The way she dies

The way she dies
Mis en scène par Tiago Rodrigues
Avec TG Stan
  • TG Stan
  • Théâtre de la Bastille
  • 76, rue de la Roquette
  • 75011 Paris
  • Voltaire (l.9)
Itinéraire
À l'affiche du :
11 septembre 2019 au 6 octobre 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 17:00
    • 20:00
Achat de Tickets

S'ils se connaissent depuis longtemps et ont souvent collaboré ensemble, The Way She Dies est le premier spectacle écrit par Tiago Rodrigues pour la compagnie flamande tg STAN, embrassant une question commune : qu'en est-il de la puissance de la fiction ?

Après sa réécriture d'Antoine et Cléopâtre de Shakespeare, et après s'être intéressé à Emma Bovary, héroïne romantique et tragique dans le spectacle Bovary, Tiago Rodrigues affronte dans The Way She Dies une autre héroïne de la littérature : Anna Karénine, figure féminine tolstoïenne elle aussi transgressive, forçant son destin et tentant d'échapper à sa condition.

Cette réécriture est née à la suite d'une rencontre entre Tiago Rodrigues et George Steiner, philosophe, essayiste et romancier, spécialiste de théorie du langage et de traduction, que le metteur en scène portugais cite à de nombreuses reprises dans son spectacle By Heart. Après des heures de débat sur le regard clinique que porte Gustave Flaubert sur son petit pays normand, à l'opposé de l'écriture de Léon Tolstoï sur l'immense Russie, le sujet d’Anna Karénine lui est apparu comme une évidence.

Le passage du roman de Tolstoï au plateau permet à Tiago Rodrigues et au collectif tg STAN d'interroger les questions intimes, romantiques, politiques et stylistiques que soulève l’œuvre de l'écrivain russe. Il est aussi le point de départ d'une réflexion sur la traduction, l'interprétation que chaque lecteur/spectateur peut avoir d'une œuvre, la transmission des grands écrits du passé et, plus fondamentalement, sur le pouvoir de la littérature. En portant cette œuvre du XIXe siècle à la scène, c'est sa substance même qui est disséquée pour déceler comment et pourquoi ce roman vient, aujourd'hui encore, entrer en écho avec notre vie quotidienne.

En transposant et en interprétant la façon de mourir d’Anna Karénine dans le temps présent de la représentation, Tiago Rodrigues et tg STAN naviguent entre fiction et réalité, nous égarent, nous rattrapent, grâce au pouvoir hallucinant des mots de Tolstoï, répétés sur scène par deux couples dans la langue des quatre interprètes, français, portugais, néerlandais et qui disent la fin tragique d'Anna. Mais est-il possible de se fier aux traductions de l'œuvre originale ? La retranscription de la mort de l'héroïne dans une autre langue que le russe est-elle scrupuleusement fidèle aux mots choisis par Tolstoï lui-même ? La scène – comme la traduction – est, elle aussi, une façon de produire une nouvelle version de l’œuvre originale. Alors, quelle version Tiago Rodrigues et tg STAN peuvent-ils donner à voir et à entendre de la mort du personnage principal de ce chef-d’œuvre de la littérature russe ?

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor