Critiques pour l'événement Marie-Antoinette
19 sept. 2019
8/10
0 0
La pièce nous importe dans le grand fleuve de la Révolution, avec une mise en scène épurée (deux narrateurs, pas de décor) et un texte magnifique, où brille le sens de la formule. Marie-Antoinette se révèle au fur et à mesure des années qui passent et du temps de la pièce, jusqu'à sa fin tragique, connue de tous, mais qui fait encore vibrer d'émotion.
On regrette : la voix un peu hautaine et éraillée de Marion Bierry.
16 sept. 2019
8,5/10
2 0
Belle adaptation du livre de Zweig qui nous relate la vie et l'esprit de Marie-Antoinette.
3 tables rondes joliment réparties dans l'espace et une petite estrade centrale permettent aux 2 comédiens de séquencer le texte.

Une façon plaisante de retrouver ou de découvrir le talent de l'auteur et le destin tragique de cette reine.
14 sept. 2019
8/10
3 0
Stefan Zweig a fait un travail minutieux sur sa compatriote Marie-Antoinette, il a eu accès aux lettres, archives, minutes du procès, il nous livre donc son analyse sur la reine et la Cour de Versailles. Louis XVI semble un gros lourdaud, qu’il n’était sans doute pas, mais ses hésitations, son trop grand amour pour sa femme, ne lui ont pas ouvert les yeux sur ce qui se passait en dehors de Versailles.

Marie-Antoinette, jeune princesse livrée à la Cour de France pour raisons politiques, la grande Marie-Thérèse n’a pas su inculquer à sa fille son sens politique, son devoir. Devenue Reine de France, Marie-Antoinette ne verra pas la révolte qui gronde, la Révolution qui fera tout basculer, elle ne peut concevoir que le “Droit divin” soit foulé aux pieds. Enfin, elle se rendra compte mais bien trop tard.

Thomas Cousseau et Marion Bierry virevoltent, le décor est composé de trois tables rondes juponnées, qui sont aussi bien la Cour, le bal, le cachot. Ils racontent l’Histoire vue à travers les yeux d’un grand écrivain (qui s’était intéressé aussi à une autre reine de France Marie Stuart). De bons interprètes pour nous raconter l’histoire de Marie-Antoinette.

Son roman a été publié en 1932, la révolte grandissait aussi à Vienne à cette époque…

2019, Aurais-je voté la mort de la Reine ? non, et en 1793 je n’avais pas le droit de vote !