Le sourire du chat

Le sourire du chat
  • Théâtre du Petit Montparnasse
  • 31, rue de la Gaîté
  • 75014 Paris
  • Edgard Quinet (l.6), Gaité (l.13)
Itinéraire
Billets de 12,00 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Et si nous étions tous magiciens, tous capables de ressentir ce que la magie peut apporter à la perception des choses ?

Élisabeth Amato vous propose de traverser le miroir… A travers une enquête poétique qu’elle mène sur ce qu’est véritablement la magie. Ici pas question de découper des femmes en morceaux ou de faire apparaitre des lapins…

Mais plutôt de côtoyer au plus près le jeu de l’émerveillement et de frôler le mystère.

Note rapide
7,8/10
pour 8 notes et 8 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
13%
7 critiques
Note de 8 à 10
88%
Toutes les critiques
19 mai 2019
6/10
0 0
Dans une ambiance décontractée, avec des tours de magie assez connus pour lesquels on cherche toujours désespérément les trucs, qui pourtant se trouvent, sous nos yeux, c'est un moment familial, plutôt sympathique … sans plus !?!
11 mai 2019
9,5/10
1 0
Le sourire du chat est un spectacle d'une douce sensibilité, empreint de poésie, totalement accessible aux enfants (à partir de 10 ans) et d'une grande intelligence. De quoi susciter une vocation pour la magie ou du moins pour une certaine forme de bonheur.

Elisabeth Amato fait traverser le miroir au spectateur. Sa philosophie de vie devrait être écrite sur les livres d'école et taguée sur les murs : partagez une joie, elle augmente ; partagez une peine, elle diminue.

Il faut le prescrire à tout le monde pour aller bien ou mieux !

Tout est finement pensé, depuis la formule qui nous demande d’éteindre notre portable jusqu’à la conclusion. Et entre temps on aura philosophé en se laissant porter par la magicienne qui, on est d'accord avec elle, exerce le plus beau métier du monde.

Elle est tellement bluffante au fil des numéros que je ne parviens pas à croire qu'elle soit arrivée là par hasard. S’inventer des histoires nous reconstruit. J'espère juste qu'à l'inverse des grandes figures du cinéma et de la littérature qu'elle cite en exemple comme Walt Disney, qui fut un enfant maltraité, ou Arthur Conan Doyle qui subit une impressionnante série de deuils, elle n'a pas connu elle-même des événements tragiques et intolérables qu'elle aurait transcendé en inventant son super héros ... un chat nommé Merlin ... comme l'Enchanteur, cela va de soi.

Par contre, je veux bien croire que le créateur de Sherlock Holmes a pu l'inspirer et la persuader que le secret est que tout est possible ici et maintenant. En effet Conan Doyle affirmait que lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.

Il faut méditer une telle pensée. Je vous avais prévenus : Elisabeth Amato est une philosophe. La sagesse est donc un de ses pouvoirs. Si elle coupe quelque chose, ce sera un poil de son matou, mais sûrement pas une femme ... D'ailleurs elle a bien raison de nous faire remarquer que ce sont des hommes qui découpent des femmes sur la scène et jamais l'inverse. Le magicien est souvent un "dominateur", elle non.

Elle propose un spectacle sous forme d'enquête, une sorte de chasse au trésor dont le but serait de trouver le bonheur puisque si on le cherche c'est qu'on subodore qu'il existe. Chacun de ses tours, car elle en a beaucoup, déclenche la surprise, et très vite l'émerveillement. On pourrait croire qu'elle a accès à la moindre de nos pensées. Elle a un rapport presque maternel avec le public, qui est troublé et sous le charme.

Je n'ai absolument pas cherché à deviner s'il y avait un truc. Je me suis laissée porter, transporter, dans un monde où les sens ont du sens, où l'humeur est nécessairement bonne. C'est un bijou de spectacle qu'il serait dommage de rater.

Si nos chemins se croisent un jour je ne lui demanderai pas comment elle fait, mais bien pourquoi elle le fait. J'ai une ébauche d'hypothèse. Certains travaillent pour le plaisir, elle pour le bonheur !
12 avr. 2019
8/10
1 0
J’avoue c’est le titre qui m’a plu, et oui, j’adore les chats ! Et je ne regrette pas d’avoir fait connaissance de la magicienne Elisabeth et de Merlin le minou !


Sur scène une belle lune nous accueille, ronde, lumineuse, on entend miauler Merlin le chat et enfin la magicienne entre, élégante avec de jolis escarpins surmontés de boucles en strass, elle agrémente sa tenue d’une rose qu’elle a fait apparaître.


Elisabeth fera fonctionner ses petites cellules grises pour résoudre l’enquête, à savoir qu’est-ce que la magie ? Nous sommes tous magiciens,et le regard que l’on porte sur une chose, une couleur est-il illusion ? Donc après quelques tours de cartes, d’enveloppes surprises, je ne peux pas vous dévoiler les tours de notre magicienne, mais avec humour et poésie, elle nous entraine dans son monde.


Elle nous invite à sonder les mystères de notre vie, de notre enfance. Les volontaires, qui se prêtent volontiers au jeu (au fait pas la peine de vous planquer au dernier rang, vous serez peut-être l’élu !), elle va nous bluffer par sa maitrise du mental, sa perception des sens, on se dit “oui je comprends le truc” et bien non ! on a tout faux ! mais c’est drôle et captivant. Pour une magicienne il fallait l’oeil de Christophe Lidon un autre magicien.

J’ai bien fait de suivre mon intuition première et d’aller me distraire avec cet envoutant spectacle !
5 avr. 2019
8/10
2 0
Elisabeth Amato vient de faire son entrée en scène avec des talons hauts, une chevelure flamboyante, un trench noir et un regard pétillant de malice.

Elle s'apprête à résoudre une enquête et les questions qui se posent à elle. Heureusement que c'est une passionnée de Sherlock Holmes et d'Agatha Christie. Avec simplicité et bonne humeur, les réponses vont doucement se dévoiler petit à petit. Tout est prétexte pour surprendre le spectateur. La magie opère très vite grâce à la dextérité et à la précision dans tous ces tours d'illusion. Pas besoin de filles dénudées, de chapeau ou de baguette. Pour l'aider, rien de tel que de charmants jeunes hommes du public et aucun n'ose refuser. Quand ils reviennent à leur place, ils sont totalement charmés. Tout comme l'ensemble des personnes présentes dans la salle. Cette grande dame de l'envoutement créée un moment unique qui provoque des étoiles dans les yeux. Après tout, elle nous le dit que nous sommes tous magiciens et que nous ressentons tous la féerie qui nous entoure.
3 avr. 2019
8,5/10
1 0
Avec sa douce voix énigmatique, Élisabeth Amato nous entraîne dans son univers poétique et farfelu. De jeux de mots en citations de poètes et philosophes, elle mène l’enquête pour résoudre une énigme : Qu’est-ce que la magie ? Et puis d’ailleurs pourquoi est-elle devenue magicienne ? Une partie de son chemin nous est livré, elle nous parle, elle communique…vraiment.

Cette magicienne au parcours atypique (elle a un diplome de psychologue) fait appel à notre âme d’enfant pour l’accompagner dans son voyage. Tout doucement elle commence par quelques manipulations assez classiques mais enchaine ensuite vers des tours réellement surprenants. Elle semble alors nous transpercer et lire au plus profond de nos pensées. Elle met les spectateurs à contribution mais toujours avec gentillesse et bienvellance.

Jouer avec le public est sa spécialité et c’était d’ailleurs le nom de son précédent spectacle « je vous entend penser ». Rien n’est moins vrai et c’est d’ailleurs véritablement troublant. On fini par vraiment douter…mais comment fait-elle…?

Cette étrange magicienne nous invite à repenser comme un « enfant libre » et c’est un pari réussi, son spectacle déclenche l’émerveillement !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Originalité
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor