde très expressive, imagée transformée magnifiquement en berceuse, ou « Ah la salope ! » avec des sonorités piquées à Edith Piaf comme celles de son légionnaire.

Beaucoup de bonnes idées pour faire passer la pilule sans vulgarité et surtout dans le rire.

Un ensemble vocal à la bienveillance visible, une harmonie dans ce groupe ou le respect de chacun prime et par ordre alphabétique pour ne pas faire de jaloux : Olivier Andrys, Geoffrey Bailleul, Brice Baillon, Joël Legagneur, Louis Lefebvre Legagneur, Pierre Marescaux et Benjamin Riez.

C’est dans cet esprit que Charlotte Gaccio, qui n’oublions pas a une formation de chanteuse, est venue mettre son grain de sel dans cette aventure.
Le répertoire de ce tour de chant étant déjà, à son arrivée, défini avec ses arrangements, elle a su être l’exhausteur de talents en mettant en avant avec humour la bonne compétence de chacun dans la tessiture appropriée. De plus, elle a apporté son regard féminin, indispensable dans ce répertoire grivois.

Une performance vocale à ne pas mettre dans toutes les oreilles mais comme disait Eric Antoine sur M6 : ils sont indéfinissables, inutiles mais indispensables.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor