Peau d’Âne

Peau d’Âne
De Charles Perrault
  • Théâtre Marigny
  • carré Marigny
  • 75008 Paris
Itinéraire
Billets de 33,00 à 70,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Dans le gâteau destiné au prince, Peau d’Âne glisse sa bague, indice qui la libérera de sa triste peau. 

Car les princesses, qu’elles s’appellent Peau d’Âne, La Belle au bois dormant ou Cendrillon finissent toujours dans les bras d’un prince. Obéissantes et sages, elles surmontent (sans broncher) la méchanceté, l’humiliation et la dureté de la vie des pauvres, avant que – grâce notamment aux coups de pouce de marraines bienveillantes – ne s’ouvre le chemin de roses de leur destinée. 

Note rapide
5,8/10
pour 5 notes et 4 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
20%
2 critiques
Note de 4 à 7
40%
2 critiques
Note de 8 à 10
40%
Toutes les critiques
13 févr. 2019
5,5/10
3
Une représentation du film sur scène.

Les acteurs et la musique sont excellents, mais peu d'émotions se dégagent.
Pour moi rien à voir avec une comédie musicale : trop de changements de décor, pas assez de danse ou de chants.

C'est dommage ...
5 déc. 2018
9,5/10
5
Lorsqu'au début de l'année 2018 j'ai appris que la réouverture du théâtre Marigny se ferait avec une adaptation de peau d'âne le film de Jacques Demy j'ai été à la fois très excité mais aussi un peu inquiet.

Jacques Demy est un de mes réalisateurs préférés, je connais presque par coeur les airs des parapluies de Cherbourg, des demoiselles de Rochefort, et de peau d'âne, trois de ses films vus si souvent.
Le spectacle allait il savoir recréer l'univers poétique fantasque et musical du film ?
La réponse est OUI et un très grand OUI.

Catherine Deneuve, Jacques Perrin, Delphine Seyrig, Jean Marais, Micheline Presle...
sont inoubliables alors qui pour leur succéder ?
Marie Oppert délicieuse peau d'âne, Emma Kate Nelson piquante fée des lilas à l'accent british.
Michaël Denard royal, Mathieu Spinosi, Marie-Agnès Gillot et Franck Lopez prince, reine et roi du royaume rouge, Christine Gagnieux vieille paysanne, et Claire Chazal narratrice qui ouvre et ferme le spectacle,
Ils sont tous épatants et le défi est relevé.

Emilio Sagi qui fût le metteur en scène d'un inoubliable et kitchissime "chanteur de Mexico" au Chatelet assure la direction artistique du spectacle chorégraphié par Nuria Castejon, avec Daniel Bianco (scénographie), Pepa Ojanguren (costumes), Eduardo Bravo (lumières).
Ici tout est "en vrai", pas de vidéos, pas d'effets numériques, et pour ce qu'il était impossible de transposer sur scène il a suffi aux créateurs d'avoir de l'imagination... Mais "chut", il ne faut rien révéler.
Le résultat est magnifique

Peau d'âne c'est aussi bien sûr les musiques de l'immense Michel Legrand et les chansons
La recette du cake d'amour, les conseils de la fée des Lilas, Amour Amour, Les rêves secrets d'un prince et d'une princesse... qui ont été réorchestrées pour l'occasion, et sont jouées par un orchestre live dirigé par Thierry Boulanger ou Patrice Peyrieras.

Ce conte musical devenu une somptueuse féerie musicale grâce à la merveilleuse idée de Jean-Luc Choplin directeur du Marigny, met des étoiles dans les yeux, et on sort du théâtre sur un petit nuage en fredonnant.

Si vous aimez le film vous ne serez pas déçus et moi j'ai déjà réservé pour la dernière.
27 nov. 2018
7/10
8
Après 5 ans de fermeture et des travaux, le théâtre Marigny rouvre ses portes avec pour démarrer la saison : Peau d'âne. C'est un conte un peu sombre au début qui a bercé mon enfance et qui a inspiré de nombreuses œuvres : ballets, opéras, films,...

Un roi perd sa reine adorée qui lui a fait promettre sur son lit de mort de se remarier avec une femme plus belle qu'elle. Lors de sa quête d’une nouvelle épouse, il finit sous le charme de sa propre fille. La princesse, aidée par sa marraine pour éviter ce mariage, exige des cadeaux impossibles : des robes... Mais pas n’importe lesquelles : l’une aux couleurs du temps, la seconde couleur de lune et la dernière avec la couleur du soleil. Le roi satisfait à toutes ces demandes. La princesse finit par demander la peau de l’âne magique, la source de richesse du royaume, et le roi accède à cette demande aussi. Alors pour échapper au mariage, la princesse s'enfuit du château, avec pour vêtement la peau d’âne demandée. Elle vit chichement, loin du palais, en attendant de croiser la route d'un beau prince...

Dans cette version, nous sommes au plus près (peut-être un peu trop) de la version du film de 1970 de Jacques Demy et des mélodies de Michel Legrand. J‘aurai aimé que toute la pièce soit chantée car c’est toujours un plaisir des oreilles les chansons de Monsieur Legrand. Ah la recette du cake d’amour ! L’orchestre, mêlé à la bande son de façon ingénieuse, est bien agréable à écouter.

De nombreux mouvements de décors, certes très beaux, mis en place par les comédiens avec de douces chorégraphies tendent à ralentir assez fortement l'action, surtout dans la première partie et mes petits voisins de 4 et 7 ans ont vu leur nez tomber sur leur genoux à ces moments-là mais après l'entracte, ils étaient de nouveaux dans la féérie musicale proposée par le théâtre Marigny.

Claire Chazal tient lieu de narratrice, on est ravi par sa grâce naturelle et sa présence lumineuse sur scène même si elle semble encore un peu mal à l’aise sur scène. La princesse est incarnée par Marie Oppert qui restitue avec sa voix haute perchée, la naïveté et la vitalité de la jeune fille avec succès. J'ai aussi beaucoup aimé la fée Marraine jouée par Emma Kate Nelson apporte une touche de modernité appréciable. Il faut dire qu'elle se déplace en ... Ah non ! C'est à vous de le découvrir !

J'avoue avoir succombé au charme des toilettes sublimes de tous les comédiens : brillantes et chatoyantes à souhait !

Au final, un plaisir des yeux et des oreilles mais plutot pour un public adulte et adolescent.
17 nov. 2018
8,5/10
8
Le théâtre Marigny réouvre ses portes avec cette féerie musicale autour de l'histoire de peau d'âne.
On connait tous cette histoire qui pour moi me fait retourner en enfance.
Devant nos yeux se déroule ce conte, dans un décors de magie avec des chants, quelques danses, des jeux d'acteurs, le tout avec la musique de Michel Legrand et une troupe de qualité.
Les costumes sont lumineux, comme tout droit sorti d'un livre illustré et les chansons tellement mythiques que nous passons une merveilleuse soirée.
Parmi les artistes, je retrouve la merveilleuse Emma Kate Nelson qui excellait dans Singing in the rain au Grand Palais. Claire Chazal également, en narratrice, pas très à l'aise mais belle et gracieuse et sans oublier Marie Oppert dans le rôle de peau d'âne mais aussi tous les autres que je ne peux nommer, tous reconnus dans le monde du spectacle.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor