La fiesta, Israel Galvan

La fiesta, Israel Galvan
  • Théâtre de la Ville
  • 2, place du Châtelet
  • 75004 Paris
  • Châtelet (l.1,4,7,12,14)
Itinéraire
Billets de 22,00 à 26,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

« Je crois que la fête est à la fois l'expression et la nécessité de ma culture ».

Manifestation d'une certaine culture espagnole qui traverse l'année de fêtes populaires en temps sacrés avec les carnavals et les pèlerinages. Mais aussi moment précis et codifié du spectacle flamenco au cours duquel les artistes sonnent le final en changeant de rôle (fin de fiesta). 

Quand Israel Galván pense à ces instants, le chorégraphe andalou revoit des artistes pour lesquels la fête s'apparente au travail et perd sa nécessité intérieure ou encore des milliers de gens pris en étau dans les rues, incorporés dans des foules compactes dont on ne peut s'échapper.

Pour lui, ces fêtes n'ont rien à voir avec celles de sa communauté, avec la vie de famille. Des fêtes intimes qui « laissent apparaître une certaine violence, un certain érotisme dans une sorte de libération générale. » Autour de lui, sont réunis des danseurs et des musiciens atypiques (Emilio Caracafé, El Junco, Ramón Martínez, Niño de Elche, Uchi) et pas exclusivement flamencos (Eloísa Cantón, Minako Seki, Alia Sellami), car il aime penser qu'une voix devient flamenca dès qu'elle se pose entre flamencos.

Israel Galván ne tente pas seulement de restituer la vérité de sa fête, inconnue du grand public, une vérité qui ne peut souffrir d'une séparation entre les différents arts qui la composent et encore moins d'une trop grande préparation, il cherche aussi à éprouver cette sensation interdite aux grands solistes de son art : faire corps avec le groupe, éprouver une sensation plus vaste que lui. Installer sa Fiesta dans la Cour d'honneur le lui permettra.

 

Note rapide
2/10
pour 1 note et 1 critique
1 critique
Note de 1 à 3
100%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
9 juin 2018
2/10
2 0
Un projet peu convaincant

C’est chaotique et ça ne danse pas beaucoup. Visuellement c’est moche. Et c’est surtout trop sonore, brouillon, très expérimental et mal conçu.
Avec sa « bande de pieds nickelés » improbable et surtout, ce Nino de Elche qui fait des bruits bizarres, désagréables, vite insupportables avec son micro, après avoir baissé son pantalon (un symbole ???), on peine à s’intéresser à l’esprit du projet annoncé.
Un foutoir indescriptible règne sur la scène qui ajoute encore à la laideur des « costumes » qui eux encore pourraient se comprendre puisque la fête est finie. Un moment même Purcell s’invite à la Fête. Que vient-il faire dans cette galère ?

C’est très vite lassant … Certains spectateurs partent en tâtonnant dans le noir, s’élançant bravement du haut des gradins, d’autres restent, mais font des commentaires à voix basse. Je suis en milieu de rang, à mi-hauteur et me sens un peu prise en otage, ne voulant pas déranger mes voisins et chercher ma route vers la sortie au risque de tomber.
On sent du flottement et beaucoup de désappointement dans les gradins de la grande Halle, même si on retrouvera -comme toujours dans les spectacles qui déçoivent ou divisent fort - quelques rares mais très chauds partisans (des adeptes ??)

Quelle déception…
Je n’avais jamais vu de spectacles de Galvan et en avais entendu dire tant de bien. Je me réjouissais de le découvrir. Je crains d’avoir été dégoûtée à jamais.
Bref, j’ai détesté. Et les revers de la fête flamenca, cette fin de fiesta, cet après-tablao (ce qui était annoncé, c’est vrai) m’ont paru encore plus misérables que ce à quoi je m’attendais, même si vers la fin, Israel Galvan a essayé de rattraper le coup, par un zapateado brillant très long, trop long…mais c’était de toutes façons trop tard pour moi, et pour beaucoup d’autres, semble-t-il.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor