top5 (1)

Le Chat du Rabbin

Le Chat du Rabbin
De Sarah Marcuse, Xénia Marcuse
Mis en scène par Sarah Marcuse, Radhia Chapot-Habbes
Avec Xavier Loira
  • Xavier Loira
  • Jacques Maeder
  • Pascal Berney
  • Rachel Gordy
  • Théâtre des Mathurins
  • 36, rue des Mathurins
  • 75008 Paris
  • Havre-Caumartin (l.3, l.7, l.8, l.9, RER A et E)
Itinéraire
Billets de 19,45 à 37,00
Evénement plus programmé pour le moment

Le chat du Rabbin a mangé le perroquet de son maître, ce vil volatile qui lui cassait les oreilles de son verbiage incessant. Ainsi le chat se retrouve miraculeusement doué de la parole. Miracle ?

Le Rabbin se rend bientôt compte qu'il s'agit plutôt d'une malédiction tant ce chat est impertinent, malin et subversif.
Résolu de ne pas permettre à cet être dénué de tout sens religieux de dévoyer sa fille, le Rabbin finit par instruire le chat pour qu'il puisse passer sa Bar-Mitsva... et s'assagir.
Ce ne sera pas chose simple.

 

Avec un humour féroce et succulent, Joann Sfar prend la voix de ce chat et pose toutes les questions qu'un esprit sain et amusé peut se poser face à tous les dogmatismes.
On se prend l'envie d'avoir un esprit aussi transgressif que ce chat, et d'avoir autant de suite dans les idées.
Une fable philosophique et humoristique librement adaptée de la bande dessinée de Joann Sfar par Sarah Marcuse et Xénia Marcuse.

342

La critique de la rédaction :  Le Chat du Rabbin est une fable sur la religion juive et la vie des juifs séfarades à Alger dans les années 1920, ce qui nous rappelle une actualité tourmentée presque un siècle plus tard...

Un rabbin, sa fille, son chat et quelques musiciens. Le décor est planté. Tout ce petit monde va nous faire vivre 1h20 de délice intellectuel. Le chat doté de parole veut faire sa bar-mitzvah et savoir tout de la religion de son maître. Xavier Loira fait une interprétation brillante du chat espiègle et curieux mettant à mal dogmes et croyances.

Mention particulière à Jacques Maeder, le maître rabbin, plein de sensibilité, inspirant l'intérêt et la sympathie du public. 

Sans passer un moment inoubliable pour autant, nous avons apprécié cette réflexion quasi philosophique dans une ambiance orientale, portée par un groupe de talentueux musiciens.  

 

Note rapide
7/10
pour 3 notes et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
28 févr. 2015
7/10
99 0
Le Chat du rabbin est d'abord un hymne à la vie. Ici le chat sert de support à toutes sortes de réflexions philosophiques et mystiques qu'inspire la religion juive.

Les grandes interrogations, les tourments, les espoirs s'entremêlent dans de grands traits d'humour.
Le chat est un empêcheur de tourner en rond. Face à son maître, comme un miroir, il met en évidence les contradictions et les absurdités dans lesquels les hommes se débattent.
Un grand moment philosophique donc. Dans lequel, les dialogues et la mise en scène ne laissent pas beaucoup de répit. Sauf qu'il faut quand même avoir un peu de culture du judaïsme et de certaines traditions séfarades pour saisir et apprécier l'ensemble des subtilités de la pièce et il y en a beaucoup.

Autre point fort : le décor qui a le mérite de laisser beaucoup de place à notre imaginaire , ce qui fait que personne, à mon avis, ne peut se sentir dépaysé.
Un sentiment renforcé par la musique.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor