L'Hirondelle, avec Grégori Baquet et Carmen Maura

L'Hirondelle, avec Grégori Baquet et Carmen Maura
Mis en scène par Anne Bouvier
Avec Grégori Baquet
  • Grégori Baquet
  • Carmen Maura
  • Théâtre Hébertot
  • 78, boulevard des Batignolles
  • 75017 Paris
  • Rome (l.2)
Itinéraire
Billets de 15,00 à 37,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Maria est une célèbre professeure de chant, vivant seule. On apprendra qu’elle a perdu son fils qu’elle ne voyait plus, acceptant mal son homosexualité.

Paul, jeune homme d’une trentaine d’années qui, bien qu’adorant chanter, n’est pas très doué, débarque un jour chez elle. Mais au prétexte de prendre des cours nous comprenons qu’il vient pour révéler un secret à Maria.

Un secret à propos de son fils qu’il connaissait et dont il a partagé les derniers instants de vie.

27

La critique de la rédaction : 7/10. Une jolie pièce, bien construite, émouvante sur une rencontre entre deux opposés.

Carmen Maura et Grégori Baquet sont très bons.

Nous nous laissons prendre par l’histoire, parfois un peu attendue mais dont les dialogues sont captivants.

Un bon moment de théâtre.

Note rapide
8,7/10
pour 6 notes et 5 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
33%
4 critiques
Note de 8 à 10
67%
Toutes les critiques
15 févr. 2022
7/10
7
Une jolie pièce, bien construite, émouvante sur une rencontre entre deux opposés.

Carmen Maura et Grégori Baquet sont très bons.
Nous nous laissons prendre par l’histoire, parfois un peu attendue mais dont les dialogues sont captivants.

Un bon moment de théâtre.
29 janv. 2022
9,5/10
7
Il faut toujours dire aux gens qu'on aime qu'on les aime !

Avant qu'il ne soit trop tard ....

C'est de cela dont il est question dans cette pièce incroyable de Guillem Cua.
D''amours, de regrets, de culpabilité, d'humanité.

Malgré le chagrin et la colère, il n'y a aucun pathos dans le jeu des deux comédiens, étonnants de justesse et de sincérité.

Carmen Maura, fabuleuse, toute en retenue, dégage une vérité profonde.
Gregory Baquet, est lui aussi complètement investi dans son personnage.
Leur relation est aussi intense que bouleversante.

Anne Bouvier les a intimement compris tous les deux, et les dirige avec beaucoup de finesse et de délicatesse.

Une histoire magnifique, cruelle et captivante, qui nous prend à la gorge.

Un grand moment de théâtre dont nous sortons le coeur au bord des yeux !
29 janv. 2022
9/10
6
Paul, un jeune homme que Maria ne connait pas, demande à prendre des cours de chant avec elle. Mais Paul n’est pas celui qu’il prétend, il ne sait pas chanter. Il s’est servi de ce prétexte pour aborder Maria car il partage avec elle une douloureuse perte, il se révèle petit à petit.

De suite, on est en totale empathie avec ces deux grands comédiens qui se découvrent un tragique destin lié. Dans le décor chaleureux du salon de chant de Maria, nous suivons avec émotion leurs échanges et les aveux qui tombent les uns après les autres.

La pièce de l’espagnol Guillem Clua a été un succès colossal à Madrid, jouée à guichet fermé pendant des mois, avec déjà l’iconique Carmen Maura dans le rôle de Maria. C’est à son initiative que la pièce a été traduite en français et qu’elle a tenu à reprendre le rôle.

La mise en scène d’Anne Bouvier est juste et fluide dans un décor raffiné de Jean-Michel Adam. Les deux comédiens jouent avec justesse des émotions que tout le monde connait, nous plongeant dans les chemins parfois tortueux de l’amour, du pardon ou de l’acceptation de l’autre. On s’identifie facilement aux deux personnages. Carmen Maura incarne une mère blessée si profondément qu’on se demande comment elle fait pour vivre, elle tient ce rôle avec une force magnifique. Grégori Baquet est brillant comme à son habitude. Ces deux là se sont bien trouvés et font des étincelles sur scène.

Une très belle soirée.
19 janv. 2022
10/10
6
« L’hirondelle » de Guillem Clua au théâtre Hébertot dans une mise en scène d’Anne Bouvier est une ode à la tolérance.

Je suis encore sous l’émotion que m’ont procuré ce texte et cette interprétation au moment où j’écris ce billet. Un texte qui vous prend aux tripes et qui vous brouille la vue, dont vous ne sortez pas indemne.

Guillem Clua, un auteur méconnu en France mais dont la notoriété n’est plus à faire en Espagne nous propose un texte remarquable sur le thème de la communication, de l’amour et de la résilience. Un texte qui sans aucun doute serait « approuvé » par Boris Cyrulnik.

Sans dévoiler l’intrigue de cette rencontre entre une professeure de chant qui vit un drame personnel à plusieurs titres et un jeune homme venu prendre des cours de chant, nous assistons à la naissance d’un dialogue entre deux écorchés vifs.
Une professeure qui est dans un travail de deuil et un élève qui est dans un travail de résilience. Le chant pourrait-il les aider à surmonter leurs épreuves ?

Guillem Clua a su nous toucher au plus profond de notre être pour que nous prenions conscience, si ce n’est déjà fait, de l’importance du dialogue, de la communication entre les parents et leurs enfants. L’amour qu’ils peuvent se porter les uns aux autres ne suffit pas à briser les barrières de l’acceptation de l’autre tel qu’il est, tel qu’il vit.

Carmen Maura et Grégori Baquet jouent une partition dans laquelle aucune fausse note ne vient perturber cet échange entre deux personnes liées par un même destin.
Seront-ils s’écouter, se comprendre ? Tel est le superbe texte que nous offre l’auteur où chaque réplique vient trouver tout naturellement, en simplicité, sa place dans ce puzzle de la vie. Ils cisèlent, décortiquent tout en finesse les comportements humains avec ses mots remplis d’amour.

Seront-ils se sauver mutuellement de cette rencontre par l’analyse de leurs comportements pour aller, regarder, dans la même direction qui au bout de leurs tunnels respectifs apportent le réconfort, la paix intérieure, la confiance en soi, où la haine n’a pas sa place ; même si l’un des deux est en avance sur ce travail.

Des thèmes riches porteurs d’échanges constructifs tels que l’agression, la rupture amoureuse, l’homosexualité, les attentats, la souffrance, sont abordés sans complaisance mais avec délicatesse. Et c’est le fruit de ces échanges qui fournira à ces deux âmes la voie de leur avenir.

Carmen Maura, que nous connaissons en France par ses rôles dans les films de Pedro Almodóvar ou encore dans « Les femmes du 6éme étage », dans le rôle de Maria nous accueille autour de son piano, dans son intérieur chaleureux, décoré avec goût par Jean-Michel Adam où des photos de son fils parti trop tôt viennent souligner l’intrigue. Carmen Maura « est » une mère qui souffre dans la dignité mais qui reste positive. Avec un charisme indéniable, elle illumine par sa présence la scène, donne vie dans un réalisme déconcertant à cette mère un peu dépassée par l’époque dans laquelle elle vit.

Grégori Baquet quant à lui incarne brillamment cet élève venu prendre un cours de chant, cet amant qui a bien compris ce que la résilience pouvait lui apporter pour surmonter les épreuves qu’ils traversent. Un Grégori Baquet que j’avais admiré dans « Hamlet » de William Shakespeare et inoubliable dans « Adieu monsieur Haffmann ». Avec son sourire désarçonnant, il a une palette de jeu dans l’émotion qui vous subjugue.

Ils nous offrent tous les deux une prestation bouleversante, époustouflante.

Mais cela n’aurait pas pu prendre corps sans la mise en scène élégante d’Anne Bouvier, fabuleuse dans « Mademoiselle Molière » de Gérard Savoisien qui lui valut un Molière, assistée par Emilie Chevrillon. Une mise en scène qui s’efface pour mettre en valeur le jeu des comédiens. Elle souligne par ses déplacements, ses silences, la montée en puissance du dialogue, jusqu’à la scène finale qui nous donne espoir dans l’être humain, dans la vie. Un travail d’orfèvre où chacun navigue sur le fil de l’histoire sans trébucher.

Je ne serais pas étonné que cette pièce remporte des Molière.
10/10
5
... Une pièce haletante, une mise en scène réussie, une comédienne et un comédien incroyables d’intensité et de vérité.

Un très beau temps de théâtre à voir absolument. Admirable ! ...
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor