Critiques pour l'événement La fiesta, Israel Galvan
9 juin 2018
2/10
5 0
Un projet peu convaincant

C’est chaotique et ça ne danse pas beaucoup. Visuellement c’est moche. Et c’est surtout trop sonore, brouillon, très expérimental et mal conçu.
Avec sa « bande de pieds nickelés » improbable et surtout, ce Nino de Elche qui fait des bruits bizarres, désagréables, vite insupportables avec son micro, après avoir baissé son pantalon (un symbole ???), on peine à s’intéresser à l’esprit du projet annoncé.
Un foutoir indescriptible règne sur la scène qui ajoute encore à la laideur des « costumes » qui eux encore pourraient se comprendre puisque la fête est finie. Un moment même Purcell s’invite à la Fête. Que vient-il faire dans cette galère ?

C’est très vite lassant … Certains spectateurs partent en tâtonnant dans le noir, s’élançant bravement du haut des gradins, d’autres restent, mais font des commentaires à voix basse. Je suis en milieu de rang, à mi-hauteur et me sens un peu prise en otage, ne voulant pas déranger mes voisins et chercher ma route vers la sortie au risque de tomber.
On sent du flottement et beaucoup de désappointement dans les gradins de la grande Halle, même si on retrouvera -comme toujours dans les spectacles qui déçoivent ou divisent fort - quelques rares mais très chauds partisans (des adeptes ??)

Quelle déception…
Je n’avais jamais vu de spectacles de Galvan et en avais entendu dire tant de bien. Je me réjouissais de le découvrir. Je crains d’avoir été dégoûtée à jamais.
Bref, j’ai détesté. Et les revers de la fête flamenca, cette fin de fiesta, cet après-tablao (ce qui était annoncé, c’est vrai) m’ont paru encore plus misérables que ce à quoi je m’attendais, même si vers la fin, Israel Galvan a essayé de rattraper le coup, par un zapateado brillant très long, trop long…mais c’était de toutes façons trop tard pour moi, et pour beaucoup d’autres, semble-t-il.