Logiqueimperturbabledufou

Logiqueimperturbabledufou
De Zabou Breitman
Mis en scène par Zabou Breitman
Avec Marie Petiot
  • Marie Petiot
  • Antonin Chalon
  • Camille Constantin
  • Rémy Laquittant
  • Théâtre du Rond-Point
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Billets à 33,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

C’est une histoire de fous. 

Voyage heureux aux épicentres des folies, le spectacle voit défiler des portraits d’une humanité de bipolaires, paranoïaques et paumés en tous genres, voyous et génies, entourés des rêves de lapins roses dans l’enfer des médecins dépassés...

Note rapide
9,3/10
pour 4 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
3 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
27 mai 2019
9,5/10
1 0
Une pièce un peu folle sur la folie, une pièce très libre, un peu loufoque et pourtant si juste et si émouvante.

Zabou Breitman a rassemblé des textes authentiques de réunions de spécialistes de l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne, des scènes de Tchekhov, de Shakespeare ou d’elle-même et en a fait cette très jolie pièce.

On nous laisse voir le devant et le derrière, le visible et le secret, la scène et les coulisses de l’hôpital psychiatrique mais aussi de la pièce elle-même. Nous assistons à plusieurs points de vue, plusieurs prises d’angle. C’est surprenant, troublant et très intéressant.

On rit, on est ému, gêné parfois tellement on sent la réalité des hôpitaux psychiatriques toute proche. On est presque un peu voyeur devant ces malades mais également devant l’alternance de fermeté, vulnérabilité, indifférence et protection de la part des soignants.

Une mise en scène précise, drôle et originale, pleine de fantaisie. Un spectacle très abouti !
9,5/10
1 0
... Quelle audace réussie de nous faire rire de tout ceci ainsi, avec douceur, avec éclats, avec une espièglerie bluffante et un abattage désopilant. Un spectacle qui nous parle tout près autant qu’il nous fait rire ensemble. Superbe !
9 mai 2019
9/10
4 0
Ah putain, j’ai ri….
Ne te trompe pas. Vas-y, vite.
Ces lapins sont loin d’être crétins.
Un moment hors du temps, léger, frais. Un moment intelligent.
Je sors de cette pièce avec le sentiment délicieux que j’ai profité et qu’il va me faire penser, plus tard. Une tablette de chocolat que j’ai croqué à moitié, et dont je me garde des carrés pour les prochains jours.
On voit bien que je me suis abandonné au sujet, sinon la plaquette serait déjà morte. Je suis une très mauvaise cigale.
Mais alors, cette pièce ? Tu veux vraiment qu’on parle des acteurs, de la mise en scène, tout ça ? C’est chiant non ?
J’ai ri, beaucoup, plusieurs fois, souvent même. De vrai rires, soudains, longs. J’ai été surpris, j’ai été transporté. J’ai souri presque du début à la fin.
Et comme je te le disais : Avec finesse. Faisons simple parce que j’ai la gamberge qui ratiboise. Je sens que je vais avoir du mal à te dépeindre l’histoire. J’opte pour la métaphore culinaire ? Période de Top chef oblige…
Si l’on considère que le théâtre de Boulevard est un bœuf bourguignon. Un plat rassurant sur une carte, un côté mijoté des familles, une forme de valeur sure un peu costaude mais difficile à rater. Alors, Logiquimperturbabledufou est un carpaccio de Saint-Jacques au citron vert avec un poivre exotique et un ingrédient mystère qui chatouille l’imaginaire. C’est frais, délicat, plein de peps. Ça vie longtemps en bouche, sans pour autant peser. C’est vivant sans être tenace, latent sans être obsédant, délicieux sans être asséchant…
Je n’en jette plus. T’as tout ?
Ah si… l’ingrédient mystère…
Je suis sorti de là avec la certitude, profonde, que les comédiens jouent différemment tous les soirs. Le texte semble leur permettre, mais surtout les nombreuses mimiques, postures, accoutrements.
Je suis sûr que tu ne verras pas exactement la même pièce que moi. Alors oui, c’est assez agréable intellectuellement d’imaginer les scènes et leurs variantes possibles, de réfléchir à quel moment ce soir a pu être improvisé.
Mais le pied encore plus ultime est de se mettre à la place de comédiens qu’on imagine ainsi jouer, dans les deux sens. Jouant avec certaines scènes, jouant avec leurs partenaires. C’est un ressenti que j’ai eu, sans doute porté par l’intelligente liberté qui habite cette pièce. Et résonne un peu en moi quand tu en ressors.
Oui, il s’est passé tout ça.
Cours-y je te dis.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor