Dissection d'une chute de neige

Dissection d'une chute de neige
  • Le Nouveau Ring
  • Impasse Trial
  • 84000 Avignon
Itinéraire
Billets de 12,00 à 17,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Ou la Reine qui voulut être Roi

Dissection d'une chute de neige est inspirée de la vie de la Reine Christine de Suède (17ème siècle). La pièce pose la question de l'exercice du pouvoir et du genre. Le personnage historique de Christine devient chez l'autrice Sara Stridsberg, une "Fille-Roi": un paradoxe.

En l'absence d'héritier mâle, cette fille unique d'un grand monarque est éduquée à devenir "Roi". D'emblée, la quête de son identité complique douloureusement son rapport au monde. En tant que "Roi", elle ne souhaite pas poursuivre la politique guerrière menée par son père et en tant que "Reine" elle refuse d'enfanter et se révolte ainsi contre sa "fonction biologique".

Face à ce dilemme, la Fille Roi finira par abdiquer, tant par courage que pour partir à la quête d'elle-même. Sur un mode tantôt tragique, tantôt grotesque, Sara Stridsberg dissèque la nature humaine et ses contradictions.

 

De Sara Stridsberg

Mise en scène Mariana Araoz
Avec Yumi Fujimori, François Kergourlay, Harald Leander, Marcela Obregon Scénographie Marta Cicionesi

Note rapide
10/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
29 mars 2022
10/10
3
Voilà une pièce de théâtre très inspirée ! Déjà le titre !

Qui nous emporte dans les contrées de pays nordiques. Le texte captivant de Sara Stridsberg nous fait revivre le destin exceptionnel de Christine de Suède au XVIIème siècle qui fut élevée comme un garçon, pour devenir « Roi ». Dans cet univers de violence et de domination, elle se doit d’exercer le pouvoir sous toutes ses formes comme la chasse , les conquêtes amoureuses jusqu’au viol, et elle aime à arborer des attributs masculins comme le révolver ou la cigarette. Seules les étoiles la laissent intègre « pourquoi j’aime les étoiles ? Les étoiles, je ne leur ferai jamais de mal ». Le fantôme de son père mort prématurément à la guerre, intensément représenté par Thierry Bosc, lui apportera son soutien car « un guerrier, on ne sait pas s’il revient. Un père, il revient toujours ».
Mais Descartes qui a cotoyé cette personnalité politique hors du commun, sèmera le doute en elle comme le début d’une certitude à venir. Sara Stridsberg confronte ici genre, identité, pouvoir, désir et devoir dans un monde impitoyable. Comment rester soi, libre , tout en étant femme et au sommet du royaume? La mise en scène de Christophe Rauck est tout autant inspirée.

Christine de Suède évolue, prisonnière de son statut , dans une boîte géante, dans laquelle elle commettra tous ses excès pour finalement y laisser des plumes …
Marie-Sophie Ferdane, présente sur scène pratiquement tout le long de la pièce, incarne dans une interprétation exceptionnelle, le personnage de cette Fille-Roi dont l’audace la poussera jusqu’à l’abdication. Je recommande sans modération cette pièce.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor