Coupures

Coupures
De Paul-Eloi Forget, Samuel Valensi
Mis en scène par Paul-Eloi Forget, Samuel Valensi
  • Béliers Parisiens
  • 14bis, rue Sainte-Isaure
  • 75018 Paris
  • Jules Joffrin (l.12)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Ce soir, dans l’assistance, personne n’y comprend plus rien. Comment Frédéric, maire écologiste, agriculteur, jeune père de famille, engagé, rêveur, recyclage, circuit-court, pistes cyclables et festival de musique débranchée... bref, comment Frédéric a-t-il pu décider seul, et dans le secret, du déploiement de la dernière génération d’antennes-relais partout dans la commune ? 

436

AVIS DE LA REDACTION: 8/10.

Comment Frédéric, le maire écologiste d’une petite commune rurale où il est aussi agriculteur bio, a t’il pu laisser installer des antennes relais de dernière génération partout dans sa ville ?

Et voilà c’est une présidente d’association qui nous interpelle comme si nous étions l’assemblée des villageois concernés pour savoir s’il faut intenter un recours contre cette décision mais avant, elle demande au maire de s’expliquer. Pour nous donner des éléments de contexte, nous effectuons plusieurs retours vers le passé afin de mieux cerner ce qui a décidé le maire à agir de la sorte. Nous découvrons un homme pris à la gorge entre ses convictions, ses contraintes financières personnelles, les obligations de la modernité et les pressions sociales et politiques. On pense au combat de David contre Goliath : ainsi la compagnie en charge de la mise en place des antennes, véritable rouleau compresseur, met en œuvre tous les arrangements et pressions possibles pour convaincre les élus et venir à bout de ses objectifs.

Alors certes le ton est de la pièce est très militant mais l’engagement des comédiens et leur énergie est communicative, ils jouent tous plusieurs rôles et passent de l’un à l’autre sans baisse de rythme.

L’écriture et la mise en scène de Paul Eloi Forget et Samuel Valensi dénoncent avec ferveur toutes ces manipulations. Le texte fait réfléchir sur notre démocratie et la force de notre voix quand nous votons. A la fois grinçante, sombre mais aussi drôle, la pièce aborde de multiples sujets écologiques et politiques et surtout la difficulté d’être en harmonie avec ses convictions quand on se frotte aux dures réalités. Compromission et corruption ne sont pas loin. 

Valérie Leah.

Note rapide
6,5/10
pour 4 notes et 4 critiques
1 critique
Note de 1 à 3
25%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
3 critiques
Note de 8 à 10
75%
Toutes les critiques
5 sept. 2023
8/10
2
Comment Frédéric, le maire écologiste d’une petite commune rurale où il est aussi agriculteur bio, a t’il pu laisser installer des antennes relais de dernière génération partout dans sa ville ?

Et voilà c’est une présidente d’association qui nous interpelle comme si nous étions l’assemblée des villageois concernés pour savoir s’il faut intenter un recours contre cette décision mais avant, elle demande au maire de s’expliquer. Pour nous donner des éléments de contexte, nous effectuons plusieurs retours vers le passé afin de mieux cerner ce qui a décidé le maire à agir de la sorte. Nous découvrons un homme pris à la gorge entre ses convictions, ses contraintes financières personnelles, les obligations de la modernité et les pressions sociales et politiques. On pense au combat de David contre Goliath : ainsi la compagnie en charge de la mise en place des antennes, véritable rouleau compresseur, met en œuvre tous les arrangements et pressions possibles pour convaincre les élus et venir à bout de ses objectifs.

Alors certes le ton est de la pièce est très militant mais l’engagement des comédiens et leur énergie est communicative, ils jouent tous plusieurs rôles et passent de l’un à l’autre sans baisse de rythme. L’écriture et la mise en scène de Paul Eloi Forget et Samuel Valensi dénoncent avec ferveur toutes ces manipulations. Le texte fait réfléchir sur notre démocratie et la force de notre voix quand nous votons. A la fois grinçante, sombre mais aussi drôle, la pièce aborde de multiples sujets écologiques et politiques et surtout la difficulté d’être en harmonie avec ses convictions quand on se frotte aux dures réalités. Compromission et corruption ne sont pas loin.
21 mars 2023
2/10
2
Nous avons trouvé ce texte essayant de coller à l'actualité, sans aucune hauteur de vue, tendance extreme-droite, tout est de la faute des autorités, qui sont ridiculisées.

Ils courent dans tous les sens, le violon couvre souvent les voix.
19 janv. 2023
10/10
2
Superbe mise en scène, scénario extremement bien ficelé, acteurs géniaux.
Une pièce ambitieuse et géniale.
Un régal !!!
15 janv. 2023
9,5/10
1
La pièce commence sans 4ème mur, le public est pris à partie, une femme, directrice d’une association locale a convoqué le maire pour qu’il s’explique sur la mise en place d’antennes dans la commune. Elle en appelle à nous, public/villageois, pour exprimer notre désaccord quant à la gestion de ce dossier.

Pour s’expliquer, le maire décide de raconter sa situation, ses réflexions et ses tentatives.

Pour nous permettre de comprendre le contexte il effectue un retour dans le passé, dans sa vie intime et publique. Il est maire et père, président d’une exploitation agricole biologique. Lui et sa femme ont des convictions écologiques et tentent de les mettre en pratique dans leur vie politique et personnelle.

On voit alors comment la compagnie en charge de la mise en place des antennes, véritable rouleau compresseur politique et économique, met en œuvre toutes les manigances et pressions possibles pour venir à bout de son objectif. C’est David contre Goliath, c’est le colibri qui fait sa part en apportant de l’eau dans son bec pour éteindre un incendie de foret. D’ailleurs le maire constate avec philosophie « On est écologiste, c’est notre métier de nous battre pour des causes perdues ».

Et son engagement, son entêtement est touchant car il a raison, on le sait, si chacun fait sa part, les choses pourront changer, au moins un petit peu. Bien sûr, parfois, dans ce genre de situation on a l’impression de brasser de l’air et de devoir justifier nos actions (par exemple quand on décide de ne plus prendre l’avion parce que ça pollue et que les gens nous disent « même si tu n’es pas dedans, l’avion partira quand même… ») Le chemin est long… Il faut avoir la foi et ce maire l’a, et il ira jusqu’au bout de ces convictions, quitte à se mettre en danger.

Les aigris pourront trouver ce raisonnement naïf, je trouve au contraire que cette pièce participe à mettre un peu d’eau pour éteindre l’incendie, elle est utile et nécessaire.

En voilà pour le fond.

Quant à la forme il m’est impossible de faire autre chose qu’un inventaire élogieux et long comme le bras alors je me lance : la mise en scène est très riche, inventive, intelligente, fluide, audacieuse, dynamique, pleine de surprises, efficace, endiablée, claire et j’en passe !

Les comédiens sont tous excellents, enchainant (à part Samuel Valensi qui interprète le maire) tous les rôles de cette histoire avec agilité et justesse. La violoniste accompagne les personnages dans leurs aventures en live sur le plateau ce qui rend le tout très vivant. Le spectateur est happé par l’histoire du début à la fin.

C’est de l’excellent théâtre, on en sort revigoré, et j’espère aussi un peu touché par la « cause perdue » dont il est question, celle là et toutes les autres.

En sortant de la pièce, je marche jusqu’à mon métro, il fait nuit et il pleut, parfois quand je sors du théâtre je me dis que j’aurais mieux fait de rester chez moi, pas ce soir-là. Il est de ces pièces où l’on se dit que le spectacle vivant apporte quelque chose de plus par rapport à d’autres médias (ce n’est bizarrement pas toujours le cas) celle-ci en fait partie !

Une réussite à voir absolument.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor