top5 (1)

La Petite Soldate

La Petite Soldate
  • Théo Théâtre
  • 20, rue Théodore Deck
  • 75015 Paris
  • Convention (l.12)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

« Moi, quand je serai grande, je veux être soldate. 

« Et pourquoi soldate ? », « Pour défendre ma grand-mère, si je la défends de toutes mes forces, elle ne mourra plus ! ».

Une petite fille de 8 ans dont la grand-mère est malade va mettre tout en oeuvre pour la sauver. Ami, une petite fille de 8 ans, vit seule avec sa grand-mère âgée et très malade. Sa mère est morte. Son père a une nouvelle famille. Sa mamie est ce qu’elle a de plus chère au monde. Ami va user de toute sa créativité pour qu’elle ne meurt pas.

La petite fille élabore une stratégie et imagine une armée de petits soldats qui vont tenter de défendre et de protéger sa grand-mère.

Note rapide
8/10
pour 4 notes et 4 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
4 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
19 nov. 2017
8,5/10
28 0
Il y a du « Children's corner » de Debussy, dans le tout début de cette « Petite soldate »-là.
Un monde joyeux où une écolière de huit ans rentre à la maison après l'école et se retrouve dans sa chambre avec ses jouets.

Une ode à l'enfance, en quelque sorte.

Et puis, rapidement, nous allons découvrir une enfance particulière. Une enfance dénuée de toute mièvrerie, une enfance engagée.

Une enfance confrontée à la mort.

Ce texte d'une grande délicatesse de l'auteure roumaine Mihalova Michailov, publié en 2013, va nous faire rencontrer Ami, cette petite fille de huit ans, qui vit chez sa grand-mère.

Sa mère n'est plus. Son père a refait sa vie avec une autre femme. Il a pensé qu'il serait plus judicieux que sa fille fût élevée par sa grand-mère.
Une situation émotionnelle et psychologique déjà difficile à supporter.
De plus, la mamie est à son tour mourante.

Ami va donc engager toute sa créativité, son inventivité, toute sa volonté, pour lutter contre la mort : elle veut devenir soldate, pour rejoindre une armée de poupées guerrières afin de défendre l'aïeule de la Faucheuse.

L'enfance, oui, mais une enfance militante, une enfance « politique » au sens noble du terme : la gamine veut agir, et non plus seulement subir !

Anne Hérold a mis en scène cette pièce de façon très subtile.

Nous sommes dans le monde enfantin et en même temps le propos est grave. Une gravité intégrée du point de vue d'une gosse de huit ans.

La metteure en scène a su faire ressortir ce double aspect du texte, avec des moments drôles, espiègles, et d'autres plus sombres, plus durs.
Sous une apparente facilité, elle a demandé beaucoup à sa comédienne.

Marguerite Courcier est parfaite, en salopette et sweat-shirt rose, interprétant cette écolière sortant de l'école.
Elle incarne cette drôlerie, cette apparente insouciance de bien belle façon, mais elle joue également formidablement, sans en avoir l'air, la dureté et la complexité de la situation psychologique de son personnage.
Melle Courcier incarne cette ambivalence très subtilement.

Pour illustrer la ferme et inexorable volonté d'Ami, Anne Hérold lui fera changer de « costume ». Elle enfile alors un chandail gris, avec un soldat de bois dans la poche-kangourou, (quel symbole...), elle dénoue ses cheveux, elle chausse des brodequins.

A l'attaque !

C'est vraiment très bien vu : en un clin d'oeil, nous comprenons qu'elle n'est pas qu'une petite fille idéalisée, naïve et insouciante.
Des soucis, elle en a !

La comédienne n'est pas seule sur scène.
L'accompagne à la clarinette Hugo Proy, véritable virtuose. (Je pèse ce dernier épithète.)
Il souligne musicalement la partition de la comédienne. C'est un parti-pris très judicieux.
Le doux son clair de l'instrument, le souffle du musicien, le clapotis des clefs viennent tour à tour illustrer eux-aussi le propos du texte.

C'est une pièce assez troublante, qui nous engage à réfléchir sur le devenir enfantin, sur le sens que l'on accorde à son futur.
Un enfant est un adulte en devenir, ce n'est pas un être idéalisé, coupé des réalités du monde.

Anne Hérold et sa comédienne ont su traduire de bien belle façon sur scène ce texte d'une portée universelle.
C'est un vrai beau moment de théâtre.
13 nov. 2017
8/10
3 0
La petite soldate
Mihaela Michalov
Mise en scène Anne Hérold

(traduction : Alexandra Lazarescou)


Avec Marguerite Courcier, Hugo Proy (clarinette)
Un conte pour enfants et plus grands, Ami est une charmante petite fille de 8 ans, espiègle, elle commande à son ours, à sa poupée, mais surtout son grand amour c’est sa Mamie. Le père de la fillette, remarié après la mort de sa femme, a une nouvelle famille maintenant et il trouve plus judicieux de laisser sa fille a sa grand-mère, pourtant âgée et malade.
Alors Ami, décide de protéger Mamie, avec l’aide de petits soldats qu’elle a créés. De toute façon quand elle sera plus grande, elle veut être soldate, ce qui fait rire ses camarades de classe et son institutrice ! Ce n’est pas un métier de femme voyons !

Protéger sa grand-mère, c’est aussi se préserver, qu’adviendra-t-il d’elle à la disparition de Mamie ?

Elle élabore tout un plan de défense, chaque « soldat » est affecté à une partie du corps de Mamie. Et elle a du tempérament et de l’obstination à revendre Ami, elle a tant d’amour à donner.

Marguerite Courcier est une fabuleuse petite fille, elle circule avec aisance et drôlerie dans son univers, les enfants présents dans la salle ne s’y sont pas trompés.

La musique est importante également, la clarinette intervient avec douceur dans le récit et nous rappelle le pays d’origine de l’auteure, la Roumanie.

Une belle histoire qui est intemporelle, universelle, et qui plaira aux petits et aux grands.
Un très joli spectacle sur l’enfance, ses joies et ses espérances, ses incompréhensions et ses tristesses aussi. D’un inaltérable optimisme combatif et gai comme une ode au désir de vivre le plus proche du bonheur malgré tout.

Ami a 8 ans. Cette enfant pêchue et volontaire vit chez sa grand-mère des jours heureux où les découvertes se mêlent aux jeux, la poésie à la naïveté de l’instant.

Elle commente la vie des adultes avec ses mots d’enfants, implacables de vérité et insouciants de leur portée ; Elle confronte sa crédulité à son espoir de grandir, son optimisme rieur aux conventions et aux croyances ; Elle vit dans un bien-être nourricier que seule la crainte devant la maladie de sa grand-mère ébranle ; Elle tentera de faire le nécessaire, avec ses armes d’enfants, pour l’entourer et la protéger et conjurer sa mort.

Mihaela Michailov, autrice dramatique contemporaine roumaine, écrit ce texte en 2013. Un texte superbe d’élégance, d’humour et d’espièglerie, baigné de tendres regards clairvoyants sur la réalité de l’enfance, ses doutes ambitieux et sa socialisation rebelle, se préparant aux sauts hasardeux et nécessaires du passage à la jeunesse. Elle nous présente une enfant-courage enthousiaste devant la vie qui vient et qui n’oublie surtout pas ses rêves de petite fille.

La mise en scène d’Anne Hérold est soignée, précise et inventive. La dramaturgie de la pièce est rendue avec grâce et finesse. Le choix d’une présence musicale est heureux et bienfaisant, se révélant efficace pour souligner ou accompagner les moments-clés de l’histoire. L’harmonie entre le jeu de la comédienne et celui du musicien est réussie, colorée et chaleureuse. L’un chemine avec l’autre, les deux font spectacle.

Marguerite Courcier joue Ami avec un enthousiasme remarquable qui fait pétiller son personnage et une tendresse bienvenue qui adoucit les ruptures du récit. Hugo Proy joue de sa clarinette avec une virtuosité tonique faisant ressortir un son velouté et feutré. De fichus bons artistes.

Du théâtre jeune public (que nous conseillons à partir de 7 ans) qui se révèle tout public tant sa beauté touchante et son propos réfléchi traversent les âges avec adresse. Un moment inattendu de plaisir théâtral que je recommande vivement.
18 oct. 2017
9/10
3 0
Spectacle très poétique et drôle. Beaucoup de tendresse et d'inventivité. Emmenez vos enfants, ils vont adorer !!
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor