Critiques pour l'événement Rabbit Hole
8 févr. 2019
9/10
3 0
Pièce bouleversante. On y parle mort, deuil, enfant, couple...

La mise en scène est superbe. Les comédiens sont très justes, ils mangent et boivent beaucoup sur scène :-) Malgré le sujet, on rit aussi et ça fait du bien.

L'émotion opère. Je recommande vraiment!
4 févr. 2019
8/10
7 0
Comment se reconstruire après la mort d’un enfant ? Comment reprendre le cours de sa vie ?

A travers le quotidien d’un couple et de celui de son entourage, l’auteur, David Lindsay-Abaire, démontre combien la douleur face à un drame et la cicatrisation sont des expériences personnelles. Bien sûr, tout être est porté à vouloir conseiller l’autre, c’est naturel. Pourtant, ce qui fonctionne pour l’un ne sera pas forcément une solution pour l’autre. La vie est bien plus complexe que cela. Un tel sujet pourrait facilement dériver vers un spectacle dégoulinant de bons sentiments et de chaudes larmes. Pas ici. Vous pouvez ranger les violons, le sentimentalisme larmoyant n’est pas de mise.

Au contraire, s’il est bien question d’émotion, elle est toute en retenue. L’histoire est touchante, mais elle sait se faire plus légère grâce à quelques touches d’humour distillées çà et là. Le traitement des personnages est également très intéressant. Si tous ensemble participent au déroulement de l’histoire de la pièce, chacun suit un cheminement qui lui est propre. Le spectateur assiste ainsi à une multitude de destins s’entrecroisant et aux conséquences directes des choix qu’ils font. Choisir d’avancer ou de rester muré dans le passé ? Choisir de pardonner à celui qui a tué ou non ? Choisir de partager les joies des autres ou les refuser ? Chaque choix emmène vers un chemin de vie. Chacun est libre de choisir le sien.

Justement ceux qui font ces choix ? Que dire des comédiens sinon qu’ils sont excellents.
Bien sûr, le talent de Julie Gayet et de Patrick Catalifo n’est plus à démontrer. Ils forment ce couple déchiré à merveille. Sans faire injure à leur talent, j’aimerais m’attarder sur les autres rôles … Ceux secondaires et pourtant tellement présents.
D’abord, Lolita Chammah, criante de vérité dans le rôle de la sœur apparemment désinvolte mais dont pourtant une lueur de conscience semble lui rappeler régulièrement le chagrin qui l’entoure.
Ensuite, Christiane Cohendy, magnifique dans le rôle de cette mère, pleine de maladresse dans ses tentatives de consoler sa fille en prenant comme exemple sa façon de surmonter ses propres drames.
Enfin, Renan Prévot. Le plus jeune de la distribution écope d’un rôle particulièrement lourd à endosser. Pourtant derrière ce visage d’ange se dissimule un étonnant jeu alliant force et fragilité. Bluffant.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur cette pièce. Toutefois, Rabbit Hole doit conserver une part de mystère afin de pouvoir être pleinement appréciée.

Un beau moment de théâtre.
27 janv. 2019
9/10
3 0
Comment survivre après la mort d'un enfant ?

Cette pièce donne 2 points de vue diamétralement opposés.
L'un veut occulter tout ce qui concerne l'être perdu, l'autre veut au contraire garder des preuves tangibles des jours heureux.
Sans pathos cette pièce donne des clés pour essayer d'atténuer la douleur suite à la perte d'un être cher.
Sujet grave et émouvant mais traité avec beaucoup de sensibilité et sans grandiloquence avec quelques pointes d'humour.

Pour ma part j'ai adoré !!