Ernest et Célestine

Ernest et Célestine
  • Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
  • 26, rue de la Gaîté
  • 75014 Paris
  • Edgard Quinet (l.6), Gaité (l.13)
Itinéraire
Billets de 13,00 à 40,00
À l'affiche du :
23 octobre 2019 au 22 mars 2020
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRE
    • 11:00
Achat de Tickets

Laissez-vous emporter dans l'univers d'Ernest et de Célestine.

L'amitié entre un ours, solitaire, tendre et généreux et une petite souris joyeuse, au caractère affirmé. Chaque grand-parent, chaque parent, chaque enfant a été ému et a ri grâce aux histoires d'Ernest et Célestine.

Quel bonheur de les découvrir sur scène dans une comédie théâtrale. Ernest rêve d'être un violoniste reconnu et Célestine rêve d'être illustratrice, auteure de chansons et de contes pour enfants. Ils ont créé une troupe avec leurs amis et un spectacle. L'heureuse compagnie s'engage dans une aventure où se mêlent joie, humour et fantaisie en attendant de fouler les planches de la salle de spectacle pour les auditions.

Vont-ils réaliser leurs rêves ?

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
25 nov. 2019
8,5/10
1 0
« Ernest et Célestine » dans « Tous en scène » de et mis en scène par Caroline Magne d’après l’œuvre de Gabrielle Vincent au théâtre de la Gaîté Montparnasse est un spectacle pour enfants où la magie de nos rêves opère, où notre imagination gambade…

Gabrielle Vincent, un peintre dans l’âme, avec son coup de crayon et son coup de pinceau particuliers, a créé dans les années 80 « Ernest et Célestine » alliant pour l’occasion son talent de conteuse.
Cet univers, pour la création de ce spectacle « Ernest et Célestine » pour la première fois joué sur scène, est bien transcris par le livret de Caroline Magne et les illustrations d’Yves Damin, aux couleurs douces, projetées sur un écran montrant ainsi les différents lieux de l’action. On y retrouve le charme et la poésie de l’auteure pour celui qui prend un plaisir à croquer les scènes de la vie quotidienne.

Les enfants sont conviés à regarder avec leurs yeux émerveillés deux ours et trois souris, liés dans une histoire d’amitié, répéter le spectacle « Tous en scène » qu’ils doivent interpréter lors d’une audition pour être produit dans une grande salle parisienne.

Le rideau se lève sur Ernest qui ronfle tant qu’il peut au grand désespoir de Célestine venue lui souhaiter son anniversaire.
Ernest, à la fois tendre et généreux, est un violoniste reconnu, quant à Célestine au caractère affirmé mais tout aussi joyeuse, rêve d’être illustratrice, auteure de chansons et contes pour enfants (un clin d’œil de Gabrielle Vincent qui s’inspire de sa vie, de son entourage pour concevoir et illustrer ses contes).
Un ours ami avec une souris, ce n’est pas banal me direz-vous. Au fil de l’histoire vous comprendrez le pourquoi du comment.

Une souris qui profite également de l’occasion pour faire passer un message écologiste aux enfants qui deviendront à leur tour parents, comme par exemple ne point gaspiller l’eau, diminuer la température de la chambre pour dormir ou encore gérer ses déchets : préserver les ressources de la planète.
Mais aussi un message bénéfique sur la différence, la tolérance, que les parents ne manqueront pas d’expliquer à leurs enfants…

Ensuite viennent se joindre à cette fête d’anniversaire l’ami ours d’Ernest, Boléro, un accordéoniste bon vivant et de talent, et les copines espiègles de Célestine, Clémentine et Augustine, à la patte légère.

Cette radieuse troupe va nous conduire dans le périple de ses répétitions, en prenant le train pour la capitale où tout doit se jouer. Un parcours passant par la maison de campagne, la gare et les rues de Paris.
Cela sera l’occasion de participer, dans ce spectacle interactif, avec nos héros pour des chants et autres occasions de s’amuser.

Au détour d’une scène de gourmandise des ours, vous redécouvrirez la chanson « La confiture » des Frères Jacques ou encore celle qui fit la renommée de Gene Kelly : « Chantons sous la pluie ». L’occasion de voir nos trois belles souris nous faire un élégant numéro de claquettes accompagnées de leurs parapluies.

Sur des paroles, musiques et chorégraphies de Valérie Marie, Pierre Lozère et Vincent Brisson, beaucoup de belles chansons et danses dans ce spectacle gai, léger et très enjoué.
Nos souris et nos ours habillés dans de très beaux costumes de Marie-France Larrouy nous emportent dans leur monde magique où triomphent la joie, l’humour, la fantaisie et l’amitié.
Un monde de rêves qui devient réalité, tant la justesse de l’interprétation fait oublier les comédiens cachés derrière leurs costumes : nos souris et ours prennent vie pour le plus grand plaisir des enfants.

Humour, tendresse et poésie, sont les ingrédients de la mise en scène de Caroline Magne dispensés par les arts de la scène : théâtre, mime, chant et danse = un cocktail très réussi. Habilement elle fait passer les messages de l’auteure, tout en pointant les différents aspects de la vie que nous rencontrons tous avec ses joies et ses peines, mais tout en restant positif, à l’image de Célestine.
Elle signe un magnifique premier spectacle musical pour enfants qui devrait en appeler d’autres.

Il fallait des interprètes de choix pour accomplir une telle réussite, des comédiens impliqués, heureux d’être sur scène pour donner de la joie et du rêve aux petites têtes blondes, mais pas que…
Des comédiens qui maîtrisent les arts de la scène, de la comédie musicale, et jouer avec des masques sur la tête n’est pas chose aisée.
Alors moult bravos à Emile Jonas dans Célestine, Alexandre Majetniak dans Ernest, Vincent Morisse dans Boléro, Amandine Toldo dans Clémentine et Anaïs André dans Augustine.

Vous sortirez enthousiaste, enchanté de ce spectacle à la générosité communicative tout en révisant vos notions d’amitié et de solidarité.
26 oct. 2019
9/10
25 0
C'était écrit ! Ça devait bien arriver un jour !

Après être nés en 1981 sous la plume et les pinceaux de l'auteur belge Gabrielle Vincent, après une trentaine d'albums, après avoir affronté par deux fois les caméras d'animation du 7ème art, après avoir même été les héros d'un roman de Daniel Pennac, excusez du peu, Ernest et Célestine sont montés sur scène !

Caroline Magne a en effet écrit et mis en scène un très joli et très réussi spectacle musical consacré à ces deux héros et à leurs amis.
Il y a finalement peu de spectacles pour très jeunes enfants comportant des personnages dignes de ce nom, avec qui plus est de vraies dramaturgie et scénographie.

Un spectacle qui pour autant fait partie de ceux qu'il serait dommage de laisser aux tout-petits !
Dans la salle, les parents, les grands parents présents, ainsi que votre serviteur étaient aussi enthousiastes, sinon plus, que les jeunes têtes plus ou moins blondes.

Nous allons donc retrouver les ours Ernest et son congénère Boléro, ainsi que les souris Ernestine, Augustine et Célestine.
Cinq comédiens-danseurs-chanteurs incarneront en chair et en os les cinq personnages.

Ce sera en effet un moment musical, avec chansons et danses, venant conforter à très bon escient le propos du développement de l'histoire.
Une histoire simple, mais qui fait mouche auprès de tout le monde : les cinq compères-commères, animaux artistes en herbe et membres de l'Heureuse Compagnie, ces cinq-là remporteront-ils la finale du meilleur spectacle ?

Les excellents Emilie Jonas, Alexandre Majetniak (à la belle voix de basse), Anaïs André, Vincent Morisse (qui fut notamment à l'Artistic-Théâtre un épatant Ebenezer Scrooge, dans Un chant de Noël, d'après Dickens), et Amandine Toldo sont ces bien sympathiques et attachants héros.

On ne les reconnaît évidemment pas.

Ils ont en effet des masques couvrant entièrement leur tête.
Il leur faut donc jouer de façon très corporelle leur partition.
Tout va passer par le corps et la voix.

La technique du jeu masqué, le mime, (une scène très réussie avec une valise, je n'en dis pas plus), la danse seront utilisés à très bon escient.
On est enchanté par les gestuelles débonnaires des ours, par le charme et la grâce des trois souricettes.

Les demoiselles ont une solide formation de danse classique, c'est évident.

Leurs ballets, leurs tableaux dansés très joliment chorégraphiés par Vincent Brisson, sont irréprochables de technique, et ravissent les spectateurs.
Un numéro de claquettes sur le célèbre « Singin' in the rain » est également très applaudi.

Et puis les chansons, donc.
Des titres faits de bien sympathiques mélodies qui se retiennent aisément (j'ai fredonné tout l'après-midi le titre du tableau final « On est ensemble... »), et de paroles fort intelligentes. (Un grand coup de chapeau à l'auteure-compositeure Valérie Marie !)
Sans oublier quelques célèbres reprises, dont l'une de mes héros Les frères Jacques. (Je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir...)

Cerise sur le gâteau, un message à base de bien jolies valeurs est délivré plus ou moins implicitement aux petits.
Un message de tolérance, un message humaniste bien utile par les temps qui courent : « Etre différent, ça signifie que nous sommes suffisamment courageux pour être nous-mêmes ! », nous affirme avec raison l'un des personnages.

Bien entendu, au sortir du spectacle, dans le hall de la Gaîté-Montparnasse, il est possible (pour les plus jeunes, encore que...) de faire un câlin à Ernest, à Boléro ou aux trois petites souris.

Au final, j'ai passé une excellente matinée.
C'est un très joli moment de théâtre musical, qui enchante petits et grands.
On sort de la Gaîté-Montparnasse le cœur léger, avec des images et des notes plein la tête.
Et ce, même si l'on a plus de cinq ou six ans !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor