Du rififi dans la galaxie

À l'affiche du :
6 mars 2020 au 4 avril 2020
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
Achat de Tickets

Le Cosmotix Écarlate reste introuvable dans la Galaxie.

Troupes Impériales, Corsaires Centauriens, Forces Rebelles Intergalactiques, tous sillonnent l’Univers en quête de la pierre prodigieuse.

Celui qui s’emparera du Cosmotix Écarlate détiendra un pouvoir à nul autre pareil et régnera sur les Étoiles. Les tensions s’avivent tandis que le Mostromo, vaisseau amiral de l’Empereur Padisha Ier, vogue glorieusement de planète en planète, pour y apporter... La Civilisation.

 

Les chapiteaux turbulents
12-14 Boulevard de Reims, 75017 Paris

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
7 mars 2020
9,5/10
11 0
Il y a bien longtemps, dans une lointaine galaxie...

Par le grand marteau de Praktar !
Rien ne va plus !
C'est ce que nous explique sur l'écran vidéo le texte jaune qui se déroule sur fond étoilé, (ça ne vous rappelle rien ?), le tout sur fond de générique de la série Cosmos 1999.

Nous sommes en 20 220. Figurez-vous que le cosmotix écarlate est introuvable !
A sa recherche, les troupes de l'empereur Padisha 1er, les Corsaires centauriens, sans oublier les Forces rebelles intergalactiques menées par la colonelle Supernova, tout ce petit monde écume les parsecs stellaires à qui mieux mieux.

Pendant ce temps-là, sur Eupholia, la petite planète aride aux trois soleils, le duc Leto et les indigènes ont eux aussi leurs propres préoccupations. Le terrible Bargob rôde...

Remarquable ! J'ai assisté à un remarquable spectacle !
Une nouvelle fois, la compagnie Tamèrantong permet à vingt-quatre jeunes de 8 à 12 ans issus d'un quartier populaire, en l'occurrence cette fois-ci de Paris-Belleville, de nous proposer un spectacle très abouti.


Depuis maintenant vingt-huit ans, cette compagnie fondée par Christine Pellicane œuvre afin de faire entrer la culture, le théâtre dans des lieux où tout ceci n'est pas forcément la préoccupation première des gamins et des familles.
Par le biais de ces vecteurs culturels, il s'agit également de construire ensemble des projets artistiques ambitieux, citoyens, dans lesquels bien des valeurs humanistes essentielles sont défendues : le vivre ensemble, la tolérance, le respect de l'Autre et de sa différence ou encore l'empathie.

Ce spectacle écrit et mis en scène par Philippe Maymat est véritablement passionnant.
Non pas parce que ce sont des enfants qui jouent, mais bien parce que devant nous, nous avons bel et bien affaire à de jeunes, très jeunes comédiens qui déjà possèdent bien des qualités indispensables à ce métier.

Dans cette histoire qui mêle l'univers de la Tempête, de Shakespeare, de Star Wars, de Dune ou encore de Star Trek, ce que j'ai vu force le respect !

Les techniques de jeu, la diction, les silences, la prise de temps, les ruptures, les double-takes sont déjà bien en place, et permettent d'assister à une pièce épatante, drôle, parfois émouvante, souvent burlesque.

Les jeunes sont souvent impressionnants et déjà très professionnels.
On sent évidemment un sacré travail de pédagogie derrière tout cela !


Les formateurs de la compagnie ont réussi à mettre en place des conditions de travail qui font que le résultat est là : sur le plateau, on sent une vraie cohésion, une belle énergie, une envie palpable de raconter et montrer cette histoire. Les mômes jouent, s'amusent. Ici, le verbe jouer est à prendre dans ses deux acceptations.
Le sens du plateau est bien présent, tout ceci est aéré, espacé, la mise en scène peut ainsi être fluide, vive, enlevée, dynamique au possible.


Pas de temps morts, les tableaux s'enchaînent à toute allure !
Des scènes hilarantes se succèdent, comme notamment celle des trois troopers et leur capitaine qui déclenchent les rires de tout le public en bombant le torse et en ratiocinant à qui mieux mieux.


Des personnages sont épatants, comme ce Guerney, qui place systématiquement le complément d'objet avant le verbe, comme un certain Yoda, (Ah ! Ce « Se détendre, il nous faut » !), ou encore le professeur Rasimov, la colonelle Supernova, l'empereur Padisha, le duc Leto, Alia, et bien d'autres.

Le texte est intelligent, spirituel, malin, avec un fil narratif jubilatoire à plusieurs niveaux de compréhension. Petits et grands s'y retrouvent, chacun à sa mesure. Un message humaniste et écologiste passe sans problème.



Des combats au sabre laser sont très réussis, subtilement réglés, ainsi que de très jolies scènes d'ensemble très chorégraphiées.

La bande-son de la pièce reprend tous les grands classiques de la SF, avec des bruitages caractéristiques. Les sons des lasers, des vaisseaux, et même le cri rauque emprunté à un célèbre personnage tout poilu avec une arbalète, tout ceci est également très réussi.

Les belles illustrations très cartonnesques de Melvin sont projetées sur grand écran, et nous permettent de nous retrouver sur les différents lieux de l'action, sur Eupholia ou à bord du Mostromo, le croiseur-amiral de l'empereur.

La pièce sera donnée très prochainement, le vendredi 3 avril (10h et 14h) pour les scolaires, et le samedi 4 avril à 17h au théâtre de l'Epée de Bois, à la Cartoucherie de Vincennes.

Allez impérativement découvrir ce magnifique et étonnant spectacle, qui témoigne de l'engagement, de la volonté, de la persévérance et surtout du talent de tous pour mettre sur pied un formidable projet culturel et citoyen.

Indispensable et incontournable !
Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor