top5 (1)

Féminines

Féminines
Mis en scène par Pauline Bureau
  • Théâtre des Abbesses
  • 31, rue des Abbesses
  • 75018 Paris
Itinéraire
Billets de 10,00 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Au début, il s’agit simplement d’une attraction à l’occasion de la kermesse du journal L’Union, à Reims : un match de foot féminin.

On est en 1968. Un an plus tôt, c’était un combat de catch avec des lilliputiens, mais l’idée, germée dans la tête d’un journaliste, dépasse ses prévisions.

L’équipe, composée de joueuses entre seize et trente-deux ans, recrutées à la suite d’une annonce dans le journal, se révèle exceptionnelle. Subjugué, le journaliste devient leur entraîneur. Devenues Équipe de France, dix ans plus tard, ces onze femmes remportent la Coupe du monde.

Séduite par cette belle histoire, Pauline Bureau retrace les trajectoires personnelles de ces femmes et l’histoire d’un groupe en se demandant comment le sport peut être un vecteur d’émancipation, et pourquoi les sports d’équipe sont majoritairement masculins. Cette fable moderne est aussi l’occasion d’interroger le sens du collectif dans nos sociétés que ce soit sur un terrain de jeu, sur un plateau de théâtre ou dans un stade.

Note rapide
9/10
pour 3 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
3 déc. 2019
9/10
1 0
Un reporter du journal l'Union cherche une attraction pour la kermesse annuelle. Les années précédentes c'était un combat de catch entre lilliputiens, et les duettistes Dupont et Pondu, et voila que germe une idée.... Ce sera une rencontre de foot féminin. Pour trouver les participantes une petite annonce est passée et à la surprise de l'organisateur, les candidatures affluent. Nous sommes en 1968 à Reims, depuis 1941 seuls les matchs avec des hommes sont autorisés, et nous allons assister à la naissance de l'équipe FCF Rémoise.

Venues de tous horizons, ouvrières d'usine payées au rendement, les mains entravées pour ne pas être blessées par les presses, étudiante, femme au foyer.... Elles dissimulent parfois à leur famille et leur entourage cette nouvelle vocation, volontaires, battantes, avec l'envie de sortir d'un quotidien qui n'est pas toujours facile, elles vont vivre une aventure humaine et collective que nous allons suivre à la fois sur scène et sur écran vidéo pour les entraînements et les matchs. Avec finesse, le poids du patriarcat, les violences faites aux femmes, les débuts de l'émancipation féminine, les luttes sociales, l'égalité des droits sont évoqués tout au long du spectacle.
J'ai découvert Pauline Bureau la saison dernière avec sa mise en scène des "bijoux de pacotille" au Rond Point, et avec le formidable "hors la loi" au Vieux Colombier. "Féminines" me confirme que j'aime son écriture, ses mises en scène, les sujets qu'elle aborde, l'empathie pour ses personnages.
Rebecca Finet, Sonia Floire, Léa Fouillet, Camille Garcia, Marie Nicolle, Louise Orry-Diquero, Catherine Vinatier, Yann Burlot, Nicolas Chupin, Anthony Roullier sont épatants, je dirais même mieux formidablement épatants. ils forment une équipe gagnante.

Pas besoin s'intéresser au football pour aller voir et apprécier ce spectacle. A part les noms de quelques joueurs très médiatisés je n'y connais rien, pourtant j'ai passé deux heures en compagnie de Marinette, Jeanine, Rose, Marie-Maud, Etienne Leroy et tous les autres. Ils sont terriblement attachants. J'ai ri, j'ai été ému, j'en suis sorti heureux avec l'envie de partager ce moment là.
Dépêchez vous c'est seulement jusqu'au 7 décembre.
30 nov. 2019
10/10
11 0
Avec cette pièce « footballistique », Pauline Bureau joue la mouche du coach en allant là où on ne l'attendait pas !

Melle Bureau, que je tiens pour l'une des plus importantes et des plus intéressantes créatrices dramaturgiques de notre pays, Melle Bureau nous propose une merveilleuse comédie !

Oui, vous avez bien lu. Je pèse et j'assume complètement cet épithète.
Merveilleuse !
Je pleurais de joie et de bonheur en sortant du théâtre des Abbesses !

Après m'avoir déjà enchanté ces dernières années avec notamment sa version de La bohème, à l'Opéra Comique, Dormir cent ans, à l'Odéon, et très récemment à la Comédie Française la pièce Hors la Loi, la dramaturge a eu envie d'écrire une comédie qui mettrait en scène les Féminines.

Ces Féminines, ce sont les filles de la première équipe française de football féminin, créée en 1968.
Ce faisant, elle nous rappelle au passage qu'en 1941, le régime de Vichy avait interdit pour les femmes la pratique de certains sports, dont le football.

Bien entendu, pour celle dont l'une des principales thématiques est d'interroger finement les enjeux sociétaux de notre époque, le propos ici va dépasser, et de loin, la seule histoire de cette équipe de Reims devenue équipe de France féminine de foot.

Pauline Bureau va nous poser une question essentielle, qui sera exprimée par le coach lui-même : qu'est-ce qui fait un groupe ?

Qu'est-ce qui fait que des individus peuvent trouver du sens à vivre ensemble, à s'émanciper, à mener des actions, des luttes, des combats communs ?
La question et ses éléments de réponses, fondamentaux, constitueront le fil conducteur de ces deux heures.

Vivre ensemble au sein de l'équipe, mais également vivre ensemble dans l'usine où travaillent les jeunes femmes.
Une usine de façonnage de pièces métalliques, de travail à la chaîne, où elles connaissent des conditions de travail épouvantables.
Une usine où il faudra faire grève pour la conquête de droits sociaux .

Nous suivons donc les passionnantes relations qui s'établissent parallèlement dans l'équipe et dans l'usine, grâce à un dispositif très astucieux.

Des moments drôles, très drôles, souvent hilarants vont alterner dans une remarquable construction dramaturgique avec des scènes intenses, très émouvantes, parfois violentes.

Un groupe de personnes, c'est aussi un couple.
Oui, nous allons voir des couples se former, se déformer.

Nous sommes en 1968, ne l'oublions pas. Les femmes ont encore moins de considération et de droits que maintenant. Tout reste à faire. Il sera également question d'émancipation féminine.
De plus, la pièce rappelle que rien n'arrive par hasard.
Un groupe, quel qu'il soit, n'obtient pas des droits par l'opération du saint-esprit...

En cela, Féminines est aussi d'une brûlante actualité.

Autre groupe, c'est celui des comédiens et des comédiennes qui moi m'ont transporté sur un petit nuage.
Rarement, j'ai eu devant moi sur une scène de théâtre autant de personnages authentiques, attachants, touchants. Vrais !
S'appropriant avec grâce et talent l'écriture de Pauline Bureau, les formidables Yann Burlot, Nicolas Chupin, Rébecca Finet, Sonia Floire, Léa Fouillet, Camille Garcia, Marie Nicolle, Louise Orry-Diquéro, Anthony Roullier et Catherine Vinatier nous font vibrer, nous font beaucoup rire, nous émeuvent, nous touchent au plus profond, nous bouleversent.

Des moments de comédie formidables émaillent la pièce.

Les auditions des candidates sportives, une scène de danse, un repas de famille hilarant, une extraordinaire tirade finale, et j'en passe...
D'autres instants plus graves sont montrés avec beaucoup d'intensité, de justesse et d'émotion.

Dont un, bref mais terrible, qui glace la salle. (Là encore, quelle actualité !...)

Comme souvent, Pauline Bureau mêle théâtre et cinéma, de façon judicieuse et presque indispensable.

De façon très intelligente, elle projette les images de Nathalie Cabrol sur un écran au format inhabituel, nous transportant ainsi sur la pelouse de différents stades pour suivre les entraînements et les exploits des joueuses.
Ici, l'image projetée sert avec la plus grande cohérence le propos général.

De plus, l'universalité et l'actualité de ce propos-là sont accentuées par l'utilisation d'une bande son mêlant les compositions de Vincent Hulot, et des titres de Queen, Kc & the Sunshine Band, Gossip, ou encore Beyoncé.

La très belle scénographie d'Emmanuelle Roy permet de nous retrouver dans une multitude de lieux. Tout ceci est très habile.

Une véritable ovation, des « Bravo ! » sonores et innombrables viennent saluer ces merveilleuses deux heures.
Cette pièce est une réussite totale.

Le théâtre des abbesses est plongé dans un véritable état de grâce.
Il faut absolument aller découvrir et applaudir à tout rompre (vous ne pourrez pas faire autrement) ce spectacle qui fait un bien fou !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor